Changer d'édition

Le variant Delta reste hégémonique
Luxembourg 24.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Le variant Delta reste hégémonique

Covid-19 au Luxembourg

Le variant Delta reste hégémonique

Photo : Dpa
Luxembourg 24.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Le variant Delta reste hégémonique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Sur 366 échantillons de tests positifs au coronavirus analysés en une semaine, les chercheurs du Laboratoire national de santé n'ont détecté qu'une seule contagion liée à un autre variant que la souche indienne.

Le variant anglais avait disparu des tests luxembourgeois, le voilà qui refait son apparition à la faveur des analyses effectuées sur des échantillons covid+ de la semaine 36. Enfin, apparaît timidement puisqu'en réalité cette déclinaison du virus (à l'origine de 835 décès au pays) n'est apparue que sur un seul échantillon analysé... Soit moins de 0,3% des cas... Autant dire que le variant Delta conforte sa position dominante dans les nouvelles infections relevées au Grand-Duché. Un 100% déjà relevé depuis trois semaines maintenant

Si le virus en circulation dans le pays ne change donc guère, selon le rapport hebdomadaire du Laboratoire national de Santé, la situation sanitaire elle se modifie quelque peu. Ainsi, le ministère de la Santé a-t-il fait état dans sa dernière publication des lieux probables de contamination covid. Même si la question se pose d'instaurer un CovidCheck en entreprise, force est de constater que le bureau, l'usine ou le chantier ne sont pas forcément les points d'infections les plus fréquents. 


ARCHIV - 13.05.2021, Sachsen-Anhalt, Quedlinburg: Corona Impfstoff von BionTech wird von einer Mitarbeiterin im Impfzentrum des Landkreis Harz aufgezogen. Die Corona-Impfstoffe von Pfizer/Biontech und Astrazeneca schützen laut einer Studie im gewissen Umfang auch gegen eine Erkrankung mit der zunächst in Indien aufgetretenen Virus-Variante B.1.617.2. (zu dpa «Studie: Impfschutz im gewissen Umfang auch gegen indische Variante») Foto: Matthias Bein/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg
Les analyses réalisées après le décès d'une femme de 74 ans décédée en avril dernier quelques jours après l'injection d'une dose du groupe suédo-britannique concluent à une compatibilité avec une «thrombocytopénie immunitaire-thrombotique» mortelle.

Ainsi, le cercle familial reste la source de contamination la plus fréquente (30,9%). D'après le tracing effectué par les autorités sanitaires les voyages à l’étranger (25,5%) arrivent en seconde position, devançant les loisirs (5%) et l’éducation (4%). 

A noter que le ministère de l'Education qui avait choisi de publier chaque semaine un état des lieux de la situation covid dans les écoles, lycées et centres de compétences n'a pas repris cette habitude depuis la rentrée des classes.

«Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable a diminué à 27,8%» souligne également le bulletin du ministère.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Etats-Unis ont autorisé l'injection d'une dose de vaccin Pfizer mais seulement aux sujets à partir de 65 ans et pour les personnes à «risque». L'intention de départ était une vaccination de rappel bien plus vaste.
Registered Nurse Amber Boyd administers the first dose of the Pfizer Covid-19 vaccine at a vaccination clinic for homeless people, hosted by the Los Angeles County Department of Public Health and United Way on September 22, 2021 in Los Angeles, California. - Covid-related hospitalizations across Los Angeles County fell below 1,000 for the first time since late-July as a steady decline continues from a mid-August peak of nearly 1,800. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)
Bien que les contaminations liées aux voyages à l'étranger représentent la deuxième origine pour les nouveaux cas covid pour la quatrième semaine consécutive, les dépistages positifs n'explosent pas au retour de lointains séjours. Le ministère de la Santé invite toutefois à la prudence.
Au dernier rapport du Laboratoire national de santé, les souches Gamma et Delta sont quasi à égalité parmi les échantillons covid+ analysés. Cocasse mais presque logique.
ARCHIV - 08.02.2021, Bayern, München: Eine Frau hält am Flughafen München in einem Covid-19 Testcenter die Probe von einem Rachenabstrich in den Händen. (zu dpa: "Vor Kabinettsbeschluss: Scholz verteidigt breitere Testpflichten") Foto: Matthias Balk/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Dans son rapport hebdomadaire, le ministère de la Santé indique que la mutation indienne du covid représente 30,9% des cas analysés par le LNS entre le 7 et le 13 juin. Soit quasiment deux fois plus que la semaine précédente.