Changer d'édition

Les cartables ont repris du service
Luxembourg 8 16.09.2019 Cet article est archivé

Les cartables ont repris du service

Qui sont les plus angoissés un jour de rentrée: parents ou enfants ?

Les cartables ont repris du service

Qui sont les plus angoissés un jour de rentrée: parents ou enfants ?
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 8 16.09.2019 Cet article est archivé

Les cartables ont repris du service

La cloche a sonné la fin des vacances, ce lundi matin, pour quelque 150.000 élèves. Un chiffre jamais atteint pour l'Éducation nationale. Mais ce qui ne change pas, c'est l'émotion des premiers pas en classe.

«Une rentrée, c'est un défi», commentait vendredi le ministre de l'Éducation nationale Claude Meisch (DP) à l'heure de présenter l'année scolaire 2019-2020. Pour lui, c'est réussir à mettre en bon état de marche près de 10.800 enseignants, 150.000 élèves, des projets pédagogiques, des nouveaux établissements, etc. Mais, hier, quand vers 8h la cloche a sonné le début des cours partout dans le pays, pas de discours, juste une émotion.


Schoul Rentrée 2016-2017 - illustration - Photo : Pierre Matgé
Cinq choses à retenir sur la rentrée
Plus d'élèves, d'enseignants, des nouvelles mesures pour les jeunes et les parents d'élèves, un accent mis sur l'environnement: à trois jours de la reprise des cours, le ministre de l'Éducation nationale a passé son grand oral ce vendredi.

Des larmes à l'heure de découvrir ce nouveau monde pour les plus petits; des battements de cœur pour les parents émus à l'idée de se séparer de leur enfant; des pas empressés pour les copains et copines ravis de se retrouver; des rigolades entre habitués des cours de récréation: à chaque école ou lycée, sa propre humeur. 




Sur le même sujet

Plus d'élèves, d'enseignants, des nouvelles mesures pour les jeunes et les parents d'élèves, un accent mis sur l'environnement: à trois jours de la reprise des cours, le ministre de l'Éducation nationale a passé son grand oral ce vendredi.
Schoul Rentrée 2016-2017 - illustration - Photo : Pierre Matgé
C'est surtout du côté des instituteurs que le pays peine à recruter. Mais il manque également nombre de professeurs de langues, français et sciences pour assurer les cours. Au Grand-Duché, le recrutement des enseignants a été élargi pour éviter ce genre de situation.
Le Luxembourg a fait le choix d'élargir les modalités de recrutement pour étoffer ses effectifs d'enseignants.