Changer d'édition

Les ados luxembourgeois sont-ils satisfaits de leur vie?
Luxembourg 19.04.2017 Cet article est archivé
Nouveau rapport de l'étude PISA

Les ados luxembourgeois sont-ils satisfaits de leur vie?

Nouveau rapport de l'étude PISA

Les ados luxembourgeois sont-ils satisfaits de leur vie?

Photo: Shutterstock
Luxembourg 19.04.2017 Cet article est archivé
Nouveau rapport de l'étude PISA

Les ados luxembourgeois sont-ils satisfaits de leur vie?

Maurice FICK
Maurice FICK
Lors de la réalisation de l'étude Pisa 2015, l'OCDE a aussi recueilli des données sur le bien-être de ces adolescents compilées dans un rapport publié ce mercredi. Il révèle notamment que les élèves luxembourgeois sont plus anxieux face aux tests et moins motivés que la moyenne de l'OCDE.

(mig - Trad. MF) – Lors de la réalisation de l'étude Pisa 2015, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a aussi recueilli des données sur le bien-être de ces adolescents compilées dans un rapport publié ce mercredi. Il révèle notamment que les élèves luxembourgeois sont plus anxieux face aux tests et moins motivés que la moyenne de l'OCDE.

Quatre domaines ont été passés au crible dans ce nouveau rapport thématique: les résultats à l'école des ados, leurs relations avec leurs camarades et leurs professeurs, leur vie à la maison et ce qu'ils font de leur temps libre.

En ce qui concerne le Luxembourg, l'enquête a révélé un écart important entre les élèves qui bénéficient d'une situation socio-économique aisée et ceux qui sont défavorisés. Les étudiants socio-économiquement défavorisés sont moins performants et selon l'enquête , moins satisfaits de leur vie. Ils sont plus anxieux lors des tests, ont un plus faible sentiment d'appartenance et ne se sentent pas soutenus de façon optimale par leurs parents.

La plupart des ados se disent satisfaits de leur vie, lui accordant une note moyenne de 7,3 sur 10. Les élèves luxembourgeois sont dans cette moyenne (7,4) tout comme leurs camarades français (7,6).

Un peu plus d'un tiers des élèves de 15 ans interrogés au Luxembourg (36,1%) ont déclaré être très satisfaits (Moyenne de l'OCDE: 34,1%). Mais une forte disparité entre les sexes apparaît au Luxembourg. Seules 29% des filles disent être très satisfaites contre 39% des garçons.


En ce qui concerne les expériences de harcèlement et de violence, le Luxembourg s'en sort mieux que la moyenne de l'OCDE:  15,7% des élèves luxembourgeois ont déclaré qu'ils sont au moins deux ou trois fois victimes d'intimidation ou de violence au cours d'un mois (moyenne de l'OCDE: 18,7%). Les filles disent devoir plutôt lutter contre de «mauvaises rumeurs». Ces incidents touchent le plus souvent des élèves issus de l'immigration et ceux qui sont en difficulté scolaire.



Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les résidents luxembourgeois restent sujets à des restrictions de déplacement à l'étranger, le ministre des Affaires étrangères invite les étudiants à se renseigner sur les modalités en vigueur au sein du pays dans lequel ils poursuivent leurs études.
Bon nombre de cours universitaires sont désormais proposés par vidéo. Mais quid des examens?
Le niveau des élèves luxembourgeois n'a pas évolué dans le bon sens en trois ans: il reste sous la moyenne des 72 pays de l'OCDE . Publiés ce mardi, les résultats de l'étude PISA qui a permis de tester les connaissances et compétences des élèves de 15 ans en sciences, compréhension de l'écrit et mathématiques classent le Luxembourg en milieu de tableau, derrière tous ses voisins.
Plus d'heures d'école, mais des classes moins peuplées et des élèves encadrés par plus d'enseignants… qui sont parmi les mieux payés au monde: voici ce qui caractérise le système éducatif luxembourgeois parmi les 35 pays membres de l'OCDE.
Les enfants luxembourgeois bénéficient de plus d'enseignants que les enfants des pays membres de l'OCDE.
Une nouvelle étude révèle que, comparé aux pays de l'OCDE, le Luxembourg dépense presque 2,5 fois plus pour un élève du primaire, rémunère le plus ses enseignants, a les classes de primaire les plus petites et pourtant le taux de diplômés de fin d'études secondaires reste largement sous la moyenne.
Alors qu'au Luxembourg on compte en moyenne 9 élèves par enseignant, ils sont 15 en moyenne dans les pays de l'OCDE.
Bilan OCDE de l'éducation
S'il met les moyens dans l'éducation, bien davantage que les autres membres de l'OCDE, le Luxembourg n'obtient pas encore des résultats à la hauteur des ressources prodiguées.