Changer d'édition

Le vaccin Spoutnik V envisageable au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

Le vaccin Spoutnik V envisageable au Luxembourg

C'est en ligne, et en direct, que la ministre de la Santé et le directeur de la Santé ont répondu aux internautes.

Le vaccin Spoutnik V envisageable au Luxembourg

C'est en ligne, et en direct, que la ministre de la Santé et le directeur de la Santé ont répondu aux internautes.
Luxembourg 3 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

Le vaccin Spoutnik V envisageable au Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Au cours d'un échange en ligne sur la campagne vaccinale, le directeur de la Santé n'a pas rejeté l'idée de voir la formule russe être retenue. Mais rien ne sera fait en dehors de l'aval de l'Agence européenne des médicaments.

Pour l'heure, 14.252 doses de vaccins anti-covid ont été administrées au Luxembourg. Et même si trois compositions ont été validées par l'Agence européenne des médicaments (EMA), les flacons AstraZeneca ne sont toujours pas arrivés au Grand-Duché. Sachant que 415.000 doses sont attendues. C'est là une des informations glissées, mercredi soir, lors d'un webinar organisé autour de la ministre de la Santé Paulette Lenert et le directeur de la Santé, le Dr Jean Claude Schmit.

Face aux retards de production des vaccins, l'Union européenne a déjà fait savoir qu'elle pourrait recourir à de nouveaux partenaires. Comme les laboratoires chinois ou russes. Et le Luxembourg adhérerait à ce choix, en tout cas pour le vaccin Spoutnik V développé par Moscou, selon le Dr Schmit. «Nous n'avons pas encore énormément de détails sur les études russes, et l'EMA n'a pas encore reçu de la part du producteur de demande d'autorisation de mise sur le marché, mais ce vaccin pourrait très bien être utile en Europe». Y compris donc au Grand-Duché.

La composition anti-covid de Spoutnik a été la première à être employée dans le cadre de la lutte anti-covid. Cela avant même que la phase 3 des essais cliniques soit achevée. Depuis non seulement les scientifiques ont analysé l'impact du vaccin (sur près de 22.000 sujets de plus de 18 ans) mais une cinquantaine de pays ont déjà commandé le vaccin, voire pour certains Etats déjà débuté leur campagne de vaccination avec les flacons russes.


ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«A quand la mobilisation générale face au covid?»
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.

Ainsi après, par exemple, le Mexique, le Venezuela, l'Argentine, l'Algérie, l'Inde, le Kazakstan ou la Serbie, le Luxembourg pourrait faire partie des utilisateurs de cette formule efficace à près de 92%. La ministre de la Santé n'a pas évoqué d'achat direct dans ce cas; le gouvernement s'en tenant à une éventuelle commande à l'échelle de l'Union. 

D'ici là, le directeur de la Santé pense que l'Agence des médicaments aura donné son feu vert à d'autres vaccins. Comme celui développé par Johnson et Johnson, «qui, comme Spoutnik, n'a pas encore fait l'objet d'une demande d'autorisation de mise sur le marché en Europe».

Sous sa forme lyophilisée, ce vaccin a l'avantage de pouvoir se conserver dans des réfrigérateurs ordinaires, et ne nécessite qu'une seule piqûre (pas de rappel donc).
Sous sa forme lyophilisée, ce vaccin a l'avantage de pouvoir se conserver dans des réfrigérateurs ordinaires, et ne nécessite qu'une seule piqûre (pas de rappel donc).
Photo : AFP

Mais d'abord, le Conseil national des maladies infectieuses luxembourgeois va devoir se pencher sur le sort réservé aux flacons AstraZeneca; plusieurs études ayant mis en doute leur efficacité parmi la population la plus âgée. Population actuellement concernée par le plan de vaccination national. 

Sur ce point, Paulette Lenert n'a laissé aucune place au doute : «Si un vaccin n'est pas jugé adapté à une phase de notre campagne actuelle, alors nous pourrons réfléchir au lancement anticipé de l'étape suivante». De quoi accélérer un processus soumis aux aléas des livraisons

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement français tente de passer la vitesse supérieure dans sa gestion de l'épidémie de covid-19 après avoir refusé d'imposer un nouveau confinement dans l'immédiat. Dans ce cadre, quatre sites pharmaceutiques en France vont commencer à produire des vaccins sur le territoire, dès fin février.
(FILES) In this file photo taken on January 14, 2021 helpers walk inside the Erika-Hess ice stadium that serves as the second vaccination center against the novel coronavirus in Berlin. - Sports stadiums, cathedrals and theme parks the world over have been rapidly repurposed as temporary vaccination centres in a global drive to administer the life-saving jabs. (Photo by Kay Nietfeld / POOL / AFP)
Si AstraZeneca livre dans les temps sa première cargaison de sérum anti-covid au Luxembourg, la phase 1 de la campagne vaccinale pourrait s'achever en avance, estime Paulette Lenert.
ARCHIV - 27.12.2020, Nordrhein-Westfalen, Emsdetten: Der Infektiologe Burkhard Frase zieht die erste Spritze im St. Josef-Stift in Emsdetten mit dem Impfstoff auf. Dort wurden am 27. Dezember mehr als 90 Bewohner geimpft. (zu dpa: «Vier-Wochen-Impfbilanz: Impfungen in 2000 Heimen - 300 stehen noch aus») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)