Changer d'édition

Le tram structurera l'essor futur de la capitale
Luxembourg 6 5 min. 09.11.2020

Le tram structurera l'essor futur de la capitale

A l'horizon 2040, le tram constituera la véritable épine dorsale des transports en commun de la capitale, via un réseau bien plus développé.

Le tram structurera l'essor futur de la capitale

A l'horizon 2040, le tram constituera la véritable épine dorsale des transports en commun de la capitale, via un réseau bien plus développé.
Photo: Gerry Huberty/archive
Luxembourg 6 5 min. 09.11.2020

Le tram structurera l'essor futur de la capitale

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
D'ici à l'horizon 2040, le Grand-Duché pourrait être habité par quelque 900.000 résidents, dont une partie devrait venir s'implanter à Luxembourg-ville et sa périphérie. Pour y faire face, de nouvelles infrastructures verront le jour, organisées autour de «l'épine dorsale» des transports en commun.

L'avenir du tram s'annonce profondément lié à celui de Luxembourg-Ville. Si le moyen de transport et la capitale luxembourgeoise avaient déjà connu une première idylle entre 1911 et 1952, la deuxième devrait être plus pérenne. Car le «nouveau concept de trafic» voulu par le gouvernement prévoit une intégration complète du tracé du tram avec les infrastructures imaginées pour assurer l'essor de la principale ville du pays.


Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale
Les détails du couloir multimodal qui reliera, à l'horizon 2030, les deux principales agglomérations du Luxembourg ont été dévoilés mercredi. Rejoindre l'Uni depuis la Cloche d'Or devrait alors prendre 26 minutes.

Évoquée de manière discrète lors de la présentation du couloir multimodal qui doit relier Luxembourg-Ville à Esch-sur-Alzette à l'horizon 2030, cette interdépendance s'illustre dans la multiplication des tracés projetés à travers la capitale. Outre l'extension jugée «prioritaire» en direction du CHL, les rames doivent desservir le nord du plateau du Kirchberg amené à se peupler de logements à l'horizon 2040, contourner l'ouest de la capitale en suivant le tracé des futurs boulevards de Merl et de Cessange ou bien encore relier la gare centrale à un futur pôle multimodal situé sur l'A3, à proximité de la Croix de Cessange.

Autant d'infrastructures qui correspondent à ce que François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité, considère comme «une sorte de périphérique intérieur de la capitale» et qui correspond aux axes de développement futur de la capitale. A savoir l'urbanisation planifiée d'une partie des 335 hectares de potentiel foncier disponibles sur le territoire de la Ville, dont seuls 43,5 hectares se trouvent entre les mains des autorités publiques, le reste étant entre les mains d'acteurs privés. Des espaces principalement concentrés dans sa partie ouest de la capitale, notamment du côté de Cessange.


Futur lotissement Guddebierg - Cessange -   - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
410 nouvelles habitations attendues à Cessange
Le conseil communal a approuvé, lundi, la construction du lotissement «Guddebierg». Un projet comprenant 99 maisons unifamiliales et 311 logements collectifs. Au moins 10% étant réservés pour du logement à coût modéré.

Au cours des 20 prochaines années, ce quartier pour l'heure excentré devrait voir se multiplier les projets immobiliers, à l'image de la concrétisation du projet «Guddebierg» ou la mise en oeuvre du projet des portes de Hollerich. Idem en ce qui concerne la place de l'Etoile qui doit se transformer en «pôle de mobilité et nouveau lieu de vie» ou la route d'Arlon, amenée à afficher un nouveau profil. Car outre la transformation des dix hectares du site de l'actuel stade Josy-Barthel, l'axe devrait accueillir «un tram, une piste cyclable, des espaces verts et des trottoirs corrects», à en croire André von der Marck, directeur général de Luxtram.

Pour faciliter la circulation dans la capitale, le tram devra emprunter la route d'Arlon. Jugé prioritaire, le projet de loi doit être déposé d'ici décembre 2022.
Pour faciliter la circulation dans la capitale, le tram devra emprunter la route d'Arlon. Jugé prioritaire, le projet de loi doit être déposé d'ici décembre 2022.
Photo: Anouk Antony

Un nouveau profil qui s'incarnera aussi par la création de nouveaux pôles d'échange multimodal, que ce soit au niveau du CHL ou le long du tracé des futurs boulevards de Merl et de Cessange. Ces deux axes stratégiques destinés à répartir différemment le trafic en provenance du sud du pays. Ainsi, les plans du ministère de la Mobilité prévoient la création d'un point important de connexion entre différents types de transport en commun projeté à quelques centaines de mètres derrière la rue des Aubépines - baptisé Ouest pour le moment- et un second sur l'A3, un peu en amont de la Croix de Cessange, et dénommé Bouillon. 


Verkehrssituation Luxemburg Bahnhof - Gare - Verkéier, Stau, Chaos - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le quartier de la Gare construit son avenir
C’est quasiment une révolution que vit actuellement un des plus vieux quartiers de la capitale. Les travaux en cours vont modifier en profondeur les offres de transports, de logement et de services. Tour d’horizon.

Ce dernier devrait d'ailleurs être relié non seulement à la Cloche d'Or, mais aussi à la gare centrale via le futur quartier qui doit sortir de terre sur les terrains appartenant à Heintz van Landewyck et Paul Wurth. Cette logique de desserte de nouveaux espaces de vie se trouve également derrière l'idée de créer une deuxième ligne de tram au Kirchberg. Car d'ici 2040, le plateau est appelé à devenir «un véritable quartier» via l'urbanisation planifiée du Kuebebierg, du Langfuur et du Kiem et donc la création de près d'un million de m2 de logements.

Au-delà des transformations à venir au sein de la capitale, il est à souligner que l'ensemble du Grand-Duché devrait connaître une profonde transformation au cours des vingt années à venir puisque les prévisions démographiques du système d'information géographique pour la Grande Région et de l’Observatoire interrégional du marché de l’emploi prévoient une hausse de 69,7% de la population sur tout le territoire par rapport à son niveau de 2013. 

Soit une population résidente de plus de 910.000 habitants, confirmant au Luxembourg son statut de moteur économique de la Grande Région. Un chiffre proche du seuil symbolique du million d'habitants que le gouvernement juge «loin d'être une fatalité».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale
Les détails du couloir multimodal qui reliera, à l'horizon 2030, les deux principales agglomérations du Luxembourg ont été dévoilés mercredi. Rejoindre l'Uni depuis la Cloche d'Or devrait alors prendre 26 minutes.
Un «nouveau concept de trafic» imaginé pour la capitale
Plusieurs projets d'envergure figurent sur la table du ministre de la Mobilité en vue de fluidifier la circulation dans et autour de Luxembourg-Ville. Entre création de nouvelles voies douces et refonte de celles existantes, l'ambition multimodale ne manque pas.
Gratis öffentlicher Transport, Tram, Luxtram, Mobilität, Bus, Kirchberg, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le quartier de la Gare construit son avenir
C’est quasiment une révolution que vit actuellement un des plus vieux quartiers de la capitale. Les travaux en cours vont modifier en profondeur les offres de transports, de logement et de services. Tour d’horizon.
Verkehrssituation Luxemburg Bahnhof - Gare - Verkéier, Stau, Chaos - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort