Changer d'édition

Le variant Delta présent dans 81% des infections
Luxembourg 2 min. 13.08.2021
Recherche

Le variant Delta présent dans 81% des infections

Jusqu'à présent, 74.545 cas positifs ont été repérés au Luxembourg en plus de 18 mois de pandémie.
Recherche

Le variant Delta présent dans 81% des infections

Jusqu'à présent, 74.545 cas positifs ont été repérés au Luxembourg en plus de 18 mois de pandémie.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 13.08.2021
Recherche

Le variant Delta présent dans 81% des infections

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Laboratoire national de santé confirme l'omniprésence de la souche indienne du covid-19 au Luxembourg. Arrivé au printemps dernier, le variant n'a pas encore fait exploser les cas d'infection. Ouf.

Plus une conférence de presse sur la situation épidémique luxembourgeoise sans que soit agité l'épouvantail du variant Delta. C'est que la déclinaison du virus, détectée en Inde pour la première fois, a su s'imposer dans le pays comme sur tout le globe à une vitesse fulgurante. Selon les dernières analyses du Laboratoire national de santé, c'est ce même variant qui écrase tous les autres au Grand-Duché (81% des échantillons analysés). De quoi reléguer le variant Gamma (18,1%) et Alpha (0,9%) aux seconds rôles de l'épidémie.


Les livraisons de vaccins vont tourner au ralenti
Les autorités sanitaires s'attendent à voir diminuer les arrivées de flacons de sérum anti-covid. Jusqu'à fin septembre, pas plus de 63.300 doses seraient ainsi à recevoir. Mais rien d'inquiétant.

Au niveau mondial, le Delta comptait au 1er août pour la quasi-totalité des nouvelles infections relevées (98 % précisément). C'est dire sa domination, et déjà les scientifiques ont repéré ses premières mutations. Une modification dite Delta+ qui est d'ores et déjà qualifiée de préoccupante par l'Organisation mondiale de la santé même si celle-ci n'a été détectée pour le moment qu'en Inde, Turquie ou Corée du sud (mais sur un nombre limité de sujets).

 Mais, il faut positiver, et le message à retenir de ces derniers jours est que la tendance des contaminations, au Luxembourg, est à la baisse. De l'ordre d'une cinquantaine de nouveaux cas covid dépistés chaque jour contre 671 au pic de la crise en novembre dernier. Cela peut s'expliquer d'abord par les départs en vacances de nombreux résidents, qui ne sont donc plus testés au pays. Mais aussi par un effet positif de la campagne vaccinale.


Une première cargaison de vaccins partira au Cap-Vert
En dehors de l'opération Covax, le Luxembourg est sur le point d'expédier 56.000 doses à destination de Praia. Mais au ministère des Affaires étrangères, les futurs points de distribution dans le globe sont déjà connus.

Celle-ci, en huit mois aura permis d'injecter 740.000 doses de vaccins anti-covid. Et alors qu'à compter de ce samedi 14 août les premiers centres de vaccination s’apprêtent à se mettre en pause, quelque 375.000 citoyens disposent d'un ''schéma vaccinal complet"

Toutefois, la ministre de la Santé n'a pas caché, mercredi, que la question d'une troisième dose à injecter à la population senior se posait. Une interrogation qui ne sera pas tranchée avant la fin du mois, a d'ores et déjà fait savoir Paulette Lenert (LSAP). Un «rappel vaccinal» qui permettrait aux personnes à l'immunité réduite de mieux résister au variant Delta notamment.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Laboratoire national de santé note dans son dernier rapport hebdomadaire que 38,7% des infections SARS-CoV2 constatées concernaient des sujets ayant déjà reçu a minima une dose anti-virale.
A ten year old child receives the Pfizer-BioNTech Covid-19 Vaccine for 5-11 year old kids at Hartford Hospital in Hartford, Connecticut on November 2, 2021. - An expert panel unanimously recommended Pfizer-BioNTech's Covid vaccine for five- to 11-year-olds on November 2, the penultimate step in the process that will allow injections in young children to begin this week in the United States. The Centers for Disease Control and Prevention (CDC), the top US public health agency, was expected to endorse that recommendation later in the day. (Photo by JOSEPH PREZIOSO / AFP)
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Rien avant le premier trimestre 2021. Tel est le nouveau délai annoncé par la ministre de la Santé concernant la livraison des 420.000 doses vaccinales promises par l'Europe pour lutter contre la propagation du covid-19.
impfen