Changer d'édition

Les commerçants du quartier Gare à la peine
Luxembourg 5 3 min. 02.06.2021

Les commerçants du quartier Gare à la peine

Selon Serge Wilmes, échevin de la capitale, trop de chantiers ont été menés de front, ce qui a découragé les clients et les entreprises.

Les commerçants du quartier Gare à la peine

Selon Serge Wilmes, échevin de la capitale, trop de chantiers ont été menés de front, ce qui a découragé les clients et les entreprises.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 5 3 min. 02.06.2021

Les commerçants du quartier Gare à la peine

Obligées de jongler avec le covid et les différents chantiers, les enseignes de l'avenue de la Gare et de celle de la Liberté ont du mal à garder la tête hors de l'eau. De son côté la Ville pointe du doigt les travaux de prolongement du tram.

(m.d. avec Nora Weis) La poussière des chantiers, le bruit des engins, des vitrines vides ... Que ce soit sur l'avenue de la Gare ou celle de la Liberté, l'ambiance n'est pas très propice au shopping. Une situation dont pâtissent les commerçants, bien que la situation tende à se stabiliser depuis le début de l'année selon Guill Kaempff. Le président de l'Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL) assure que si aucun espace commercial vide n'a été réoccupé, aucun commerçant n'a pour autant cédé son espace de vente.


Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an
Avec la crise covid (et les fermetures administratives des commerces) la plateforme de vente en ligne est devenue LA "marketplace to be". Résultat, plus de boutiques inscrites, plus de produits à vendre et une explosion des commandes.

Malgré tout, la situation reste «très difficile», souligne Anne Lodato, gérante d'un salon de coiffure qui observe une baisse de 25% de ses ventes. «En plus des chantiers de construction, il n'y a aucun endroit où se garer», indique-t-elle, ajoutant que les transports publics ne sont pas adaptés à tous. «La fermeture de la passerelle de la gare n'arrange rien», affirme Haziri Senad. Ce cordonnier s'est lancé à son compte en 2020, «avant que tout commence». S'il a trouvé un accord avec le propriétaire au sujet du loyer, «le marasme ambiant» risque selon lui de lui faire mettre la clé sous la porte.

Au-delà des travaux de Luxtram, du réaménagement de la place de Paris ou de la rue d'Hollerich essaimés dans le temps, le covid a aussi porté un coup dur à ces petits commerçants. Bien qu'ils aient pu rouvrir le 11 janvier dernier, le boom de l'e-commerce a fragilisé leur modèle économique. «Les effets des restrictions sanitaires se font encore ressentir», note Guill Kaempff, d'autant que beaucoup de salariés sont en télétravail. Une situation qui limite le shopping à la pause de midi, par exemple.

Le président de l'UCVL se veut néanmoins optimiste. La météo et l'assouplissement des mesures sanitaires pour l'Horeca devraient selon lui jouer en faveur des commerces de proximité. Dans une des boulangeries du quartier, une vendeuse note même un retour des touristes. «Quand tous les travaux seront terminés, la vie quotidienne ici sera très agréable», dit-elle, confiante.

La place de Paris devrait d'ailleurs être achevée le 22 juin prochain. D'ici deux semaines, les ouvriers et leurs marteaux-piqueurs laisseront la place à de vastes terrasses, des bancs et des jeux d'eau. «La Ville s'efforce de rendre l'espace public plus accueillant», se félicite Serge Wilmes (CSV), échevin au sein de la municipalité de la capitale. Relié à la place de la Gare, cet espace flambant neuf doit permettre de «créer une liaison attrayante» vers les petits commerces.


 L'avenue de la Liberté.
Le paysage de la capitale ne cesse d'évoluer
Si l'économie luxembourgeoise a été mise à mal par la crise sanitaire, les modifications du tissu urbain témoignent des efforts consentis depuis la première phase du déconfinement par le secteur du bâtiment.

Pour l'échevin en charge du développement urbain, la planification du chantier du tram a porté préjudice aux commerçants du quartier Gare. A ses yeux trop de chantiers ont été menés de front pour achever la ligne de tram le plus vite possible, ce qui a découragé les clients et les entreprises. «J'espère que nous pourrons tirer des enseignements de cette leçon pour l'avenir», souligne Serge Wilmes.

A noter que pour valoriser les petits commerces du quartier Gare mais aussi ceux de la Ville-Haute, la Ville et l'UCVL organisent leur traditionnel «Stroossemaart» le 5 juin. Ce samedi, les rues principales du cœur du centre-ville et du quartier commerçant autour de la gare seront fermées à la circulation. Seuls les piétons y auront accès.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avec la crise covid (et les fermetures administratives des commerces) la plateforme de vente en ligne est devenue LA "marketplace to be". Résultat, plus de boutiques inscrites, plus de produits à vendre et une explosion des commandes.
A compter de jeudi, la circulation sera perturbée pour les automobilistes aux alentours de la place et cela pour un trimestre. Le temps d'achever l'aménagement des lieux d'ici l'été prochain.
D'ici à l'horizon 2040, le Grand-Duché pourrait être habité par quelque 900.000 résidents, dont une partie devrait venir s'implanter à Luxembourg-ville et sa périphérie. Pour y faire face, de nouvelles infrastructures verront le jour, organisées autour de «l'épine dorsale» des transports en commun.
Newsdesk, Illustration Tram, Luxtram, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Si l'économie luxembourgeoise a été mise à mal par la crise sanitaire, les modifications du tissu urbain témoignent des efforts consentis depuis la première phase du déconfinement par le secteur du bâtiment.
 L'avenue de la Liberté.
Tapis rouge pour les clients de la 90e Grande braderie ce lundi à Luxembourg. L'événement commercial de la rentrée sera «accessible» promettent les élus et les travaux du tram seront stoppés dans le quartier gare. Les commerces seront déjà ouverts dimanche.
Lokales, Vues Avenue de la Liberté + Avenue de la Gare,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort