Changer d'édition

Les bons comptes du covid-19 selon Paulette Lenert
Luxembourg 2 min. 29.05.2020

Les bons comptes du covid-19 selon Paulette Lenert

Paulette Lenert précise que sont comptabilisées dans le nombre d'hospitalisations «les personnes hospitalisées qui ont été testées positivement au covid-19»

Les bons comptes du covid-19 selon Paulette Lenert

Paulette Lenert précise que sont comptabilisées dans le nombre d'hospitalisations «les personnes hospitalisées qui ont été testées positivement au covid-19»
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 29.05.2020

Les bons comptes du covid-19 selon Paulette Lenert

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
La ministre de la Santé (LSAP) s'est expliquée vendredi sur la méthodologie appliquée aux statistiques du coronavirus au Luxembourg. L'analyse des chiffres «se base sur des recommandations internationales», précise-t-elle.

Chaque jour en fin d'après-midi depuis la mi-mars, c'est la même rengaine. Le gouvernement dévoile «le point de la situation covid» des dernières 24 heures. Or, derrière cet alignement de chiffres se cache une méthodologie stricte et scientifique. «Les statistiques afférentes au covid-19 sont collectées par la direction de la Santé et présentées en étroite collaboration avec le ministère de la Santé», explique Paulette Lenert dans une réponse parlementaire publiée vendredi. 

Avant d'ajouter que la direction de la Santé dressera «une analyse plus précise et plus détaillée de la mortalité et des causes de décès en fin d'année, une fois que toutes les données auront été collationnées, vérifiées et validées.» Si chaque pays est suspecté d'utiliser son propre système de comptage, la ministre de la Santé se veut très claire concernant le Grand-Duché. «L'analyse des chiffres se base sur des recommandations internationales». Ainsi, «chaque personne infectée par le virus et qui décède est incluse dans les statistiques» des décès causés par le coronavirus. 

Et Paulette Lenert de préciser que c'est par exemple le cas si «les tests effectués en laboratoire s'avèrent négatifs, mais que les signes cliniques indiquent sans ambiguïté une infection au covid-19». Pour rappel, le nombre de personnes décédées du coronavirus se chiffre actuellement à 110 victimes.

Disciple d'une «médecine basée sur des preuves», la locataire de la Villa Louvigny déclare «privilégier le recours systématique aux autopsies». Cette ambition d'aller plus loin dans l'affinement des connaissances poursuit le but d'«améliorer notre connaissance des maladies». Seule limite à cette pratique pourtant, la décision d'y recourir n'appartient pas à la ministre, mais revient généralement au médecin qui constate le décès. A l'exception toutefois des cas particuliers où la pratique est ordonnée par la Justice.

De même concernant les 38 hospitalisations relevées jeudi, Paulette Lenert précise que sont prises en compte «les personnes hospitalisées qui ont été testées positivement au covid-19», et ce peu importe l'endroit où le dépistage a eu lieu. Le flux des entrées et sorties est donc exclusivement calculé sur cette base.

   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le liveticker «covid-19» se referme ici
La fin de l'état de crise mercredi à minuit marque par la même occasion le terme de notre suivi en continu de l'actualité liée au coronavirus au Luxembourg et dans la Grande Région. Merci de nous avoir rejoints nombreux et nombreuses depuis la mise en place de ce fil abondant à la mi-mars.
Tester pour un déconfinement contrôlé
Alors que les autorités s'apprêtent à lancer une vaste campagne de dépistage avec l'ambition d'atteindre la capacité maximale de 20.000 tests quotidiens, la ministre de la Santé a dévoilé les premiers résultats des analyses effectuées dans la construction, l'enseignement et les maisons de soins.
(FILES) In this file photo taken on May 21, 2020, a health worker takes a swab from a school worker while testing for COVID-19 coronavirus, at a school in the capital Nicosia on the first day of educational facilities re-opening following the easing of a lockdown due to the COVID-19 coronavirus pandemic. - Cyprus hopes to attract tourists after its coronavirus lockdown by paying the medical costs of anyone who tests positive for COVID-19 while holidaying on the island, officials said on May 27. The plan was outlined in a letter to tour operators and airlines detailing the health and safety protocols Cyprus is implementing to ensure the safety of its tourism sector. (Photo by Iakovos Hatzistavrou / AFP)
Trop de zones d'ombre sur le testing existeraient
Un seul laboratoire accrédité, absence d'appel d'offres et de loi de financement, le CSV demande au gouvernement davantage de transparence à propos de la campagne de dépistage. Les réponses fournies par le duo Lenert-Meisch n'ont pas convaincu Claude Wiseler.
A medical staff takes samples to a driver at a "drive-through" testing facility for the novel coronavirus at the "Hopital de la Citadelle" hospital in Liege, on it's opening day on March 10, 2020. (Photo by ERIC LALMAND / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La stratégie de dépistage du gouvernement à la loupe
Le Luxembourg a débloqué un budget de 4,7 millions d'euros pour tester l'ensemble de sa population. Avec l'objectif d'éviter une seconde vague. Mais comment s'y prennent concrètement les autorités sanitaires ? Explications.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Scanner , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Dix fois plus de personnes contaminées au Luxembourg ?
La capacité de dépistage va passer progressivement de 1.500 à 20.000 tests quotidiens. La stratégie est de tester des secteurs d'activité pour «isoler les cas positifs et leurs contacts» et ne pas dépasser un seuil supportable par le système de santé, explique Paul Wilmes.
Wiedereröffnung Baumarkt  Batiself - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Par ici la sortie, avec Paulette Lenert
La ministre de la Santé semble vouloir prendre le pays par la main pour l'accompagner à chaque nouvelle étape du déconfinement. Rassurant à l'approche du 11 mai.
(de g. à dr.) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État