Changer d'édition

Le tracing se retrouve à bout de souffle
Luxembourg 2 min. 17.11.2021 Cet article est archivé
Covid-19 au Luxembourg

Le tracing se retrouve à bout de souffle

En octobre, en une semaine, le nombre de personnes suivies juste dans le cas d'une mise en quarantaine a pu grimper jusqu'à 4.900. Un niveau de travail que la cellule n'avait plus connu depuis des mois.
Covid-19 au Luxembourg

Le tracing se retrouve à bout de souffle

En octobre, en une semaine, le nombre de personnes suivies juste dans le cas d'une mise en quarantaine a pu grimper jusqu'à 4.900. Un niveau de travail que la cellule n'avait plus connu depuis des mois.
Photo archives : Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 17.11.2021 Cet article est archivé
Covid-19 au Luxembourg

Le tracing se retrouve à bout de souffle

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Trop de monde à suivre mais plus assez de personnes pour assurer le suivi des cas covid+ et de celles et ceux qui ont pu se retrouver à proximité. Face à la quatrième vague d'infection, la cellule de tracing recrute tous azimuts.

A nouveau, l'automne entraîne une recrudescence des infections. Moindre que l'an passé à la même date, mais de quoi préoccuper les autorités. La ministre de la Santé a d'ailleurs déjà prévenu qu'il fallait s'attendre à «de nouveaux pas» d'ici peu. Autrement dit : le prochain conseil de gouvernement, vendredi, décidera d'orientations inédites pour faire face à la remontée du nombre de contaminations et d'hospitalisations. Et il ne serait alors pas seulement question de trancher sur une possible troisième dose ouverte à l'ensemble des 12 ans et plus.


Lokales, Luc FELLER, Hoher Kommissar für nationale Sicherheit, centre national de crises  Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le confinement des non-vaccinés n'est pas une option
Luc Feller, le haut-commissaire à la protection nationale repousse l'idée de contraindre à l'isolement les 24% des 12 ans et plus n'ayant pas encore reçu une injection anti-covid.

Mais d'ici là, un autre problème urgent est à résoudre. En effet, l'équipe du contact tracing est à court d'effectifs face à la multiplication des cas covid+ mais aussi la brusque augmentation des cas contacts auxquels il faut signifier la nécessité de se faire tester ou de se placer en quarantaine ou à l'isolement. Ainsi, en quelques semaines, le ministère de la Santé a dû mobilier 30% de personnels en plus pour assurer pleinement cette mission.

L'information a été donnée à la Chambre par la ministre de la Santé. En réponse à une interpellation du député Claude Wiseler (CSV), Paulette Lenert (LSAP) n'a ainsi pas caché que la cellule de tracing était en situation de tension extrême. Au débotté, il a fallu faire appel à des fonctionnaires de différentes administrations, à des soldats de l'armée. Et il faut encore plus de monde... 

Sauf que le recrutement demande plus de temps que l'urgence sanitaire ne l'impose. Faire appel aux personnes inscrites sur les listes de la réserve sanitaire n'est plus aussi efficace. Beaucoup parmi les volontaires ont repris leur activité professionnelle désormais et se retrouvent moins mobilisables. Il faut donc se tourner vers d'autres ressources, leur consacrer quelques heures de formation avant de les ''lâcher'' au standard.


A man holds a smartphone showing a tracking and tracing app launched by the National Institute of Public Health to try to halt a return of the new coronavirus, on April 17, 2020 in Oslo. - Norway, one of the first European countries to begin lifting confinement measures, is launching a smartphone tracking and tracing app that has been developed to provide health authorities a better picture of the spread of COVID-19 and tell users if they have been in contact with the disease. (Photo by Heiko Junge / NTB Scanpix / AFP) / Norway OUT
Où l'on reparle d'une application de tracing
En 2020, le Statec a interrogé des habitants sur leur acceptation à disposer, sur leur mobile, d'un tel programme dans le cadre du suivi de l'épidémie virus. Et l'acceptation se relève majoritaire, sous conditions toutefois.

Et ce qui est vrai pour le tracing l'est aussi pour les différentes hotlines ouvertes depuis le début de l'épidémie. Ainsi, face à la remontée des inquiétudes (et donc des appels), le 247-65533 tarde lui aussi parfois à décrocher. La ministre de la Santé a donc invité les éventuels appelants à faire montre de patience pour obtenir des informations sur la circulation du virus, les tests ou des renseignements sur la vaccination.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bien que le vaccin aide à réduire le risque de contagion, le ministère de la Santé n'entend pas lever les mesures d'isolement pour les personnes ayant été en contact avec un cas covid+. La mesure devrait courir tant que le taux de vaccination restera faible.
Si près de 40% des nouveaux cas de contamination trouvent leur source au domicile familial, une partie non négligeable reste encore à découvrir. Le ministère de la Santé l'affirme après avoir questionné les personnes suivies dans le cadre du Contact tracing.
A health worker takes a nasal swab on a man to perform a Covid-19 test in a testing centre at the Dunkirk convention centre, as the French Prime minister asked for additional measures to curb the spread Covid-19 to be implemented in the city, on February 23, 2021. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Il y a quelques semaines déjà, la ministre de la Santé faisait le constat que les personnels soignants en place dans les hôpitaux venaient à s'affaiblir. Mais la réserve sanitaire existe toujours bien.
Alors que la part des malades atteints du covid-19 a doublé en une semaine, Paulette Lenert assure ce jeudi que «les mesures prises ont permis de stabiliser la situation». Et la ministre de la Santé de réaffirmer que le gouvernement prépare d'ores et déjà une nouvelle série de mesures.
PK Paulette Lenert.Corona Wochenbericht. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Parce qu'ils ont été en contact «à haut risque» avec un cas de covid-19, 4.148 résidents et frontaliers ont été contactés par les services sanitaires. Dans le doute ou parce qu'ils ont eux aussi été testés positifs, les trois quarts ont été invités à rester à domicile.
LOS ANGELES, CALIFORNIA - JULY 15: Dr. Glenn Lopez administers a COVID-19 test to Daniel Contreras at a St. Johns Well Child & Family Center mobile clinic set up outside Walker Temple AME Church in South Los Angeles amid the coronavirus pandemic on July 15, 2020 in Los Angeles, California. A clinic official said most of the residents they are currently testing in their South L.A. clinics are Latinos. According to the California Department of Health, Latinos are currently 2.9 times more likely than white people to test positive for the coronavirus. California reported over 11,000 new coronavirus infections today, the most in the state in a single day since the pandemic began.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La ministre de la Santé, Paulette Lenert, reconnaît que la brusque reprise des infections ne faisait pas partie du scénario espéré. Le pire serait de voir le nombre d'hospitalisations bondir d'ici quelques jours.
online.fr, Paulette Lenert, lsap, Politik, Gesundheitsministerin,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort