Changer d'édition

Les bus retrouvent (un peu) de fluidité
Luxembourg 3 min. 08.11.2019

Les bus retrouvent (un peu) de fluidité

Même si la situation reste compliquée, la circulation a gagné quelques km/h aux abords de la place et du boulevard de la gare.

Les bus retrouvent (un peu) de fluidité

Même si la situation reste compliquée, la circulation a gagné quelques km/h aux abords de la place et du boulevard de la gare.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 08.11.2019

Les bus retrouvent (un peu) de fluidité

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Submergée par le chaos des bus en centre-ville depuis lundi , la Ville a tardé à prendre les mesures nécessaires pour améliorer le trafic. Mais entre nouveau phasage des feux, signalétique renforcée et consignes des policiers, le flux de circulation devrait retrouver son rythme.

Pas simple d'être dans le rôle d'échevin à la Mobilité de la Ville de Luxembourg. Mais Patrick Goldschmidt (DP) assume. «Ce qui était et reste compliqué c'est d'être usagers des bus, cyclistes ou automobilistes dans la capitale, et en particulier aux abords de la gare. Mais la situation s'améliore.» Mais pourrait-elle être pire que celle connue depuis lundi? L'élu l'avoue: «C'était une catastrophe».

Le plan de circulation de l'ensemble des lignes de bus, instauré depuis le 3 novembre pour faciliter l'avancée des travaux du tram, aura ainsi engendré un engorgement comme rarement. «Nous savions que cela poserait problème mais pas à ce point. Comment assurer le passage de près de 100 bus toutes les 60 minutes aux heures de pointe dans un secteur déjà surchargé et où des travaux limitent le nombre de voies? Voilà le défi auquel nous faisons face.»


Le 3 novembre, l'Avenue de la gare redevient bidirectionnelle. DE quoi sérieusement améliorer la circulation des bus.
Le tram avance, les bus s'adaptent
Dès le 3 novembre, bien des changements attendent les usagers des bus (RGTR comme AVL) et tout particulièrement au centre-ville. Avancée du tramway oblige, les lignes doivent adapter leurs parcours et arrêts. Mais bonne nouvelle: le chantier reste dans le bon timing.

Après le constat, place aux actions. Un appel à la discipline des automobilistes d'abord. L'échevin les invite à mieux penser leur trajet pour éviter de se retrouver dans le goulot de la place de la gare. La signalétique a été renforcée place Wallis ou rue Henri Georges pour diriger les conducteurs vers une autre voie. «Que les livreurs passent encore par là, ça se comprend. Mais le grand public doit s'adapter.

La présence d'agents du service circulation et de policiers sur les points noirs a aussi permis de conseiller les automobilistes sur les bonnes directions à emprunter. «L'idée n'étant pas de verbaliser, mais d'aider les conducteurs mais aussi tous les usagers de la voie publique.»

Pas de passage à vide

La Ville aura aussi étudié le rythme des feux de circulation pour mieux gérer les flux. Apparemment, ce vendredi matin, l'alternance rouge-verte mise en place portait ses fruits. «Nous avons notamment changé le timing des feux entre les boulevards de Gaulle et d'Avranches où la circulation était à l'arrêt. 

Appel a aussi été lancé aux transporteurs privés. Trop de bus à vide passaient encore aux alentours de la gare, entre deux prises en charge dans telle école ou tel quartier. Eux aussi ont été invités à réviser leur plan de route.

Pas un cadeau

Cela paye-t-il? «Oui, assure Patrick Goldschmidt. Le lundi, notre système de contrôle des bus affichait des retards pouvant aller jusqu'à 1h30. En cette fin de semaine, nous sommes redescendus à 5 minutes dans la plupart des cas.» Si la ponctualité est attendue par les 4 millions d'usagers des bus de la Ville, il reste vrai qu'elle n'est pas simple à assurer dans une capitale voyant arriver et repartir 200.000 véhicules chaque jour.

Seulement, un autre point noir pointe à l'horizon. Cette fois à hauteur de la place de la Constitution. A l'heure où les premiers chalets du marché de Noël sont installés, les élus et l'administration communale s'interrogent sur le possible chaos à craindre à cet endroit. En effet, l'ensemble des bus circulant depuis ce 3 novembre via le viaduc Al Bréck et le boulevard Roosevelt, qu'elle influence aura ce flux avec le passage des milliers de visiteurs? La réponse est à trouver avant le 20 novembre, date de l'ouverture officielle des festivités de fin d'année. 


Sur le même sujet

Le viaduc fait la part belle aux bus
Les autocars urbains et RGTR circulent à nouveau dans les deux sens via Al Bréck. Au terme d'un an de chantier, l'ouvrage a gagné 2,40 m de largeur au bénéfice également des piétons et cyclistes.
Fotos des aktuellen Zustandes der Baustelle “Aal Bréck“ (Viaduc tëschend der Avenue de la Gare an der Cité judiciaire) Foto:Chris Karaba/Luxembourg Wort
Le Shuttle Gare circulera jusqu'en 2020
En raison du nouveau plan de circulation des bus dans la capitale, entré en service ce dimanche, la Ville de Luxembourg a dû mettre en service une nouvelle liaison. Ce bus desservira l'Avenue de la Liberté désormais dédiée au tram.
Pour assurer le nouveau service, la Ville met en service des bus électriques de 10 mètres.
De nouveaux arrêts de bus côté Bonnevoie
Ce 3 novembre, les usagers d'une demi-douzaine de lignes RGTR vont devoir changer leurs habitudes. En effet, désormais leur bus les prendra à la nouvelle gare routière dite Gare-Rocade qui vient de se créer.
online.fr, Lokales, Illustration, station Gare-Rocade, Bushaltestelle Bahnhof-Rocade,  Bus, Busse, Mobilität, Verkehr, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort