Changer d'édition

Les conseillers logement à la rescousse des communes
Luxembourg 7 min. 20.02.2022 Cet article est archivé
Logements abordables

Les conseillers logement à la rescousse des communes

Sur les 102 communes que compte le Grand-Duché, seules deux ne se sont pas engagées dans le processus de mise en place d'un conseiller logement.
Logements abordables

Les conseillers logement à la rescousse des communes

Sur les 102 communes que compte le Grand-Duché, seules deux ne se sont pas engagées dans le processus de mise en place d'un conseiller logement.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 7 min. 20.02.2022 Cet article est archivé
Logements abordables

Les conseillers logement à la rescousse des communes

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Ils ont pris leurs quartiers dans la quasi-totalité des communes. Les conseillers logement sont l'une des armes mises en place par le gouvernement pour faire du logement abordable une priorité politique.

Logement abordable. Deux mots qui sont rarement prononcés dans la même phrase au Grand-Duché, tant le prix au mètre carré s'est envolé. Pourtant le gouvernement, à travers son Pacte logement 2.0, a décidé d'en faire une de ses priorités. Ce partenariat qui lie l'Etat aux communes, vise à remplir trois objectifs: l'augmentation de l'offre de logements abordables et durables, la mobilisation du potentiel foncier, et l'amélioration de la qualité résidentielle.


IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Kirchberg,Réimerwee.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg veut se doter de logements abordables
En réformant sa loi, le Grand-Duché espère répondre à la crise du logement à laquelle il fait face depuis des années. Deux textes doivent ainsi accélérer la création d'habitations abordables.

Des objectifs que les communes n'atteindront pas sans moyens. Aides à la pierre, subventions, et la mise à disposition du conseiller logement font partie des participations financières du ministère du Logement à destination des communes. Si les aides à la pierre comme les dotations ne sont pas novatrices, la mise en place d'un poste spécifique visant à guider les communes dans leurs décisions, mais surtout à les aider dans la mise en place de leur stratégie, l'est.

«Le rôle du conseiller logement, c'est d'être un facilitateur, d'apporter des conseils. On doit convaincre, conseiller les politiciens, trouver les arguments pour défendre des projets précis et aller dans la bonne direction», résume Giorgio Ricciardelli, responsable du service logement pour la Ville de Differdange. Pour l'employé communal, la première tâche à remplir en tant que conseiller logement sera la mise en place d'un programme d'action local. 

Des solutions pour chaque commune

Ce document, la commune doit le finaliser et le remettre au ministère du Logement un an au plus tard après la signature de la convention initiale. A l'intérieur sont renfermés tous les objectifs en matière de logement abordable que la commune souhaite atteindre lors de ces dix prochaines années. 

Mais pour élaborer ce véritable plan d'action, tout commence par un état des lieux. «Il y a des attentes et des solutions différentes dans chaque commune, en fonction de son potentiel. Il s'agit donc là de déterminer les forces et les faiblesses du territoire afin de définir les priorités de la commune», résume Lex Faber, urbaniste aménageur et gérant du bureau d'études Zeyen+Baumann.


Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Pourquoi les logements coûtent-ils si cher au Luxembourg?
La question de l'habitat est devenue centrale (et problématique) dans la vie du pays. Mais alors que les politiques tentent d'infléchir la flambée des prix du m2, retour avec Antoine Paccoud -chercheur au LISER- sur les causes de cette montée des prix.

Conseiller logement pour les communes de Bissen, Dudelange, Lorentzweiler, et Sane, Lex Faber endosse la version ''externe'' du rôle, contrairement à Giorgio Ricciardelli. L'urbaniste n'est donc pas employé communal, et bénéficie d'un regard extérieur sur la problématique. «Entre un interne ou un externe, il n'y a pas une solution meilleure qu'une autre. Mais l'avantage d'être un conseiller logement externe, c'est qu'on peut trouver des réponses immédiatement à des problèmes car on les a déjà rencontrés ailleurs», estime Lex Faber.

Contrairement au Pacte Logement 1.0, qui a été adopté en 2008, la version 2.0 de ce plan va permettre une plus grande liberté aux communes quant à l'utilisation de leurs subventions «Dans la nouvelle version, l'argent que vont recevoir les communes pourra être utilisé pour tout un tas de projets, comme la création de nouveaux logements abordables, en plus du financement des équipements publics, comme les écoles», détaille l'urbaniste.

Il faut mettre en place une politique de logement cohérente et intégrée non seulement au niveau national, mais également au niveau communal.

Lex Faber, conseiller logement

Afin qu'il réponde au mieux aux attentes des communes, ce Pacte Logement a été conçu en collaboration avec elles. Ainsi, cinq ateliers régionaux ont permis à 80 communes de faire part de leurs défis et de leurs opportunités, afin qu'une politique d'accompagnement au logement se mette en place au niveau local. «A cette occasion, on a remarqué que certains projets de logement se faisaient, de manière ponctuelle, sans vision stratégique en raison du manque de moyens des communes. Il faut mettre en place une politique de logement cohérente et intégrée non seulement au niveau national, mais également au niveau communal», indique Lex Faber.

Les idées rassemblées lors de ces workshop ont permis de définir trois objectifs du Pacte Logement 2.0, mais également les moyens mis en œuvre par l'Etat pour les atteindre, dont le conseiller logement. «Le conseiller ne va pas être la solution miracle à tous les problèmes mais ce sera un des outils qui permettront de vraiment mettre en œuvre une stratégie pour le logement abordable et qualitatif, et sur l'amélioration de la qualité de vie ainsi que le développement urbain.»

240 heures de travail

Sur les 102 communes que compte le Grand-Duché, seules deux ne se sont pas engagées dans le processus de mise en place d'un conseiller logement, indique le ministère du Logement. «En signant la convention, les communes touchent jusqu’à 500.000 euros. Après, les heures du conseiller logement sont payées par le ministère du Logement, la commune n'a rien à perdre mais tout à gagner», estime de son côté Giorgio Ricciardelli. Au total, le conseiller peut effectuer jusqu'à 240 heures de travail pour la commune, qui se découpent en un contingent de base de 180 heures, et 60 heures d'activités supplémentaires.


IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Kirchberg,Réimerwee.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le logement devient une priorité budgétaire
D'ici 2025, le ministère du Logement devrait bénéficier d'une enveloppe de fonctionnement annuelle de 385 millions d'euros, contre 267 millions projetés en 2022. Une progression de près de 45% défendue par la majorité mais «qui ne suffira jamais» à en croire l'opposition.

Si la majorité des communes ayant souscrit au projet ne bénéficiaient pas d'objectifs clairement définis dans le domaine du logement abordable, certaines avaient déjà mis en place quelques initiatives. C'est le cas de Differdange, et de sa tour de 80 logements nommée Gravity. «Notre objectif c’est de permettre un logement pour tous. C'est notre slogan quand on a mis les logements en vente du projet Gravity, qui permet une certaine mixité sociale», détaille le  responsable du service logement pour la Ville de Differdange. Sur ces 80 logements, 28 étaient proposés à l'achat, tandis que les 52 autres resteront la propriété de la commune.

Certaines initiatives mises en place par le passé n'ont cependant pas atteint les objectifs souhaités. «On a constaté que dans certaines communes, il y avait des projets de logements abordables qui n'étaient pas toujours construits sur base d'une réflexion stratégique en ce qui concerne la programmation, les groupes cible, les typologies etc.», révèle Lex Faber.

Je pense que le Pacte Logement va contribuer à créer davantage de logements abordables dans la main publique, mais il n'y a aucun outil là-dedans qui va faire baisser les prix sur le marché privé, c'est une tout autre thématique.

Lex Faber, conseiller logement

Grâce à l'approche personnalisée du conseiller logement, la réflexion sera de mise, et devrait permettre à chaque commune de construire les logements qui correspondent aux attentes de sa population. Mais il faudra s'armer de patience avant de pouvoir constater si ce Pacte Logement 2.0 atteint les objectifs qui lui sont fixés. «Je pense que l'on ne pourra pas décerner les premiers résultats avant quatre voire cinq ans. A ce moment-là, on pourra déjà voir si les communes sont déjà plus proactives dans le domaine du logement et font des propositions pour acheter des terrains, proposer de l'aide, lancer des études, organiser des réunions avec les propriétaires. Mais pour les logements qui seront construits sur les fruits de ces démarches-là, il faudra attendre encore plus longtemps», conclut l'urbaniste.

Le Pacte Logement n'est cependant pas une solution unique visant à résoudre magiquement la problématique du logement au Luxembourg. Pour Lex Faber, un aspect reste encore peu abordé, celui de la propriété foncière. «Je pense que le Pacte Logement va contribuer à créer davantage de logements abordables dans la main publique, mais il n'y a aucun outil là-dedans qui va faire baisser les prix sur le marché privé, c'est une tout autre thématique.» Pour faire évoluer cette situation, les leviers d'action ne se trouvent pas dans les mains des communes, mais bien dans celles de l'Etat.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face à l'augmentation des prix de l'immobilier neuf, les candidats acquéreurs se tournent de plus en plus vers les appartements existants. Et n'hésitent plus à sortir de la capitale pour s'installer en périphérie.
Immobilier
Le Luxembourg disposerait de 3.750 hectares de réserve foncière disponible pour des opérations d'habitat. De quoi possiblement assurer un toit pour 300.000 habitants. Sauf que libérer ces terrains s'avère bien compliqué.
ILLUSTRATION - Zum Themendienst-Bericht von Katja Fischer vom 14. Oktober 2021: Ein Haus braucht ein Grundstück, auf dem es gebaut werden kann. Nicht jedes Grundstück ist aber automatisch Bauland. Foto: Christin Klose/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Six mois après la dernière manifestation nationale pour le logement abordable, les avancées concrètes sur le principal sujet de préoccupation des résidents restent minces. Ce que dénonce Jean-Michel Campanella, président de l'association Mieterschutz Lëtzebuerg.
Wirtschaft, Mieten, Residenz, Sozialalmanach, Wohnung, Wohnungsbau, Wohnungsmarkt, Immobilien,  Immobilienmarkt, A louer, A vendre, Location, Immobilier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour freiner la spéculation sur les terrains à bâtir, le gouvernement pourrait finalement lancer une nouvelle mesure fiscale. Le Premier ministre devrait en faire l'annonce dans son prochain discours sur l'état de la Nation.
Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Foto:Gerry Huberty
Aux côtés de la bourgmestre de Differdange, le ministre du Logement a officiellement posé la première pierre de l'immeuble de 20 étages qui accueillera, d'ici trois ans, 80 logements. Une partie sera proposée à prix abordable, avec un objectif: participer à la maîtrise des coûts de l'immobilier.