Changer d'édition

Le variant brésilien inaperçu au Grand-Duché
Luxembourg 25.02.2021

Le variant brésilien inaperçu au Grand-Duché

Déjà 2 millions de dépistages covid ont été effectués au Grand-Duché, pour 54.678 infections relevées.

Le variant brésilien inaperçu au Grand-Duché

Déjà 2 millions de dépistages covid ont été effectués au Grand-Duché, pour 54.678 infections relevées.
Photo : AFP
Luxembourg 25.02.2021

Le variant brésilien inaperçu au Grand-Duché

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Laboratoire national de Santé n'a toujours pas trouvé de traces de cette souche dans les tests covid analysés par ses soins. Par contre, le variant britannique est bien devenu majoritaire dans le pays.

Une présence dans 39% des échantillons analysés voilà deux semaines, 57,6% la semaine passée : aucun doute à avoir sur la progression du variant britannique du covid-19 au Luxembourg. Ainsi, sur les 132 derniers tests séquencés par le Laboratoire national de Santé (LNS) plus de la moitié témoignaient de cette mutation. Le variant sud-africain du virus, lui, n'étant retrouvé que dans huit infections (4,5%).


TOPSHOT - A health worker tests a person at a free of charge Covid-19 quick test center on February 3, 2021, in Naumburg, eastern Germany. - The Burgenland district is by far the district with the highest number of infections in Saxony-Anhalt. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)
La souche chinoise du virus ne domine plus en Moselle
C'est désormais le variant sud-africain qui est le plus souvent repéré dans les tests covid positifs dans le département voisin. La situation épidémique reste préoccupante dans cette zone frontalière qui booste sa campagne vaccinale.

Alors que l'infection virale semble reprendre de la vigueur en cette fin de mois, 76 des 132 échantillons séquencés ont révélé des traces de la forme du covid détecté pour la première fois dans le Kent, en Angleterre et arrivé en décembre au Grand-Duché.

De quoi inquiéter les autorités car si la vaccination s'accélère ce jeudi, ces deux variants sont beaucoup plus contagieux et transmissibles que le SARS-CoV2 originel. Ainsi, la souche anglaise peut contaminer entre 40% et 70% de plus que le virus chinois. Par contre, lors du dernier séquençage des échantillons par le LNS, aucune infection causée par le variant brésilien n'a été détectée.

Jusqu'au 30 janvier, 114 cas d'infection par le variant anglais (B.1.1.7) ont été enregistrés, selon le service de microbiologie du Laboratoire national de santé. Le variant sud-africain (B.1.351) a, lui, été séquencé pour la première fois le 11 janvier et repéré depuis chez 14 sujets. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le variant britannique grimpe toujours
Repérée dans 68% des échantillons analysés par le LNS voilà une semaine, la souche anglaise du covid-19 a encore progressé au Luxembourg. Au point d'atteindre les 74% désormais.
ARCHIV - 01.01.2020, USA, Washington: Die vom National Institute of Allergy and Infectious Diseases zur Verfügung gestellte Elektronenmikroskopaufnahme zeigt das Coronavirus SARS-CoV-2, das von einem Patienten in den USA isoliert wurde und aus der Oberfläche von im Labor kultivierten Zellen austritt. (zu dpa «WHO-Experten bekräftigen These des Corona-Ursprungs beim Tier») Foto: Niaid-Rml/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination grimpe, les doutes aussi
Avec 45.000 personnes âgées ou vulnérables à vacciner durant la phase 2, le Luxembourg doit augmenter sa capacité d'action. D'où l'ouverture des 3e et 4e centres à Mondorf et Ettebrück ce jeudi. Mais la crainte persiste sur les livraisons de flacons.
(FILES) In this file photo taken on February 12, 2021 a healthcare worker fills a syringe with the AstraZeneca Covid-19 vaccine at the university hospital in Halle/Saale, eastern Germany, at the start of the inoculation with the vaccine at the hospital. - Doctors and public health officials pleaded with Germans on February 18, 2021 to take up AstraZeneca vaccines against the coronavirus after muddled communication about the efficacy of the British-made jabs hit demand. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
«Le risque d'une mutation encore plus virulente existe»
Pour Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, la situation sanitaire actuelle est marquée par «une hausse stabilisée des infections» qui ne nécessite pas, «pour l'heure, de prendre de nouvelles mesures». Mais la possibilité ne doit pas non plus être écartée.
Les variants japonais et sud-africain non repérés
La ministre de la Santé a confirmé que le Laboratoire national de Santé avait confirmé 6 cas positifs au variant britannique du covid-19. Mais aucun échantillon n'a mis en lumière d'autres formes du virus.
A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)