Changer d'édition

Les autotests à l'école dès le 22 mars
Luxembourg 3 min. 05.03.2021 Cet article est archivé

Les autotests à l'école dès le 22 mars

Pour l'heure, l'option du test salivaire n'a pas été retenue.

Les autotests à l'école dès le 22 mars

Pour l'heure, l'option du test salivaire n'a pas été retenue.
Photo : Dpa
Luxembourg 3 min. 05.03.2021 Cet article est archivé

Les autotests à l'école dès le 22 mars

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère de l'Education a confirmé vouloir lancer une opération-pilote de dépistage du coronavirus par les scolaires eux-mêmes. Avant d'être déployée sur tout le pays, l'opération serait d'abord expérimentée.

Ce sera d'abord un projet-pilote, mais les services de Claude Meisch ont confirmé, vendredi à nos confrères de L'Essentiel, que des autotests covid allaient être mis à disposition de plusieurs établissements scolaires du pays d'ici deux semaines. Ainsi, entre le 22 mars et le 2 avril dans un premier temps, plusieurs classes vont être invitées à pratiquer ce type de dépistage.


Student of a graduating class at the Geschwister-Scholl school in Tuebingen, southern Germany,, conduct an antigen rapid test for COVID-19 in a class room on February 11, 2021 amid the ongoing new coronavirus pandemic. - In collaboration with the city of Tuebingen the school tests teachers and students of the graduating classes regulary free to ensure present teaching in the class room instead of online teaching. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
L'autotest covid au programme des élèves
L'obligation du masque en cours n'est pas le seul changement à venir dans les écoles luxembourgeoises. En mars, le ministère de l'Education envisage de proposer des tests de dépistage pour que jeunes et enseignants puissent contrôler leur situation covid.

Après l'introduction d'analyseurs de la qualité de l'air, le port du masque obligatoire dès le cycle 2, voilà donc une nouvelle mesure adoptée pour contrecarrer la propagation du virus et ses variants dans les écoles, lycées et centres de compétences. Car le coronavirus circule toujours entre cour de récréation et salles de classe. Selon les derniers chiffres du ministère de l'Education, 535 nouveaux cas avaient pu être dépistés (dont 35 parmi les enseignants) entre le 22 et le 28 février dans des établissements du fondamental comme du secondaire.

Pour le ministre Meisch, ce nouvel outil doit conforter la volonté politique de maintenir les cours en présentiel le plus longtemps possible désormais. En dépistant précocement les jeunes positifs au covid, l'Education nationale pourrait éviter tout risque de cluster. De quoi s'épargner quelques sueurs froides comme ce fut le cas, avant les vacances de Carnaval, dans plusieurs écoles de Schifflange.

A priori, dans un premier temps, les élèves recevraient des tests antigéniques via un prélèvement nasal. Le Laboratoire national de Santé avait été missionné pour déterminer quel modèle serait le plus pertinent (et efficace) à employer auprès des jeunes; il a semble-t-il rejeté la version basée sur l'analyse des salives. Là, garçons et filles devraient prélever le matériel génétique dans leur nez à l'aide d'une sorte de coton-tige. 

Ce dépistage individualisé ne pourra se faire qu'avec le consentement des parents. Et un dépliant d'explication sera préalablement distribué aux élèves et à leurs familles pour bien les renseigner sur le mode opératoire et l'utilité de cette opération. 


12.02.2021, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein komplett mit Eis überzogenes Straßenschild, dass auf einen Fußgängerweg hinweist, steht am Ufer der Kieler Förde. Foto: Axel Heimken/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le bien-être des jeunes comme premier devoir
Contrecoup de la lutte anticovid, toute une génération s'est vu privée de ce qui fait le charme de son âge: l'école, les copains, les sentiments et expériences partagés. Il est donc plus que temps de se préoccuper du moral des élèves.

L'objectif avancé à l'heure actuelle est de pouvoir généraliser ces autotests sitôt après les vacances de Pâques. Le Premier ministre et la ministre de la Santé qui ont prévu de tenir une conférence de presse ce vendredi 5 mars (à partir de 16h) en diront peut-être un peu plus sur cette initiative qui verrait donc le jour mi-avril. 

Tout comme Xavier Bettel (DP) et Paulette Lenert (LSAP) pourraient confirmer la possibilité de se faire, d'ici peu, tester dans les pharmacies du pays


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Deux semaines de phase-pilote, sur 6 établissements, ont suffi à convaincre le ministère de l'Education de miser sur des kits de dépistage covid pour l'ensemble des 120.000 scolaires et enseignants du pays.
14.04.2021, Berlin: Ein Schüler hält bei einem Probelauf mit Corona-Schnelltests an der Grundschule in der Köllnischen Heide in Berlin-Neukölln seinen negativen Test in die Kamera. Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Malgré la nouvelle obligation de disposer d'une protection buccale en classe (hormis en cycle 1 et en centre de compétence), certains jeunes et leurs familles ont fait savoir leur opposition à suivre les cours masqués.
Second-grade pupils wear face masks as they attend school lessons at the Petri primary school in Dortmund, western Germany, on February 22, 2021, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Schools and daycare centres partially reopened in 10 German regions. The impact of school reopenings would be closely watched before deciding the next steps in the pandemic, German Health Minister Jens Spahn said. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Contrecoup de la lutte anticovid, toute une génération s'est vu privée de ce qui fait le charme de son âge: l'école, les copains, les sentiments et expériences partagés. Il est donc plus que temps de se préoccuper du moral des élèves.
12.02.2021, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein komplett mit Eis überzogenes Straßenschild, dass auf einen Fußgängerweg hinweist, steht am Ufer der Kieler Förde. Foto: Axel Heimken/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Si le ministère de l’Éducation nationale prévoyait d’ouvrir les fonctions dirigeantes dans les lycées et d’autres institutions de la fonction publique à des acteurs venus du privé, l'idée a désormais été abandonnée après un accord passé mardi avec la CGFP.
Das Bildungsministerium denkt darüber nach, die Schüler der oberen Sekundarstufe teils im Präsenz- und teils im Fernunterricht zu unterrichten. Hintergrund ist die zunehmende Zahl an Neuinfektionen bei 16- bis 19-Jährigen in der gesamten Bevölkerung.