Changer d'édition

Législatives: les électeurs placent le CSV au gouvernement
Luxembourg 2 min. 04.06.2018

Législatives: les électeurs placent le CSV au gouvernement

François Bausch et Claude Wiseler en février 2018. Les Verts et le CSV sont les partis les plus en vue par les électeurs pour former une coalition au terme des élections législatives du 14 octobre prochain.

Législatives: les électeurs placent le CSV au gouvernement

François Bausch et Claude Wiseler en février 2018. Les Verts et le CSV sont les partis les plus en vue par les électeurs pour former une coalition au terme des élections législatives du 14 octobre prochain.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 04.06.2018

Législatives: les électeurs placent le CSV au gouvernement

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Et si les élections d'octobre prochain débouchaient sur une nouvelle coalition? Un scénario que les électeurs ne semblent pas mettre de côté. Le CSV y aurait d'ailleurs la part belle, tout comme déi gréng.

Les élections législatives s'annoncent et le nouveau volet du sondage PolitMonitor commandé par le Luxemburger Wort et RTL et réalisé par TNS Ilres tient compte de l'opinion exprimée par 1.040 résidents luxembourgeois qui se rendront aux urnes en octobre prochain.

L'actuel gouvernement est composé par trois partis de coalition qui sont le DP, le LSAP et déi gréng et une des questions qui ont été posées aux sondés est de savoir s'ils attendent de la part des partis politiques des affirmations claires sur leurs réflexions quant à une éventuelle coalition gouvernementale avant les élections.

68% des électeurs souhaiteraient que cela soit le cas, surtout la tranche des 18-24 ans qui sont 81% à le vouloir . Du côté des seniors, la demande est aussi élevée, ils sont 60% à demander plus de clarté dans les projets des différents partis politiques. En revanche, très peu d'électeurs, 7%, se contenteraient de partis ne donnant pas de consignes concernant les coalitions.


Depuis quelques mois, le sondage montre clairement cette tendance: les électeurs luxembourgeois s'attendent à une coalition au terme des élections et c'est un mariage entre le CSV et Les Verts auquel ils disent s'attendre le plus.

Pour ce nouveau volet, les électeurs ont dû indiquer pour chaque parti si celui-ci devrait être représenté dans la prochaine coalition gouvernementale ou non. Notons que c'est la première fois qu'une telle question est posée à l'électorat luxembourgeois. Il n'est en effet pas dans la tradition politique du pays que les partis politiques annoncent ainsi leur intentions post électorales.

Le CSV a été désigné par 61% des sondés comme devant faire parti d'une coalition, tout comme le parti déi gréng, qui remporte 58% des suffrages confirmant ainsi la tendance de ces deniers mois.

Le DP ne remporte que 46% des adhésions et le LSAP un peu plus, avec 53%. En ce qui concerne les petits partis comme l'ADR et déi Lénk, c'est un "non" franc des électeurs pour qu'ils composent une coalition puisque 60% des sondés pensent que l'ADR ne doit pas faire partie d'une coalition et 55% pensent la même chose pour déi lénk.

La coalition DP, LSAP, déi gréng pourrait donc ne pas se reproduire et conserver les commandes du gouvernement si l'on en croit ce sondage au profit d'un retour en force du CSV accompagné d'un vaillant parti déi gréng.

Sur le plan national, une telle coalition serait inédite dans l'histoire politique luxembourgeoise.

Méthodologie

Échantillon de 1040 personnes résidentes de nationalité luxembourgeoise à partir de 18 ans. 

Échantillon représentatif de la population électorale du Luxembourg (en se référant aux données du STATEC) sur base des variables suivantes: tranche d'âge, sexe, région d'habitation, activité professionnelle et niveau d'éducation. 

Les interviews ont été réalisées par téléphone (49%) et en ligne (51%) via MyPanel de TNS Ilres. L'enquête s'est déroulée du 16 mai au 24 mai 2018.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Fin de la coalition tripartite actuelle et claque au LSAP dans le Sud
S'il devait y avoir des élections législatives dimanche, l'actuelle coalition DP-LSAP-Les Verts ne serait pas reconductible: plus assez de sièges pour former une majorité gouvernementale! Quant au parti socialiste, il prendrait une claque en perdant 2 sièges dans son propre fief, le Sud. Voilà ce que révèle ce nouveau volet de la «Sonndesfro» commandée par le «Luxemburger Wort» et RTL.
Ensemble, le DP, le LSAP et Les Verts n'obtiendraient plus que 26 sièges au parlement si les Luxembourgeois votaient ce dimanche, contre 32 sièges en octobre 2013.
Politmonitor: 1ère partie : Une question de confiance
49% des électeurs luxembourgeois déclarent lors du dernier sondage d'opinion, le Politmonitor, faire confiance à l'actuel gouvernement. La coalition DP/LSAP/Verts continue de faire bonne figure même si le pays se dit tout aussi confiant dans les partis d'opposition et surtout dans le CSV.
Sondage PolitMonitor: Coalition actuelle: 77% des Luxembourgeois n'y croient plus
Même si les électeurs commencent à nouveau à croire au travail accompli par le gouvernement actuel, 77% des résidents luxembourgeois estiment qu'il est improbable que la coalition actuelle (DP-LSAP- Les Verts) obtienne la majorité aux prochaines législatives. En revanche, un sur deux verrait bien une coalition CSV-Les Verts.
Chambre des Députés - Séance publique - Heure de question au Gouvernement  - Affaire Bettel-Kemmer - Etienne Schneider - Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé