Changer d'édition

Le variant brésilien, petit mais en progrès
Luxembourg 2 min. 12.05.2021

Le variant brésilien, petit mais en progrès

Les équipes du LNS ont pu séquencer plus de la moitié des échantillons covid+ de la semaine du 3 au 9 mai.

Le variant brésilien, petit mais en progrès

Les équipes du LNS ont pu séquencer plus de la moitié des échantillons covid+ de la semaine du 3 au 9 mai.
Photo : Dpa
Luxembourg 2 min. 12.05.2021

Le variant brésilien, petit mais en progrès

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le nombre d'infections covid est en baisse. Sous la barre des mille cas détectés par semaine même, selon le dernier bilan hebdomadaire du ministère de la Santé. Mais ce qui ne recule pas, c'est la souche brésilienne du virus.

C'est à une drôle de géographie qu'invitent chaque semaine les analyses du Laboratoire national de santé. Ainsi, le LNS tient-il à jour l'évolution des différentes formes du virus en circulation au pays, et depuis le début de l'année immanquablement la souche britannique squatte la première place de ce palmarès dans les analyses effectuées. La donne ne change pas pour la semaine du 3 au 9 mai. Sauf que pour la première fois, le variant UK ne progresse pas, il recule.


03.05.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau sitzt in einem Corona-Testzentrum im Restaurant Schwerelos vor Milad Sediq, Mitarbeiter Restaurant Schwerelos, und bekommt einen Corona-Schnelltest. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Place aux tests certifiés par les pharmaciens
Depuis ce mercredi, les officines du Luxembourg qui le souhaitent pourront proposer à leurs clients d'effectuer un tests antigénique rapide dont le résultat vaudra comme preuve pour avoir accès à certaines activités (voyage, restauration, etc)

D'une semaine à l'autre, la souche apparue au Grand-Duché à la mi-décembre n’apparaît plus dans 85% des échantillons séquencés mais... 82%. Une diminution qui a son importance dans l'évolution de l’épidémie, d'autant qu'elle est accompagnée d'une autre diminution de représentativité. Ainsi, le variant sud-africain diminue-t-il aussi très légèrement en proportion parmi les nouvelles infections : 10,2% des cas contre 10,4% au précédent rapport des chercheurs du LNS.

Et alors que l'OMS vient de reconnaître comme «préoccupant» le variant indien, le Luxembourg peut se rassurer de ce point de vue. Un seul nouveau cas a été signalé sur 598 analyses du Laboratoire, contre trois la semaine précédente. Le Grand-Duché reste donc bien loin de la diffusion dramatique que connaît l'Inde actuellement, et pour laquelle le pays a expédié des respirateurs à New Delhi. 


Selon l'OMS, la pandémie aurait pu être évitée
Dans un rapport publié mercredi, des scientifiques mandatés par l'Organisation mondiale de la santé pointent du doigt les réactions tardives et la lenteur des systèmes d'alerte. Ils appellent chaque Etat à réformer en profondeur ces dispositifs .

Mais du bilan hebdomadaire, il ne faudrait pas oublier le variant brésilien. Certes il ne représente que 2,2% des nouveaux cas covid+. Mais c'est là un taux qui a doublé en sept jours. Hasard ou début d'une diffusion plus large de cette souche, le temps le dira. En attendant, le Luxembourg peut se satisfaire d'être à nouveau passé sous la barre du millier de nouvelles infections relevées par semaine. Mais le risque de contamination est encore loin d'être repoussé. 

A ce titre, le ministère de la Santé rappelle que si dans un tiers des nouveaux cas l'origine de la transmission du virus reste inconnue, il apparaît que le cercle familial reste «le contexte de transmission des infections covid le plus fréquent» (45,6%), suivi par le milieu scolaire (6,3%), le lieu de travail (4,0%) et les voyages à l’étranger (2,8%). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cette souche dite brésilienne a concerné 72% des nouvelles infections constatées du 4 au 10 juillet dernier. Le dernier rapport du Laboratoire national de santé ayant analysé 540 échantillons sur les 637 tests positifs covid de cette semaine.
Handout picture released by the Austral University of Chile showing scientists working at the universiy laboratory in the development of antibodies in Valdivia, Chile, on May 26, 2021. - Scientists from Chile and Bolivia are working separately on the development of antibodies obtained from alpacas and donkeys to treat patients with COVID-19. (Photo by Yorka CHEUQUEMILLA / Austral University of Chile / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / UNIVERSIDAD AUSTRAL / YORKA CHEUQUEMILLA" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Depuis ce mercredi, les officines du Luxembourg qui le souhaitent pourront proposer à leurs clients d'effectuer un tests antigénique rapide dont le résultat vaudra comme preuve pour avoir accès à certaines activités (voyage, restauration, etc)
03.05.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau sitzt in einem Corona-Testzentrum im Restaurant Schwerelos vor Milad Sediq, Mitarbeiter Restaurant Schwerelos, und bekommt einen Corona-Schnelltest. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
En ouvrant une liste de vaccination anti-covid last minute, le gouvernement a voulu bien faire pour ne pas gâcher de doses. Sauf que la formule est victime de son succès : énormément d'inscriptions pour quelques maigres possibilités.
03.05.2021, Nordrhein-Westfalen, Köln: Ein Arzt zieht Stadtteil Chorweiler eine Spritze mit dem Impfstoff von Moderna auf. Die Stadt Köln hat im Stadtteil Chorweiler mit Impungen in sozialen Brennpunkten begonnen. Foto: Oliver Berg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'Union européenne n'entend pas laisser le laboratoire pharmaceutique avec 90 millions de doses anti-covid manquantes par rapport à la commande signée pour le seul premier trimestre 2021.
(FILES) In this file photo taken on February 6, 2021 a box containing vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine is pictured at the Foch hospital in Suresnes, on the start of a vaccination campaign for health workers with the AstraZeneca/Oxford vaccine. - The EU executive is suing British-Swedish pharmaceutical group AstraZeneca to force it to deliver 90 million more doses of its Covid-19 vaccine before July, a spokesman said on May 11, 2021. "We want the court to order the company to deliver 90 million additional doses, in addition to the 30 million already delivered in the first quarter," spokesman Stefan De Keersmaecker told a media conference. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Comme pour les injections anti-covid pour les adultes, le Luxembourg se déterminera sur l'opportunité de proposer le sérum aux mineurs une fois la formule validée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)