Changer d'édition

Le virus s'invite derrière les barreaux
Luxembourg 15.04.2021

Le virus s'invite derrière les barreaux

D'ici quelques jours, comme les écoliers, les détenus (et les surveillants) pourront bénéficier de tests rapides.

Le virus s'invite derrière les barreaux

D'ici quelques jours, comme les écoliers, les détenus (et les surveillants) pourront bénéficier de tests rapides.
Photo Archives : Pierre Matgé
Luxembourg 15.04.2021

Le virus s'invite derrière les barreaux

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Quinze détenus ayant été dépistés covid positif, le centre pénitentiaire de Luxembourg se retrouve confiné. Certains contacts ne sont plus autorisés, mais les visites restent possibles jusqu'au rétablissement de la situation sanitaire.

Sur les 3.347 infections actives au covid-19 au Grand-Duché, quinze concernent des prisonniers du centre pénitentiaire de Luxembourg. Un niveau de contagion qui a poussé les autorités à décréter un «lockdown partiel» à compter de ce jeudi. Ainsi, «dans le but d’éviter les sources d’infection possibles, les contacts des détenus avec l’extérieur ont été limités davantage» sans cependant interdire les visites familiales.


In Zeiten der Corona-Pandemie sind die Häftlinge mit ihren Bedingungen unzufrieden.
Une vaccination prioritaire aussi pour les détenus
Les résidents du centre pénitentiaire de Schrassig seront vaccinés ensemble et en priorité, confirment les deux ministres de la Santé et de la Justice ce lundi. Le personnel devra en revanche attendre de recevoir une invitation personnelle.

A ce jour, le service médical de l’administration pénitentiaire a certes dépisté des cas positifs au sein de l'établissement de Schrassig, mais tous sont asymptomatiques ou ne présentent que de très légers symptômes. Il va de soi que leur état a nécessité le déplacement de ces condamnés dans une section à part.
Les détenus reconnus comme cas contacts ont, eux, été placés en quarantaine et se sont vu offrir la possibilité de suivre un test PCR. Et il en sera ainsi pour les deux semaines à venir, sachant que pour le ministère de la Justice «la situation est sous contrôle et des réserves opérationnelles sont à disposition».

Si, ce 15 avril, le ministre de l'Education nationale a confirmé que l'ensemble de la communauté scolaire (120.000 élèves, enseignants et personnels) allait pouvoir bénéficier de tests antigéniques rapides, il en sera de même dans les prisons luxembourgeoises. Une mesure proposée aussi bien aux détenus qu'à leurs gardiens. 

Il y a quelques jours, la campagne de vaccination anti-covid proposée en milieu carcéral n'avait guère rencontré de succès. La situation créée par ce cluster soudain pourrait bien faire changer d'avis quelques prisonniers.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La prison reste le reflet de la société»
Depuis ce lundi, le centre pénitentiaire de Luxembourg est officiellement dirigé par une femme. Une première dans l'histoire de la prison de Schrassig qui va connaître, dans les prochaines années, de profonds changements. Joke Van der Stricht explique lesquels.
Gefängnis - Prison - gefangenschaft - strafvollzug - Schrassig - Gefangener  - prisonnier-Détenu - Uhaft - u-haft -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Vers l'élimination des drogues en prison
Le ministère de la Justice entend lutter contre la présence, le trafic et l'abus de stupéfiants en milieu carcéral. Bien que cet objectif apparaisse plutôt irréaliste, une série de recommandations en ce sens a été présentée par l'Ombudsman aux députés ce mercredi.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison
Lors d'une visite dans un centre de détention, si une personne refuse de se soumettre au contrôle de ses vêtements et de ses poches après un signal du portique détecteur métaux, l'accès au détenu lui est refusé.
Gefängnis Schrassig - strafvollzug - En Dag mat engem Giichtchen - Prison - gefängniswärter - Gardien de Prison - Gefangener - prisonnier - untersuchungshaft - détention provisoire - U-Haft -    Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Les droits des détenus ont été respectés»
Interrogée sur la manière dont le confinement s'est passé dans le milieu carcéral, Sam Tanson (Déi Gréng) a donné quelques éclaircissements sur la manière dont les services de l'administration pénitentiaire ont géré la crise du covid-19.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le groupe d’intervention pénitentiaire s'impatiente
Les équipements promis aux hommes du GRIP après les révoltes dans les murs de la prison de Schrassig se font toujours attendre, se plaint l'association des agents pénitentiaires. Ce n'est pas tout à fait vrai, lui répond l'Administration pénitentiaire.
En janvier 2019, 287 surveillants étaient employés dans les centres de détention de Schraßig et de Givenich,  des centres qui comptaient en moyenne 658 détenus en 2018.
Les détenus téléphoneront plus longtemps
Des détails sur la révolte derrière les barreaux de Schrassig ont été révélés ce vendredi devant la commission de la Justice. Le ministère répond partiellement aux revendications de prisonniers touchés par les conséquences du coronavirus.
Gefängnis Schrassig - strafvollzug - En Dag mat engem Giichtchen - Prison - gefängniswärter - Gardien de Prison - Gefangener - prisonnier - untersuchungshaft - détention provisoire - U-Haft -    Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort