Changer d'édition

Le temps du mea culpa pour les Hospices civils
Luxembourg 3 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Le temps du mea culpa pour les Hospices civils

A 70 ans, l'ancien ministre Henri Grethen (DP) a bénéficié d'un passe-droit vaccinal. A tort ou à raison, la justice en jugera.

Le temps du mea culpa pour les Hospices civils

A 70 ans, l'ancien ministre Henri Grethen (DP) a bénéficié d'un passe-droit vaccinal. A tort ou à raison, la justice en jugera.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Le temps du mea culpa pour les Hospices civils

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour l'institution de santé, l'ancien ministre Henri Grethen a bien bénéficié d'une «vaccination précoce». Mais la direction entend faire savoir que son intention n'était en aucun cas de «priver ni les résidents ni d'autres de leur droit à la vaccination».

L'injection anti-covid dont a bénéficié Henri Grethen est visiblement la goutte de trop. Alors qu'au total 47.515 doses ont été administrées dans le pays en plus de dix semaines de campagne vaccinale, voilà l'affaire portée devant la justice à l'initiative de Sven Clement. Le député Pirate jugeant scandaleux que d'aucuns aient pu se soustraire au phasage établi par le ministère de la Santé pour obtenir un vaccin avant leur tour. Après les cas révélés aux hôpitaux Robert-Schuman, des incertitudes flottant autour des choix du Centre hospitalier du Nord d'Ettelbrück, la suspicion se porte cette fois sur l'organisation des Hospices civil de la Ville de Luxembourg.


A nurse prepares a syringe with a dose of the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine at a vaccination center in Tlaquepaque, Mexico, on March 8, 2021. (Photo by ULISES RUIZ / AFP)
«Certains n'ont pas la moralité en réflexe»
Les récentes révélations autour de la vaccination indue de plusieurs membres de conseils d'administration d'établissements de santé ont fait réagir Sven Clément (Piraten) qui a officiellement dénoncé ces faits au Parquet. Avec en toile de fond la dénonciation des «parachutages».

Et vingt-quatre heures après la révélation des faits, l'institution a réagi. Communiqué sobre mais direct : «Le président de la Commission administrative (NDLR: en l'occurrence Henri Grethen lui-même) et la direction des Hospices civils s'excusent pour la vaccination» de celui qui fut, notamment, ministre de l'Économie et des Transports dans le gouvernement Juncker, de 1999 à 2004. Comme si faute à moitié avouée était alors à moitié pardonnée... 

Alors qu'à eux seuls l'ensemble des hôpitaux luxembourgeois ont pu déjà distribuer 13.401 vaccins, les Hospices battent ainsi leur coulpe rappelant que depuis le début de la crise, ils ont «toujours veillé à protéger les personnes vulnérables qui résident dans leurs institutions ainsi que l'ensemble de leur personnel (y inclus de leurs sous-traitants)». Surtout, la déclaration faite ce mardi précise que les Hospices civils de la Ville de Luxembourg n'ont voulu priver ni les résidents, ni d'autres particuliers de leur droit à la vaccination».

Reste que la ministre de la Santé se serait bien passée de cette polémique à l'heure où les laboratoires peinent à livrer suffisamment de flacons anti-covid au Grand-Duché comme ailleurs en Europe. Paulette Lenert a d'ores et déjà réclamé à chaque centre hospitalier de lui donner le détail des personnes ayant bénéficié, depuis le 28 décembre, d'une injection anti-covid. Cela afin de savoir si d'autres passe-droits avaient pu être indûment accordés. 

Car même s'il est âgé (70 ans), le ministre Grethen n'aurait pas dû être vacciné si précocement. Et son explication (une «présence régulière» dans les structures destinées à l'accueil des personnes âgées et des personnes handicapées) reste d'autant moins audible que des professionnels exposés (comme les salariés des pompes funèbres) ou les sans-abris se voient refuser l'accès au précieux sérum. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quitte à facturer maintenant le dépistage PCR payant, le gouvernement veut voir encore progresser le nombre de citoyens vaccinés contre le coronavirus. Histoire de gagner la course contre-la-montre face au virus.
Politik, briefing Lenert/Bettel, Xavier Bettel, Paulette Lenert Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Deux mois après avoir reçu une première injection anti-covid sous les yeux des journalistes, Catarina Fernandes, infirmière au CHL, témoigne de son expérience et revient sur la gestion de la pandémie au sein du service du Centre national des maladies infectieuses.
Lokales, Erste Impfungen, Pfizer, Covid-19, Coronavirus, Catarina Fernandes, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La ministre de la Santé reconnait qu'il faut revoir à la baisse l'objectif de personnes vaccinées d'ici fin mars. En cause les aléas de livraisons plus que l'organisation de la campagne de protection des résidents et des soignants.
Itv Paulette Lenert Ministre de la Santé Luxembourg le 12/01/2021 photo ©Christophe Olinger