Changer d'édition

Les algues bleues menacent la Moselle
Luxembourg 14.08.2019

Les algues bleues menacent la Moselle

Sur les rives de la Moselle à Deisermillen près de Machtum, les algues bleues-vertes étaient bien visibles l'an dernier.

Les algues bleues menacent la Moselle

Sur les rives de la Moselle à Deisermillen près de Machtum, les algues bleues-vertes étaient bien visibles l'an dernier.
Photo: Volker Bingenheimer / LW-Archiv
Luxembourg 14.08.2019

Les algues bleues menacent la Moselle

Malgré des températures relativement fraîches, on a observé une augmentation de la présence d'algues bleues dans la rivière. Pour l'heure, aucune restriction

(PJ avec MR) -  Une augmentation de la présence de cyanobactéries, plus communément dénommées «algues bleues», a été observée en plusieurs points sur la Moselle. Cette concentration a notamment été constatée là où la vitesse d'écoulement de l'eau s'avère plus faible. 

Mercredi, le ministère de la Santé a donc lancé un appel à la vigilance. Tout comme il l'avait déjà fait à l'été 2018 où le phénomène avait aussi frappé différents points de baignade, dont les lacs de Weiswampach ou de la Haute-Sûre. 


Eine neue Ferienanlage soll Touristen und Abenteuerlustige an die Seen in Weiswampach locken; noch ist es dort allerdings ruhig.
Weiswampach: toujours pas d'autorisation pour le centre de vacances
La construction de l'hôtel quatre étoiles aux abords du lac de Weiswampach ne se fera pas cette année: il manque une série d'autorisations nécessaires qui n'ont même pas encore été demandées.

Le ministère craint en effet que les toxines se concentrent dans les eaux de surface. Et l'eau contaminée par ces algues ne doit pas être consommée ni par les humains, ni les animaux.

Aussi la baignade ou la pratique de sports nautiques dans la Moselle sont d'ores et déjà déconseillées. Par précaution, consommer du poisson pêché dans les zones touchées de la Moselle n'est pas plus recommandé. 

Progression massive et rapide

Après contact avec ces algues, le risque consiste notamment à développer des boutons ou à être frappé de diarrhée ou étourdissements. Dans les cas d'infection les plus graves, le foie peut même être attaqué

Le ministère de la Santé rappelle que ces algues figurent naturellement présentes dans les eaux. Cependant, pour certaines raisons inconnues à ce jour, elles se propagent en cette mi-août «rapidement et en quantité exceptionnellement importante». 

En règle générale, un apport excessif de nutriments dans le plan d'eau et une augmentation de la température de l'eau sont les principales causes de leur propagation. Mais cette fois le redoux des températures et la multiplicité des averses auraient dû stopper le phénomène.


Sur le même sujet

Les algues bleues toujours présentes dans la Moselle
L’Inspection sanitaire de la Direction de la santé tient à rappeler que l’alerte déclenchée au mois d’août concernant la présence de cyanobactéries en différents endroits au bord de la Moselle, notamment à des endroits à circulation d’eau ralentie, est toujours maintenue.
Dans la Moselle, les cyanobactéries se développent surtout aux endroits où l'eau stagne.