Changer d'édition

Le train à hydrogène reste à quai
Luxembourg 18.07.2019

Le train à hydrogène reste à quai

Si les locomotives passagers sont électriques, nombre des machines en service pour les CFL fonctionnent encore au diesel.

Le train à hydrogène reste à quai

Si les locomotives passagers sont électriques, nombre des machines en service pour les CFL fonctionnent encore au diesel.
Photo: Armand WAGNER
Luxembourg 18.07.2019

Le train à hydrogène reste à quai

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si le train à hydrogène à zéro émission nocive va bientôt entrer en service en Allemagne, l'éventualité de son déploiement sur le réseau luxembourgeois ne figure pas dans les projets.

L'hydrogène comme carburant d'avenir, l'idée fait son chemin. Et pas seulement pour les transports routiers. Ainsi, en Allemagne, depuis septembre 2017, deux trains dotés de cette technologie à hydrogène « vert » fonctionnent. L’autorité de transport Rhin-Main a, de son côté déjà, commandé 27 trains à hydrogène. Mais la solution n'enthousiasme guère le ministre de la Mobilité.

François Bausch (Déi Gréng) l'a fait savoir, ce jeudi, dans une réponse parlementaire adressée à Mars Di Bartoloméo (LSAP): «A l'heure actuelle, ce marché ne propose pas encore de produit mature de locomotives à hydrogène apte à remplacer la flotte diesel actuellement en place».


Dans sa version longue de 160 mètres, le train Coradia offre 692 places assises et 334 places assises pour sa version plus courte (80 mètres).
Les CFL ont acheté 34 nouveaux trains
C'est Noël! La Société nationale des Chemins de Fer luxembourgeois (CFL) a signé ce mardi avec Alstom la livraison de 34 trains régionaux Coradia à grande capacité et à 2 niveaux. Les usagers peuvent se réjouir.

Le député socialiste soulevait, lui, la question en estimant qu'au Luxembourg cette technologie «pourrait constituer une alternative durable». En effet, ces véhicules ne dégagent aucune émission nocive. Ils ne produisent que de la vapeur d'eau.

Actuellement, tout le matériel roulant des CFL engagé en trafic voyageurs est exclusivement composé de locomotives et d'automotrices électriques. Depuis 2007, les trains voyageurs des CFL «circulent avec l'énergie de traction électrique issue à 100% de sources renouvelables, donc à zéro émission de C02», rappelle le ministre Vert.

Les CFL en veille

Les trafics de fret par rail, de moyenne et longue distance, sont également entièrement assurés par des locomotives électriques.

Reste que les moteurs diesel, plus polluants, figurent encore dans de nombreuses machines. Les locomotives diesel servent ainsi pour les trafics de courte distance ainsi que les mouvements de manœuvre sur les sites. CFL Cargo, qui exploite ce parc, suit toutefois «de très près» les développements technologiques sur le marché des constructeurs et bailleurs de locomotives. 

Démonstration en Angleterre

En France, les locomotives à hydrogène n'ont pas encore reçu d'autorisation de circulation à l'échelle nationale. Cependant, des tests vont être réalisés sur certains secteurs géographiques. En 2021, une expérimentation sera ainsi tentée sur une petite ligne TER en Occitanie, près de Carcassonne.

Au Royaume-Uni, un premier train à hydrogène a été mis sur les rails, là encore à titre de démonstration.


Sur le même sujet

Coup de pouce ministériel pour l'électrique
Afin de favoriser davantage l’électromobilité et de promouvoir la mobilité douce, le gouvernement a décidé de mettre en place des subventions pour l'achat de véhicules électriques. Deux primes distinctes sont donc désormais en vigueur.
L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?
Porté par trois années successives de ventes record, le secteur automobile luxembourgeois, part confiant. Le 55e Autofestival démarre ce samedi 26 janvier et durera jusqu'au lundi 4 février. Dix jours qui comptent énormément pour les vendeurs. Les acheteurs confirmeront-ils ou non la tendance «essence»?