Changer d'édition

Les bus de la Ville accélèrent leur digitalisation
Luxembourg 4 min. 24.10.2019 Cet article est archivé

Les bus de la Ville accélèrent leur digitalisation

Plusieurs bus seront notamment équipés d'un accès wifi gratuit pour les usagers.

Les bus de la Ville accélèrent leur digitalisation

Plusieurs bus seront notamment équipés d'un accès wifi gratuit pour les usagers.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 24.10.2019 Cet article est archivé

Les bus de la Ville accélèrent leur digitalisation

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les usagers seront mieux informés sur les horaires de passage (et les retards) des autobus circulant dans la capitale. Entre panneaux d'affichage en temps réel, écrans sous les abribus, afficheurs électroniques aux arrêts ou nouvelle application: 2020 sera l'année de la communication.

Il y a des chiffres qui en imposent. En particulier ceux concernant le service des Autobus de la Ville de Luxembourg (AVL). En 2018, par exemple, 40,3 millions de passagers ont été pris en charge pour un total de 13,6 millions de km de dessertes. Mais ce jeudi, Lydie Polfer voulait s'attarder sur d'autres données. Celle de la récente étude de satisfaction menée cette année auprès de 1.353 résidents, usagers ou non. Et bonne nouvelle: «Huit utilisateurs sur dix sont satisfaits de la performance des AVL et conseilleraient d'utiliser le réseau». 

Fin du voyage, tout le monde descend? Non, car l'audit de TNS Ilres est allé plus loin dans le détail. Voilà désormais la Ville parfaitement informée des motifs d'utilisation de son service de transports en commun, et du niveau d'appréciation des 143 bus en circulation. Premier constat: les sondés apprécient d'abord le réseau pour leurs loisirs (promenade, visite, sport, cinéma), pour assurer des opérations privées (banque, administration) ou se rendre chez le médecin ou à l'hôpital. Se rendre à l'école ou au travail n'apparaissant qu'en 4e position.

Parmi les critères de choix qui font basculer le public vers les transports en commun, la ponctualité reste le facteur déterminant (55%). Et sur ce point, pas la peine d'être devin pour comprendre qu'il est loin d'être simple de respecter les horaires dans une ville en perpétuel chantier, avec une circulation croissante et des rues encombrées. «De cela, notre clientèle a conscience. Mais ce qu'elle veut savoir c'est quand arrivera son bus, au départ et à l'arrivée», souligne Patrick Goldschmidt (DP).

Les RGTR s'y mettent

Sur cette indispensable communication, l'échevin à la Mobilité de la capitale et les responsables d'AVL ont décidé de faire un effort marquant en 2020. Comme il est impossible d'augmenter la vitesse commerciale des 39 lignes, reste à multiplier les outils d'information des voyageurs. Et 2020 va permettre de tonifier les efforts débutés en ce sens depuis 2010 déjà, date à laquelle la Ville a débuté à mettre en place un affichage en temps réel au dehors et dans ses véhicules.

Déjà, avant la fin 2019, 70 bus RGTR de sous-traitants du Ministère de la Mobilité vont être équipés de la même télématique que leurs homologues AVL. Leur localisation et donc leur temps de parcours seront donc pris en compte dans l'information aux passagers à l'attente.

Quatre bornes test

Avant juin 2020, 40 abribus disposeront d'un écran digital d'information aux usagers. Tout comme 267 aubettes en disposent déjà. Dans le même esprit, la Ville mènera un projet-pilote en commençant à équiper certains arrêts d'un afficheur digital. Oubliée la feuille en papier, vive les informations en live et évoluant au gré des heures. «Et si l'opération est concluante, nous équiperons plus d'arrêts encore», s'engage Lex Bentner, chef du Service Bus.

Des bornes tactiles feront aussi leur apparition l'an prochain. Quatre d'abord sortiront de terre dont deux sous des aubettes et une à l'aéroport. «Le public pourra y rechercher toute information nécessaire sur les autobus, mais aussi consulter des plans, la liste des événements et les informations touristiques de la capitale. 

Le système d'affichage des arrivées en temps réel va être étendu à de nombreux arrêts et aubettes en 2020.
Le système d'affichage des arrivées en temps réel va être étendu à de nombreux arrêts et aubettes en 2020.
Photo: Anouk Antony

A cela s'ajoutera une nouvelle application mobile pour smartphone. L'outil permettra non seulement de recevoir en direct les dernières informations sur le réseau, mais aussi de disposer de détails en matière de la mobilité à Luxembourg en général (disponibilité des parkings, des Vel'Oh, des voitures en autopartage, le fonctionnement de l'ascenseur du Pfaffenthal, etc). 

Une appli qui pourrait faire doublon avec celle développée par le ministère de la Mobilité et déjà en fonction. Mais une appli répondant bien aux attentes de la clientèle dont l'enquête relève que son moyen préféré de recevoir des informations reste ce type de service digital.

Et si cela ne suffisait pas, AVL assure que plusieurs bus seront équipés d'un accès wifi libre et gratuit. De quoi renforcer l'attractivité des bus, mais surtout permettre aux usagers de pouvoir consulter les informations relatives aux transports de la Ville sans perte de réseau. Bref, si la capitale n'aime pas les trottinettes en libre-service, elle mise vraiment sur ses autobus pour faire bouger ses habitants et toutes celles et ceux qui la fréquentent.


Sur le même sujet

Bus et chauffeurs Vandivinit au repos à Thionville
La société de transports en commun vient d'acquérir un terrain de l'autre côté de la frontière. Ces 10.000 m2 accueilleront une partie de la flotte effectuant les liaisons transfrontalières mais serviront également aussi pour les pauses et les prises de service des conducteurs.
Jusqu'à présent, bus et chauffeurs Vandivinit n'avaient de point de rassemblement côté français.
Les bus RGTR circuleront jusqu'à 23h
C'est l'un des changements annoncés pour 2021 par le ministre de la Mobilité. A cette date, l'ensemble du réseau de transports publics par bus sera réorganisé avec des lignes plus en adéquation avec les besoins. Toutes les communes du pays devront donner leur avis avant fin novembre.
09.09.08 illustration mobilite luxembourg, photo. Marc Wilwert
Les bus électriques de la capitale se feront désirer
Luxembourg-ville veut renouveler sa flotte et acquérir 28 bus électriques pour 16 millions d'euros. Si le collège échevinal espère «en recevoir quelques-uns cette année», cette annonce politique se heurte à la réalité de la production à l'échelle européenne.