Changer d'édition

Les colocations abordables de Colonies bientôt au Luxembourg
Luxembourg 3 4 min. 12.05.2022
Levée de fonds

Les colocations abordables de Colonies bientôt au Luxembourg

Colonies ambitionne de remédier à sa façon à la crise du logement, à laquelle les locataires des grandes villes européennes sont confrontés,  en particulier les étudiants et les jeunes actifs.
Levée de fonds

Les colocations abordables de Colonies bientôt au Luxembourg

Colonies ambitionne de remédier à sa façon à la crise du logement, à laquelle les locataires des grandes villes européennes sont confrontés, en particulier les étudiants et les jeunes actifs.
Photo: Colonies/DR
Luxembourg 3 4 min. 12.05.2022
Levée de fonds

Les colocations abordables de Colonies bientôt au Luxembourg

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
Grâce à l’engagement de financement d’un fonds managé par Ares visant jusqu'à un milliard d’euros, la start-up française Colonies compte déployer son modèle de colocation abordable dans l'Europe de l'Ouest: le Luxembourg est sur la liste.

Depuis 2017, Colonies s'évertue à permettre aux particuliers l’accès au logement en construisant et en réhabilitant des lieux de vie au cœur des villes et en les transformant en colocations. La start-up gère à ce jour plus de 180 appartements et maisons en coliving, colocation ou habitat individuel, le tout représentant environ 1.100 locataires dans 180 résidences.


Quand le virus redessine les plans des architectes
Immobel présente deux nouveaux projets de construction ce lundi. Mais à bien regarder les lignes de ces opérations, force est de constater que de nouvelles exigences ont guidé la main des concepteurs.

À la base de toute cette initiative, une ambition: inverser la logique du secteur - construction, location et gestion - en partant des besoins des locataires pour créer des lieux de vie qui correspondent à chaque habitant, quelle que soit sa situation.

Pour se démarquer, la start-up propose des démarches simplifiées en ligne, une assistance au quotidien et des prix all inclusive (comprenant les charges, internet, l’assurance - et même Netflix). Outre l’acquisition et la rénovation de propriétés existantes, l’impact carbone par locataire est également amélioré grâce à des espaces communs plus économes en énergie.

Les étudiants et les jeunes actifs en ligne de mire

Colonies entend ainsi remédier à sa façon à la crise du logement, à laquelle les locataires des grandes villes européennes sont confrontés - en particulier les étudiants et les jeunes actifs - en raison du déficit des constructions en logement neuf, aux flux migratoires urbains et bien sûr en raison de l’augmentation des prix du parc locatif.

Concernant l'engagement de financement annoncé avec le groupe Ares, Alexandre Martin, cofondateur de Colonies explique que cela va permettre à la start-up d'atteindre son «objectif en créant près de 10.000 logements pour les jeunes: des logements abordables, offrant une excellente qualité de vie dans une vingtaine de villes européennes - et ainsi permettre de doubler le pipeline de développement de Colonies.» L'initiative va donc quadrupler le nombre de ses locataires en créant 2.000 nouvelles colocations dans quatre pays - en France et en Allemagne, où Colonies est déjà présente, ainsi qu’en Belgique et au Luxembourg.


IDEA plaide pour un renouveau de la politique du logement
Retour sur quelques-unes des pistes de réflexion pour un renouveau de la politique du logement au Grand-Duché de la fondation IDEA pour la sortie du document de travail n°18: «Crise du logement: persistance, faux-semblants, vrais enjeux, et cetera!».

Un deal win-win puisque selon Eli Appelbaum, Managing Director d’Ares Alternative Credit strategy filiale du groupe américain Ares, l’un des principaux gestionnaires mondiaux d’investissements alternatifs, cette association leur permet de se «créer un portefeuille diversifié d’appartements en colocation, flexibles et abordables, à travers l’Europe. Cela représente une opportunité de rendements ajustés en fonction du risque intéressants pour nos investisseurs institutionnels. Cet engagement permet par ailleurs d'aligner nos activités d'investissement avec notre effort d'impact sociétal en aidant à répondre à la demande d'habitat abordable en Europe de l’Ouest et en aidant à réduire l’impact carbone de l’immobilier.»

Pensés pour 4 à 8 personnes

En résumé, ce sont bientôt des «Supercolocs» qui vont arriver sur le parc locatif luxembourgeois. Rénovés, l'ensemble des logements proposés seront 100% meublés et équipés avec tous les essentiels pour 4 à 8 personnes.  D'après le site internet de Colonies, ces Supercolocs ont également été choisies pour leurs localisations et sont généralement situées à proximité des transports en commun, des commerces et des écoles et universités les plus proches.

Et si les couples sont acceptés, ce n'est cependant pas le cas des enfants ni des animaux. Côté contrat, la start-up opte pour le modèle de bail meublé solidaire. De quoi réalimenter le débat sur la procédure en cours en matière de législation luxembourgeoise, puisque le ministre du Logement Henri Kox (Déi Gréng) a confié dans le numéro d'avril du magazine de Paperjam que la colocation était intégrée dans le projet de bail à loyer en cours.

Des critères à remplir

Pour réserver sa place en remplissant au préalable un formulaire de contact, quelques impératifs sont d'ailleurs à respecter, à commencer par avoir un garant, lequel devra fournir une pièce d'identité recto-verso en cours de validité (carte d'identité ou passeport), un justificatif de situation professionnelle (contrat de travail ou toute pièce permettant de justifier d'une activité professionnelle), un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois (facture d'électricité, eau ou téléphone) et enfin, trois justificatifs de revenus (les 3 derniers bulletins de salaire ou le dernier avis d'imposition).


Un pacte voué à clarifier la colocation
Présenté à l'été, le projet de loi visant à combler le vide juridique actuel prend peu à peu forme. Jeudi, le ministre du Logement a levé le voile sur un concept voué à clarifier les droits et les devoirs entre propriétaires et occupants d'un bien.

En propre, le futur colocataire devra lui aussi fournir une pièce d'identité, recto-verso en cours de validité, un justificatif de situation professionnelle et trois justificatifs de revenus pour les jeunes actifs. Pour les étudiants sans revenus, ils seront évidemment pris seulement en considération avec les revenus du garant.

Le processus validé, il faudra enfin s'acquitter d'un dépôt de garantie, soit un mois de loyer charges comprises, de frais de dossiers équivalant à 50% d'un mois de loyer charges comprises (dans la limite des plafonds légaux) ainsi que du premier mois de loyer, calculé au prorata selon la date d'arrivée dans le logement.

Avec ce projet de recyclage de logements existants dans la capitale, il est certain que l'offre rencontrera rapidement la demande une fois Colonies pleinement établie à Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Crise du logement, hausse des prix, conséquences du conflit russo-ukrainien et de la crise sanitaire, autant de sujets sur toutes les lèvres au Luxembourg. Autant de points abordés avec Semiray Ahmedova, présidente de la commission du logement à la Chambre des députés. Entretien.
22.03.2022 interview mit Semiray Ahmedova  , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Jusqu'à présent aucun texte n'encadrait spécifiquement cette forme d'habitat pourtant de plus en plus prisée. Le ministre du Logement compte introduire des règles dans une nouvelle loi.
Mieux encadrer les frais d'agence, abaisser le montant de la garantie locative, préciser dans le bail le montant du plafond légal du loyer figurent parmi les mesures que souhaite appliquer au marché locatif le ministre du Logement.