Changer d'édition

Le variant anglais se plait au Grand-Duché
Luxembourg 2 min. 05.03.2021 Cet article est archivé

Le variant anglais se plait au Grand-Duché

Le variant dit brésilien reste absent du séquençage pratiqué par le Laboratoire national de Santé.

Le variant anglais se plait au Grand-Duché

Le variant dit brésilien reste absent du séquençage pratiqué par le Laboratoire national de Santé.
Photo : DPA
Luxembourg 2 min. 05.03.2021 Cet article est archivé

Le variant anglais se plait au Grand-Duché

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Selon le dernier rapport du Laboratoire national de santé, la souche britannique du covid concerne la plupart des cas covid du pays. Mais le variant sud-africain tend à progresser plus vite.

Le Laboratoire national de Santé prend des pincettes en annonçant, cette semaine encore, les résultats de ses analyses sur la prévalence du covid dans le pays. Pas question d'extrapoler ces résultats partiels (constatés sur 7,7% des nouveaux cas positifs dépistés) à l'ensemble du territoire, ces données relevant plus d'une tendance. Mais pour la septième semaine de l'année, les équipes du LNS constatent qu'à nouveau... le virus brésilien est absent des 272 échantillons séquencés par leurs soins.


«Le risque d'une mutation encore plus virulente existe»
Pour Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, la situation sanitaire actuelle est marquée par «une hausse stabilisée des infections» qui ne nécessite pas, «pour l'heure, de prendre de nouvelles mesures». Mais la possibilité ne doit pas non plus être écartée.

Voilà pour la bonne nouvelle, pourrait-on dire. Car pour le reste force est de constater que les nouveaux variants covid ont largement pris le dessus sur la souche originelle chinoise. Et c'est bien le variant britannique (B 117) qui a été le plus fréquemment relevé dans les tests analysés. Dans plus de la moitié des cas (52,6%). 

Une domination qui perdure, alors que le Laboratoire parle là d'une forme du SARS-COV2 qui n'a été détectée au Grand-Duché que le 19 décembre dernier. C'est dire si cette souche se transmet rapidement parmi la population.

Mais à comparer les dernières données, publiées vendredi, à celles de la semaine dernière, il est à noter que la souche britannique a quelque peu régressé en proportion. Elle avait été repérée dans 54% des échantillons en semaine 6. 

C'est ensuite un autre variant particulièrement véloce à se propager que les scientifiques signalent. Le variant dit sud-africain comptant pour 22,7% des cas. Une part qui a grimpé de façon préoccupante, puisque sept jours plus tôt la souche B 1.1.351 n'avait été signalée "que'' dans 10,7% des tests positifs séquencés. 

Cette présence confirmée dans le pays pourrait influencer les choix à venir du gouvernement luxembourgeois en matière sanitaire. Si les mesures actuelles doivent s'appliquer jusqu'au 14 mars, Premier ministre et ministre de la Santé ont prévu de s'exprimer ce 5 mars vers 16h sur les orientations à venir. Une parole officielle attendue, et pas uniquement par les cafetiers et restaurateurs pressés de rouvrir leurs établissements.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si la souche britannique reste -et de loin- la forme de covid la plus répandue au Grand-Duché, une nouvelle déclinaison du virus vient de faire son apparition sous les microscopes du LNS.
28.04.2021, Thüringen, Erfurt: Eine Mitarbeiterin in Schutzkleidung macht einen Abstrich im Corona-Testzentrum in der Messe. Betrieben wird das Schnelltestzentrum vor allem für Besucher der Bundesgartenschau in der Messehalle 3. Geplant ist eine Testkapazität von 5.000 Personen pro Tag, dazu wurden 20 Stationen aufgebaut. Geöffnet hat das Zentrum für jedermann montags bis sonntags von 7:30 bis 20:30 Uhr. Foto: Martin Schutt/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Repérée dans 68% des échantillons analysés par le LNS voilà une semaine, la souche anglaise du covid-19 a encore progressé au Luxembourg. Au point d'atteindre les 74% désormais.
ARCHIV - 01.01.2020, USA, Washington: Die vom National Institute of Allergy and Infectious Diseases zur Verfügung gestellte Elektronenmikroskopaufnahme zeigt das Coronavirus SARS-CoV-2, das von einem Patienten in den USA isoliert wurde und aus der Oberfläche von im Labor kultivierten Zellen austritt. (zu dpa «WHO-Experten bekräftigen These des Corona-Ursprungs beim Tier») Foto: Niaid-Rml/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La souche infectieuse a été repérée dans 68% des échantillons de tests covid+ analysés par le laboratoire national de santé. Contre 64% la semaine passée. Mais la déclinaison du virus est loin d'être la seule en circulation.
A biologist of the OSE Immunotherapeutics pharmaceutical laboratory works on a program to develop a vaccine against the Covid-19 infection on March 31, 2021 in Nantes, western France. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Qu'un individu présente ou non des signes d'infection au covid, il dispose de la même capacité à transmettre le virus. C'est un des faits mis en avant par la première campagne de dépistage massif au Luxembourg.
Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort