Changer d'édition

Le tourisme de proximité, atout du Luxembourg
Luxembourg 9 1 3 min. 04.06.2020

Le tourisme de proximité, atout du Luxembourg

Lex Delles estime que le secteur touristique luxembourgeois peut aborder l'avenir avec sérénité.

Le tourisme de proximité, atout du Luxembourg

Lex Delles estime que le secteur touristique luxembourgeois peut aborder l'avenir avec sérénité.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 9 1 3 min. 04.06.2020

Le tourisme de proximité, atout du Luxembourg

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La pandémie de covid-19 va obliger le secteur à se réinventer. Et pour mener à bien sa mission, le pays affiche ses spécificités: proximité, nature et fidélité de ses visiteurs. Une opportunité à saisir selon le ministre du Tourisme Lex Delles (DP) et le directeur du LCTO Tom Bellion.

En incitant, le 13 mai dernier, les Etats membres à rouvrir leurs frontières, la Commission européenne souhaitait faciliter la reprise du tourisme. Une mesure vitale pour les pays du sud de l'UE, dépendant économiquement de cette activité, alors que les prévisions de  l'Organisation mondiale du tourisme tablent sur une baisse du nombre de touristes internationaux entre 60% et 80% selon différents scénarios. 

Au Luxembourg, si la Place reste encore et toujours le principal pilier de l'économie, le tourisme est considéré comme l'une des pistes de diversification. Que ce soit le tourisme d'affaires ou la découverte culturelle et patrimoniale du pays. Mais ici aussi, les chiffres de fréquentation ne devraient pas battre des records. «C'est une reprise qui se dessine à l'horizon, mais ce n'est pas encore le vrai redémarrage. Même si la réouverture de l'Horeca tend à un retour vers une certaine normalité», précise Tom Bellion.

Pour le directeur du LCTO, «le port du masque, les mesures de distanciation sociale vont nous accompagner durant encore un certain temps. C'est notre devoir de mettre à disposition de nos clients des produits et des services qui tiennent compte de cette réalité». Comprenez une offre touristique adaptée à la nouvelle donne introduite par la pandémie de covid-19, centrée notamment autour des préoccupations sanitaires des clients. 

«La sécurité et la confiance sont plus que jamais la priorité absolue d'un bon nombre de voyageurs. Et dans ce contexte, le Luxembourg dispose d'un avantage important», assure Lex Delles (DP), ministre du Tourisme en assurant que la fidélité des visiteurs constitue un atout essentiel. Si le côté nature était, avant la crise, «le critère de sélection le plus important», il devrait le rester estime le ministre qui estime donc que «nous n'avons pas besoin de nous réorienter complètement, car notre destination touristique ne dépend ni des marchés lointains, ni de l'offre de transports publics existante, comme par exemple l'avion». 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Selon les derniers chiffres en possession du Statec, 1.714.113 nuitées ont été enregistrées au Luxembourg sur l'ensemble de l'année 2018. Et parmi le tiercé des nationalités les plus présentes au pays, les Belges mènent la danse avec 294.147 devant les Allemands (221.331) et les Français (204.869). De quoi conforter le ministre de l'importance du «marché de proximité». Et aussi rendre pertinent le voucher de 50 euros offert bientôt à chaque résident et travailleur frontalier d'ici peu pour passer  une nuitée au Grand-Duché.

«Nous avons l'opportunité de nous repositionner comme une destination touristique», renchérit Tom Bellion qui aura profité des semaines passées pour développer de nouveaux contenus digitaux destinés à valoriser la capitale. Pour mémoire, en 2019, les visiteurs restaient en moyenne 2,4 jours au Grand-Duché. Sans surprise, la région du Mullerthal et les Ardennes cumulaient la plus longue durée avec des séjours moyens de 4,4 et 4,1 nuitées, contre 2,1 nuitées dans le centre ou 1,8 à Luxembourg-Ville.

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»
Pilier de l'activité économique selon Lex Delles, le secteur touristique doit se réinventer pour se relancer après avoir subi la crise sanitaire de plein fouet. Le marché de proximité sera valorisé de même que le tourisme d'affaires qui bénéficiera d'un nouveau label pour rassurer les visiteurs.
Osten , Fokus Schiessentümpel , Mullerthal , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'événementiel pas vraiment à la fête
A l'arrêt depuis deux mois, et ne percevant pas de reprise avant de longs mois, le secteur de l'événementiel a décidé de se fédérer. LEA entend ainsi défendre les intérêts d'un secteur qui pèse près d'un demi-milliard d'euros dans l'économie luxembourgeoise.
Les plages de Méditerranée n'attendent plus que vous
Si le déconfinement s'est amorcé un peu partout sur le Vieux Continent, la question des destinations de vacances autorisées reste d'actualité. Tour d'horizon des points de chute possibles durant les mois de juillet et août alors que l'accès aux pays situés hors UE sera exclu.
People enjoy the sunshine on the beach near Bournemouth Pier in Bournemouth, southern England on May 25, 2020, after some lockdown restrictions put in place to slow the spread of COVID-19 were eased earlier this month. - The British prime minister backed his top aide despite mounting pressure from within his own party to sack him over claims he broke coronavirus lockdown regulations. The prime minister faces the threat of his government's authority being undermined in the heat of a health crisis that has claimed nearly 37,000 lives in Britain and thrown one of the world's top 10 economies into its biggest downturn of modern times. (Photo by Glyn KIRK / AFP)
Fréquentation record pour les casemates
Du jamais-vu à Luxembourg : les casemates du Bock ont vu plus de 150.000 curieux passer dans leurs entrailles en l'espace de huit mois. Une première depuis l'ouverture du site au public, en 1933.