Changer d'édition

Le tracé du futur tram rapide se dessine
Luxembourg 3 min. 14.04.2019

Le tracé du futur tram rapide se dessine

D'ici à l'horizon 2035, le tram devrait desservir non seulement la capitale, mais aussi le sud du pays via une circulation rapide le long de l'A4.

Le tracé du futur tram rapide se dessine

D'ici à l'horizon 2035, le tram devrait desservir non seulement la capitale, mais aussi le sud du pays via une circulation rapide le long de l'A4.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 14.04.2019

Le tracé du futur tram rapide se dessine

Lancée en mars 2018, l'idée de relier directement le Kirchberg à Belval via Esch-sur-Alzette commence à prendre forme. Du moins, au sein du ministère de la Mobilité et des communes concernées, puisque le projet ne doit pas devenir réalité avant 2035.

(Jmh avec NA) - Rejoindre le site de Belval depuis le Findel sans changer de moyen de transport. Telle est l'idée présentée en mars 2018 par François Bausch (Déi Gréng), alors ministre du Développement durable et des Infrastructures pour délester une partie du trafic sur l'A4 entre Luxembourg-Ville et Esch-sur-Alzette. Une idée qui devait se matérialiser par la création d'un tram rapide, capable de circuler à 100 km/h en dehors des zones urbaines.

Un an plus tard, les choses commencent à se préciser. Du moins, au sein du ministère de la Mobilité et des communes concernées. Lors du dernier conseil communal de Belvaux, les élus ont ainsi évoqué le futur terminus de la ligne, qui devrait prendre place à proximité immédiate de la mairie. Le reste du tracé, à l'heure actuelle, reste «imprécis», de l'aveu de Frank Vansteenkiste, chargé de la coordination de l'aménagement du territoire au sein du ministère.

Réalisation par phases

Selon le haut fonctionnaire, seuls quelques éléments du parcours sont clairement définis. Selon les prévisions dévoilées à l'été 2018, la réalisation de ce projet doit se faire en plusieurs phases: la première ferait la connexion entre la capitale et le pôle d’échange de Foetz, situé à proximité de l’actuelle zone d’activité. Le deuxième, lui, ferait la jonction entre Foetz et les actuelles friches d'Esch-Schifflange via la réalisation d’un aménagement «complémentaire» à celui d’Esch-Belval. Le troisième, enfin, doit traverser Esch-sur-Alzette pour desservir l’université et le pôle de recherche qui y est associé.

Présentation des différentes phases envisagées pour la réalisation du tram rapide entre Luxembourg-Ville et Esch-sur-Alzette. Données publiées en juillet 2018.
Présentation des différentes phases envisagées pour la réalisation du tram rapide entre Luxembourg-Ville et Esch-sur-Alzette. Données publiées en juillet 2018.
Crédit: Ministère de la Mobilité

Si Foetz est appelé à connaître un essor important, via l'implantation d'un pôle multimodal permettant des connexions avec les bus et la voiture d'ici à 2028, les détails concrets manquent encore à ce jour. Idem en ce qui concerne la connexion envisagée entre ce futur pôle et les friches d'Esch-Schifflange. «Depuis l'ancien site sidérurgique, la ligne sera probablement acheminée par le boulevard Grande-Duchesse Charlotte à Esch, estime Frank Vansteenkiste, qui juge que l'actuelle route «est assez large pour recevoir une ligne de tramway.»

L'actuel Boulevard Grande-Duchesse Charlotte, à Esch-sur-Alzette, serait assez large pour accueillir le tram rapide, selon Frank Vansteenkiste.
L'actuel Boulevard Grande-Duchesse Charlotte, à Esch-sur-Alzette, serait assez large pour accueillir le tram rapide, selon Frank Vansteenkiste.
Photo: Gerry Huberty

Des études devront être menées pour analyser les possibilités offertes pour permettre au futur moyen de transport de relier le rond-point de Raemerich, point de connexion prévu avec le système de bus à haut niveau de service (BHNS) qui doit irriguer l'ensemble des agglomérations du sud du pays. Ce futur pôle multimodal devrait prendre place sur le site de l'actuel parking.

Le site de l'actuel parking du rond-point Raemerich devrait être le lieu d'un futur pôle d'échange entre les bus BHNS et le tram rapide.
Le site de l'actuel parking du rond-point Raemerich devrait être le lieu d'un futur pôle d'échange entre les bus BHNS et le tram rapide.
Photo: Nicolas Anen

Devant passer par le parking Square Mile, à Belval, le tracé devrait ensuite rejoindre la mairie de Belvaux pour y avoir son terminus. Aucune date précise quant à la mise en place de ce dernier n'est, pour l'heure, avancée puisque «tout dépendra du premier tronçon entre Luxembourg et Foetz», explique le haut fonctionnaire. Une référence à la hausse attendue de 55% du trafic sur cet axe au cours des 15 prochaines années.

Selon les prévisions dévoilées à l'été 2018, la liaison entre la capitale et le sud du pays en tram rapide ne devait pas excéder quelques dizaines de minutes. L’étude, réalisée par l’entreprise Transport Technologie Consult, prévoyait en effet une connexion «entre la place du Benelux à Esch-sur-Alzette et la place de l’Étoile à Luxembourg-ville qui sera de 37 minutes, contre 35 minutes entre le pôle d’échange de Foetz et la place de l’Étoile ou 20 minutes entre ce pôle et la Porte de Hollerich». 

Ces mêmes prévisions tablaient sur une réalisation complète du projet d'ici à 2035. Un horizon toujours d'actualité au ministère de la Mobilité qui compte sur «la mise en œuvre d'une loi de financement avant la fin de la législature».


Sur le même sujet

Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir
«Les cinq ans à venir et le travail de cette coalition seront marqués par un engagement intensif pour l'avenir de notre pays», résume Xavier Bettel. Assurant que des finances saines permettront de réaliser «l'ambitieux programme gouvernemental», le Premier ministre en a exposé les priorités devant le parlement.
Tram-express: de Foetz au Kirchberg en 35 minutes
Un tram qui roulerait à 100 km/h, qui pourrait réduire sa vitesse à l'entrée des agglomérations et qui permettrait au sud du pays de rejoindre la capitale en une quarantaine de minutes aux heures de pointe. Telles sont les promesses d'une étude commandée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures, pour désengorger le trafic sur l'Autoroute A4.
Parmi plusieurs solutions comme le bus ou le monorail, c'est le tram-express qui a été retenu pour désengorger le trafic sur l'A4.