Changer d'édition

Les cours de musique seront gratuits pour les enfants
Luxembourg 3 min. 27.04.2022 Cet article est archivé
Enseignement musical

Les cours de musique seront gratuits pour les enfants

Le rapporteur Claude Lamberty a plaidé pour que «chaque enfant» puisse bénéficier d'un enseignement musical gratuit.
Enseignement musical

Les cours de musique seront gratuits pour les enfants

Le rapporteur Claude Lamberty a plaidé pour que «chaque enfant» puisse bénéficier d'un enseignement musical gratuit.
Photo d'archives: Ecole de musique Pétange
Luxembourg 3 min. 27.04.2022 Cet article est archivé
Enseignement musical

Les cours de musique seront gratuits pour les enfants

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
A la prochaine rentrée, une grande partie des cours de musique, de théâtre et de danse seront gratuits. Un projet de loi allant dans ce sens a été approuvé ce mardi par les députés.

Voilà, une bonne nouvelle pour les jeunes mélomanes! Ce mardi, les députés à la Chambre ont voté la gratuité de l'enseignement musical dans le secteur communal pour les élèves de moins de 18 ans. Devant les députés, le rapporteur du projet de loi Claude Lamberty (DP) a défendu la musique comme un élément important «pour le développement cognitif des plus jeunes».


Kultur,Répétition de l’Orchestre de la Place de l’Europe: itw chefs et musiciens.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des amateurs avec fougue et envie
Nous avons assisté à une répétition du nouvel ensemble d'amateurs avant le premier concert en juin.

Ce dernier a plaidé pour des cours qualitatifs et accessibles pour que «chaque enfant» puisse bénéficier d'un enseignement musical gratuit. Un enseignement qui permet aussi aux plus jeunes d'acquérir de l'expérience, de forger leur caractère et notamment pour les plus timides de gagner en confiance, souligne le rapporteur. 

12.000 enfants bénéficieront de la gratuité

D'après ses calculs, les économies réalisées grâce à cette mesure vont d'un montant symbolique jusqu'à 100 euros selon les cas. «Avec ce projet, le Luxembourg est de nouveau précurseur dans la Grande Région, et peut-être même au niveau mondial», s'est enthousiasmé Claude Lamberty. Un enthousiasme que n'a pas partagé Fred Keup. Le président de l'ADR s'est montré sceptique sur un véritable élan concernant l'inscription des jeunes en cours de musique. Les quatre députés de l'ADR se sont abstenus, c'est le seul parti à ne pas avoir voté en faveur du projet de loi.

La députée Simone Asselborn Bintz (LSAP) a rappelé l'importance de la musique qui aide à «développer la concentration, la patience et l'endurance». Actuellement, près de 18.000 jeunes suivent des cours de musique. 12.000 bénéficieront de la gratuité des cours selon le ministère de l'Education. Cette gratuité s'appliquera pour la fréquentation des cours d'éveil (3 années) jusqu’au diplôme du premier cycle (4 années minimum), soit pour plus des deux tiers  des cours enseignés. Cela concerne également les cours de théâtre, de diction et de danse.

La totalité du minerval remboursé pour les familles modestes

La députée Octavie Modert (CSV) a regretté que par conséquent, il y ait une limitation de la gratuité que pour les moins de 18 ans. Selon elle, la musique ne doit pas être un luxe, même pour les adultes. Octavie Modert considère que des améliorations sont encore possibles sur ce texte. Elle souhaite pour cela une évaluation de la loi «dans deux ans au plus tard». Pour le député Sven Clement (Pirate), il faudrait encore créer une forme de réserve nationale d'instruments de musique, afin d'«atteindre une véritable égalité» pour les élèves qui n'ont pas les moyens de s'acheter leur clarinette par exemple.

Le ministère de l'Education précise qu'avec cette nouvelle loi, les familles aux revenus modestes seront remboursées de la totalité du minerval, quand la gratuité ne s’applique pas. Jusqu’à présent, la prise en charge n’était que partielle. Les familles dont le revenu dépasse le seuil fixé pourront bénéficier d'un remboursement partiel. Ce dernier s'appliquera pour les enfants de 14 à 18 ans. 

«C'est une avancée positive qui est un bon ajustement de la loi datant de 1998», a salué le directeur du Conservatoire Marc Meyers. Ce dernier considère que la nouvelle loi apporte aussi un peu plus de précision et de prévisibilité aux communes. Au niveau de l'investissement, il y a un tarif par minute par exemple, qui est «calculé par branche où l'autorité locale connaît le coût final quand elle investit». En effet, les frais des communes seront davantage soutenus par l'Etat dont la dotation financière sera augmentée de plus de 50%. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les étudiants disposeront d'une enveloppe financière plus généreuse pour la prochaine rentrée universitaire grâce aux deux derniers index et au coup de pouce de l'Etat décidé lors des réunions de la tripartite.
16.07.10 aide financiere de l etat , pour etudiants, formulaire,  photo: Marc Wilwert