Changer d'édition

Les autotests s'inviteront aussi en entreprises
Luxembourg 2 min. 11.03.2021 Cet article est archivé

Les autotests s'inviteront aussi en entreprises

Les autotests s'inviteront aussi en entreprises

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 11.03.2021 Cet article est archivé

Les autotests s'inviteront aussi en entreprises

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Déjà annoncés pour être utilisés dans le milieu sportif, les maisons de soins ou les écoles, Paulette Lenert indique jeudi que ces dispositifs, qui pourront être utilisés sans formation spécifique, seront également disponibles dans le milieu professionnel et à domicile.

La «stratégie des petits pas» voulue par le Luxembourg continue à être déployée. Bien que toujours dans l'attente d'une hausse du nombre de vaccins disponibles, le pays mise sur la diversification des moyens de détection du virus pour tenter d'apporter «la bouffée d'oxygène» évoquée la semaine dernière par Xavier Bettel (DP). 


ILLUSTRATION - 05.03.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau hält in einer Apotheke eine Covid-19 Schnelltestkassette mit dem negativen Ergebnis in den Händen, im Hintergrund ist die App des sächsischen Startups "pass4all" auf einem Smartphone zu sehen. Die Ergebnisse werden erstmals in der dazugehörigen App hinterlegt. Das zum Patent angemeldete System "pass4all" wird seit dem 1. September 2020 deutschlandweit und branchenübergreifend zur Digitalen Kontaktnachvollziehung von Unternehmen eingesetzt, um die Gesundheitsämter im Falle einer Erkrankung schnell und effizient zu unterstützen. Foto: Robert Michael/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les tests rapides amenés à se multiplier
Le Luxembourg compte s'appuyer sur ces accessoires pour faciliter la vie quotidienne mais aussi poursuivre son effort de dépistage précoce des infections covid.

Outre la mise en place de la troisième phase du Large scale testing, les autorités tablent sur la multiplication des tests. Que ces derniers soient des analyses PCR réalisées par des équipes mobiles, des tests rapides effectués en pharmacie ou des autotests basés sur l'analyse d'un échantillon nasal ou salivaire.

Si des projets-pilotes avaient d'ores et déjà été annoncés dans les écoles pour la fin du mois, le plan dévoilé jeudi par Paulette Lenert (LSAP) élargit le champ d'action, puisqu'il prévoit désormais la mise en place de tests «avec résultat endéans 15 à 30 minutes» également dans les entreprises et à domicile. «Ces dispositifs seront notamment proposés aux sociétés où des contacts prolongés entre salariés ont lieu», précise la ministre de la Santé sans détailler le nombre d'entreprises, les secteurs concernés ou la première date de livraison.


First graders of the 39th Dresden primary school sit in their classroom for the first lesson following the coronavirus lockdown in Dresden, eastern Germany, on February 15, 2021, amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - In the eastern federal state of Saxony, pre-schools and primary schools have started easing their restrictions implemented in order to curb the spread of the virus. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
Les autotests à l'école dès le 22 mars
Le ministère de l'Education a confirmé vouloir lancer une opération-pilote de dépistage du coronavirus par les scolaires eux-mêmes. Avant d'être déployée sur tout le pays, l'opération serait d'abord expérimentée.

Seul le fait que «divers projets-pilotes ont été planifiés» et que «les premières commandes ont été passées» a été apporté. En attendant la concrétisation de cette nouvelle phase de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie, Paulette Lenert a indiqué que la nouvelle phase de test à grande échelle de la population se poursuivrait jusqu'à la mi-septembre. 

53.000 tests PCR maximum sont ainsi programmés par semaine et viseront notamment à mieux détecter les personnes asymptomatiques, tout aussi contagieuses que les personnes infectées et présentant des symptômes. Et ce, notamment via de nouveaux tests sérologiques capables de suivre l'efficacité des vaccins administrés. Et donc de suivre l'immunisation de la population.


Pas de vaccin prioritaire pour les sans-abris
La condition sociale des personnes n'entre pas en compte dans le rang d'accès au vaccin anti-covid. Le ministère de la Santé souhaitant toujours ne s'appuyer que sur l'état de santé et l'âge des potentiels bénéficiaires.

A noter enfin que la première phase du Large scale testing a permis «d'obtenir des données empiriques de très bonne qualité» sur la présence du virus au Luxembourg, assure le Pr. Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise. Et ce, pour la simple et bonne raison que «49% des résidents et 22% des frontaliers ont pu être testés», précise-t-il. Des données qui indiquent que les populations à risque se trouvaient «dans le secteur des services, des soins et de la construction», mais également au sein des «individus disposant d'un revenu disponible inférieur à 30.000 euros par an». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Selon les données de la direction de la Santé, seules 20 personnes sont officiellement en observation dans les établissements du pays après avoir contracté le covid-19. Au cours du week-end, le nombre d'infections a atteint 168 cas et aucun nouveau décès n'est survenu.
La condition sociale des personnes n'entre pas en compte dans le rang d'accès au vaccin anti-covid. Le ministère de la Santé souhaitant toujours ne s'appuyer que sur l'état de santé et l'âge des potentiels bénéficiaires.
Au 2 avril, le Luxembourg pourrait connaître des assouplissements des restrictions sanitaires covid. Xavier Bettel s'y engage. Mais pas question d'un retour à la normalité en toute liberté. La prudence s'imposera encore.
IPO,Pressebriefing Ministerrat Paulette Lenert & Xavier Bettel.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le ministère de l'Education a confirmé vouloir lancer une opération-pilote de dépistage du coronavirus par les scolaires eux-mêmes. Avant d'être déployée sur tout le pays, l'opération serait d'abord expérimentée.
First graders of the 39th Dresden primary school sit in their classroom for the first lesson following the coronavirus lockdown in Dresden, eastern Germany, on February 15, 2021, amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - In the eastern federal state of Saxony, pre-schools and primary schools have started easing their restrictions implemented in order to curb the spread of the virus. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)