Changer d'édition

Le virus retarde la livraison des futures locomotives
Luxembourg 2 min. 17.07.2021
CFL

Le virus retarde la livraison des futures locomotives

La commande est maintenant attendue, modèle après modèle, entre 2023 et 2025.
CFL

Le virus retarde la livraison des futures locomotives

La commande est maintenant attendue, modèle après modèle, entre 2023 et 2025.
Photo: Alstom
Luxembourg 2 min. 17.07.2021
CFL

Le virus retarde la livraison des futures locomotives

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les CFL ne pourront pas mettre en circulation les automotrices commandées auprès d'Alstom avant février 2023. L'épidémie est venue perturber le planning de fabrication du constructeur, basé en Espagne.

Les CFL seront privés de cadeaux pour Noël. Alors qu'une première automotrice 2400 devait leur être livrée en décembre 2021, les chemins de fer luxembourgeois devront patienter jusqu'à... février 2023 pour voir débarquer sur leur circuit de rails le joli jouet commandé auprès d'Alstom. Mais, promet le constructeur, il devrait pouvoir livrer l'ensemble des 33 autres nouvelles locomotives attendues d'ici fin 2025. C'est le ministre de la Mobilité qui a détaillé ce calendrier à l'occasion d'une réponse parlementaire.


Les CFL traquent les passages à niveau dangereux
Depuis plusieurs années, les CFL ne cessent de réaménager les traversées de voies pour éviter des accidents entre trains et usagers de la route. En six ans, 20 passages périlleux ont ainsi été supprimés.

Et ce retard est à mettre au crédit du covid. Et oui, le maudit virus est venu perturber le fonctionnement de l'usine installée près de Barcelone. François Bausch explique ainsi que le site Alstom a notamment tourné au ralenti ces derniers mois en raison des mesures sanitaires «très strictes» du gouvernement espagnol, et même dû s'arrêter. 

Par ailleurs, «les prestataires de firmes étrangères devant réaliser des tâches d'assemblage et de soudures étant aussi bloqués par des limitations de voyage». Sans même parler d'un cluster d'infections repéré et d'un absentéisme conséquent des ouvriers qui ont, également, freiné la production des séries 2400 et 2450. Bref, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas!

Mais au député André Bauler (DP) qui l'interrogeait le ministre a tenu à préciser le calendrier désormais espéré pour la mise à disposition des machines:

  • En 2023 : 16 automotrices série 2400
  • En 2024 : 4 automotrices série 2400 + 9 série 2450  
  • En 2025 : 2 automotrices série 2400 + 3 série 2450  

Ces engins, dont le montant total approche les 350 millions d'euros, devraient dans un premier temps entrer en service sur les lignes 10, 60 et 70 du réseau luxembourgeois. Ces automotrices disposeront aussi des homologations pour circuler sur les réseaux voisins, belge, français «à l'exception des trains à destination de l'Allemagne» a toutefois glissé François Bausch, sans plus de détails.

L'arrivée de ces machines entraînera de facto la mise hors service des plus anciens modèles employés par les CFL, en l’occurrence la série CFL 2000.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si, jusqu'à présent, les rames à l'arrêt la nuit étaient laissées branchées pour permettre le maintien de la climatisation ou du chauffage, les CFL entendent désormais réduire l'impact écologique de cette approche destinée à apporter du confort aux passagers.
Illustration, Bahnhof, CFL, Zug, Züge, Tourismus Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Seuls les transports longue distance seront soumis à un contrôle des tests PCR ou des certificats de vaccination, a indiqué ce mardi le ministre français des Transports. Les travailleurs frontaliers n'auront donc pas à prouver quotidiennement leur bon état de santé en prenant le train.
Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Bien que l'entreprise publique ait vu le nombre de ses voyageurs s'effondrer en 2020, le groupe est parvenu à maintenir la tête hors de l'eau avec un chiffre d'affaires en légère progression. Tout comme le nombre de personnels, en progression de plus de 300 personnes, selon le bilan annuel publié lundi.
Lokales, Bahnhof, Hauptbahnhof, CFL, Fahrgast, Passagier, Passager, Mobilität, Zug, Train, Bahnsteig, Quai, 
Schutzmaske, masque, Covid-19, Coronavirus, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Comme en 2020, le groupe tire son épingle du jeu auprès des résidents et des frontaliers à en croire les conclusions de l'enquête menée par Randstad et publiée mercredi. Cette dernière fait la part belle aux acteurs actifs dans la mobilité.
Lokales,CFL Gebäude-Bahnhof Luxemburg,Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Si les CFL équipent les gares du pays du système de connexion internet, les passagers devront être patients avant de se brancher au réseau libre depuis leur wagon. Il faudra en effet attendre les nouvelles rames qui ne sont attendues que d'ici deux ans.
François Bausch, le ministre des Transports, a confirmé que les CFL s'équiperont prochainement de nouveau matériel pour faire face à l'augmentation constante des passagers. La future gratuité des transports en commun, le 1er mars, devrait encore intensifier le phénomène.
Foto eines Zugs der Linie 10 (RE10) vor der Abfahrt am Bahnhof Luxemburg / Foto: Armand WAGNER