Changer d'édition

Brèves Luxembourg 2 min. 11.11.2020

Les anciens soignants bons pour le service

Il y a quelques semaines déjà, la ministre de la Santé faisait le constat que les personnels soignants en place dans les hôpitaux venaient à s'affaiblir. Soit que le covid-19 finissait, eux aussi, par les atteindre (et donc à les contraindre de se retirer de leur service). Soit que les sept mois passés en première ligne de la lutte anti-covid avaient usé leurs forces. Soit, plus prosaïquement, que face à la nouvelle vague d'infections, leur nombre nécessitait d'être renforcé. Mais pour cet apport de sang neuf, Paulette Lenert, notait qu'il serait plus délicat de reconstituer la réserve sanitaire, ressource particulièrement mise à contribution au printemps puis en été.

Mais cette réserve existe toujours bien. Et les soignants qui ont choisi de se mettre en retrait de leur métier peuvent venir s'y inscrire. Cela sous certaines conditions que la ministre de la Santé vient de rappeler. A commencer par cette limite : tout professionnel de santé qui n'exerce pas sa profession depuis plus de 5 ans, impose un stage de réinsertion. Face au «grand besoin», en particulier du côté des infirmières et les infirmières auxiliaires, le ministère de la Santé a donc choisi d'analyser les candidatures au cas par cas par le ministère afin de déterminer non seulement leur utilité sur le terrain hospitalier, mais aussi les conditions de ce stage de réinsertion. Pas question d'être plongé dans un service sans un encadrement du stagiaire «assuré de manière à garantir à tout moment la sécurité du patient et la qualité des soins», assure Paulette Lenert.

Depuis juin dernier, et jusqu'à la fin de l'année, il a également été prévu que les professionnels de santé en préretraite pouvaient reprendre du service, sans craindre les dispositions anti-cumulatives. Ainsi, celles et ceux qui viendraient à remettre la blouse, pourraient à la fois percevoir un revenu de leur activité au titre de la réserve sanitaire sans que cela n'affecte leurs droits à pension.