Changer d'édition

Les bus RGTR circuleront jusqu'à 23h
Luxembourg 4 min. 11.09.2019

Les bus RGTR circuleront jusqu'à 23h

En 2021, le réseau RGTR comprendra 157 lignes. Elles circuleront à travers tout le pays, selon une nouvelle cartographie.

Les bus RGTR circuleront jusqu'à 23h

En 2021, le réseau RGTR comprendra 157 lignes. Elles circuleront à travers tout le pays, selon une nouvelle cartographie.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 11.09.2019

Les bus RGTR circuleront jusqu'à 23h

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est l'un des changements annoncés pour 2021 par le ministre de la Mobilité. A cette date, l'ensemble du réseau de transports publics par bus sera réorganisé avec des lignes plus en adéquation avec les besoins. Toutes les communes du pays devront donner leur avis avant fin novembre.

Le maillage RGTR (Réseau général des transports routiers) n'a cessé de grandir depuis 1978. Aujourd'hui, il tisse sa toile au travers de 234 lignes dans tout le pays et même au-delà des frontières pour quelques dessertes transfrontalières. Sauf qu'au fil du temps, sa cohérence a perdu en pertinence. 

Au point que, ce mercredi matin, le ministre de la Mobilité parlait d'un réseau «difficile à lire (…) de lignes inefficaces et faiblement fréquentées (…) d'horaires et des fréquences peu homogènes et des catégories de bus inadaptées aux exigences réelles.» Difficile à entendre pour un service qui coûte de l'ordre de 180 millions d'euros à l'État. Bref, en ce 11 septembre, François Bausch (Déi Gréng) avait des arguments pour présenter la réorganisation qu'il souhaite voir mise en place d'ici septembre 2021. 


Près de 140 lignes scolaires sont aussi prises en charge via le réseau RGTR.
Le RGTR prendra un virage en 2020
Pour le 15 septembre, dix nouvelles lignes de bus feront leur apparition sur le réseau national, sans oublier l'adaptation des horaires et de certains circuits. Mais le grand bouleversement du transport par bus reste attendu pour l'an prochain, avec la restructuration complète du réseau.

Premier constat: pas de révolution à attendre. Dans l'ensemble, la configuration des lignes restera la même mais, au final, le ministre promet moins de lignes (157 contre 234 actuellement) mais pour plus de kilomètres desservis (60,2 millions de km en 2021 contre 52M km aujourd'hui). 

La concertation entamée de longue date sur le futur réseau national porte aujourd'hui ses fruits, semble-t-il. Les neuf «Roadshow RGTR» que François Bausch avaient déjà conduits en 2016-2017, les enquêtes Luxmobil menées auprès de 38.000 usagers et citoyens, l'étude nationale sur la situation des transports de 2017, les «workshops RGTR» menés cette même année et les quatre études régionales de 2018 ont permis d'affiner les tracés à venir. 

Bus à la demande en zone rurale

Alex Kies, chargé de direction Transports publics au ministère, a d'ailleurs suivi ces étapes. «Tout ce travail, ce n'était pas pour amuser la galerie. Mais bien pour en retirer des conclusions que nous présentons maintenant.» D'ailleurs, second constat, la remarque la plus souvent remontée des enquêtes de terrain va se traduire dans la réalité du futur réseau RGTR: «En 2021, l'ensemble des lignes fonctionneront jusqu'à 23h, alors qu'elles s'arrêtent pour la plupart à 21h.»

Une adaptation horaire qui correspond aux mutations d'une société qui travaille plus tard, qui a une vie privée après les heures de bureau, et qui souhaite trouver un moyen de transport pour rentrer le soir.

Dans les zones rurales, la réorganisation RGTR se traduira aussi par la mise en place de bus à la demande. Trop de lignes tournent inutilement à vide pour que le système actuel soit maintenu.

Le premier vrai changement sera visible en mai 2020 

L'avenir devrait aussi apporter plus de cohérence, entre des lignes express tournées vers la capitale, des lignes régionales et des transversales qui «relieront les pôles majeurs des différentes régions sans passer par la ville de Luxembourg). Ce pourrait être des liaisons Remich/Esch ou Vianden/Wasserbilig.

Si les grands axes de la carte sont tracés, rien n'est pour l'heure arrêté dans le projet du ministre Bausch. Avant d'enclencher la première vitesse, il lui reste quelques stations à franchir. La première consistera à recueillir, dans les six semaines à venir, l'avis de toutes les communes. Elles recevront les plans détaillés et des fiches techniques pour se faire un avis, puis donner leur opinion.

Fin 2019, le ministère devrait être en mesure de finaliser le réseau. Début 2020 marquera la présentation définitive au public de la nouvelle organisation RGTR, au travers de plusieurs réunions publiques. «Sachant que le premier vrai changement sera visible en mai 2020, fixe François Bausch. Le nouveau réseau devant fonctionner dans son entièreté pour septembre 2021.»


Sur le même sujet

40% des ménages gagnants avec la gratuité du transport
Le Statec estime que la mesure qui entrera en vigueur le 1er mars 2020 fera économiser 100 euros à un foyer de résidents moyen. Reste à savoir si beaucoup de Luxembourgeois sont prêts à abandonner la voiture pour bus, train ou tram.
Actuellement, 56% des résidents n'ont jamais recours à un moyen de transport en commun pour leurs déplacements.
Le RGTR prendra un virage en 2020
Pour le 15 septembre, dix nouvelles lignes de bus feront leur apparition sur le réseau national, sans oublier l'adaptation des horaires et de certains circuits. Mais le grand bouleversement du transport par bus reste attendu pour l'an prochain, avec la restructuration complète du réseau.
Près de 140 lignes scolaires sont aussi prises en charge via le réseau RGTR.
Transports gratuits au Luxembourg: les réponses aux questions
La gratuité des transports est sans conteste l'une des mesures phares du gouvernement Bettel pour cette coalition 2018-2023. Le Luxembourg est en effet le premier pays à introduire une telle mesure à l'échelle nationale. Quelles en sont les modalités? Réponses.
Lokales, 1 Jahr Tram, Mobilität,Kirchberg. Foto: Gerry Huberty