Changer d'édition

Le tram sera construit quoi qu'il arrive
Luxembourg 2 min. 28.05.2014

Le tram sera construit quoi qu'il arrive

Le tram sera construit quoi qu'il arrive

Photo: LW archives
Luxembourg 2 min. 28.05.2014

Le tram sera construit quoi qu'il arrive

La construction du tram à Luxembourg-ville vient de faire l'objet du tout premier débat public au Parlement suite à l'introduction d'une pétition en sa défaveur.

(ml/Ch.L) - La pétition contre le tram a été la première à dépasser le seuil des 4.500 signatures ce qui lui a permis d'être discutée lors d'un débat public mardi. Etaient présents pour l'occasion: Philipp Bützow à l'origine de la pétition, accompagné de trois autres signataires, François Bausch, ministre du Développement durable, et les membres de la commission des Pétitions, du Développement durable et des Institutions et de la Révision constitutionnelle.

Le débat a duré un peu plus d'une heure. Puisque c'était une première, les parlementaires ont voulu se donner le temps pour bien faire les choses. Le pétitionnaire de 27 ans a eu dix minutes pour expliquer son point de vue par rapport au tram. Il en a profité pour souligner au passage qu'il n'était pas foncièrement contre.

Philipp Bützow aurait préféré que les citoyens soient consultés avant de lancer un chantier d'une telle ampleur. Le jeune homme craint également une explosion des coûts et des retards interminables dans les travaux à l'image de la route du Nord (Nordstroos).

De son côté, François Bausch, ministre du Développement durable, a fait savoir qu'il ne voyait pas l'utilité d'un référendum non pas parce qu'il a peur d'une telle consultation publique, mais par perte de temps. Après 30 années de discussions sans fin, le ministre veut passer à l'action.

François Bausch a répété que le tram n'allait pas solutionner les problèmes de mobilité à lui tout seul, mais qu'il faisait partie d'un ensemble de mesures qui, une fois mises en place, fluidifieront le trafic.

Au final, les parlementaires se sont mis d'accord de ne pas faire de référendum à ce sujet. D'ailleurs seul l'ADR, qui ne cache pas son aversion pour le tram, est pour.

Une contre pétition, à savoir pour la construction du tram, est ouverte aux signatures jusqu'au 20 juin.


Sur le même sujet