Changer d'édition

Le télétravail des frontaliers belges en voie d'être prolongé
Luxembourg 2 min. 11.03.2022
Emploi au Luxembourg

Le télétravail des frontaliers belges en voie d'être prolongé

L'accord fiscal liant les deux pays, pris au moment de la crise sanitaire et rendant le télétravail illimité, avait été prolongé jusqu'à la fin du mois de mars.
Emploi au Luxembourg

Le télétravail des frontaliers belges en voie d'être prolongé

L'accord fiscal liant les deux pays, pris au moment de la crise sanitaire et rendant le télétravail illimité, avait été prolongé jusqu'à la fin du mois de mars.
Photo: dpa
Luxembourg 2 min. 11.03.2022
Emploi au Luxembourg

Le télétravail des frontaliers belges en voie d'être prolongé

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Bonne nouvelle pour les frontaliers belges, l'accord qui concerne le télétravail illimité des travailleurs belges au Luxembourg est en passe d'être prolongé jusqu'en juin.

La nouvelle aura de quoi ravir les travailleurs frontaliers belges qui se sont habitués au régime du télétravail. Lors de la crise sanitaire, l'accord bilatéral liant la Belgique et le Luxembourg concernant la possibilité de télétravailler en illimité a été prolongé à plusieurs reprises. Pour rappel: les frontaliers doivent payer leurs impôts dans leur pays de résidence s'ils dépassent le quota maximal annuel de jours de travail effectués à domicile. En ce qui concerne les frontaliers belges du Luxembourg, ce quota est actuellement fixé à 34 jours de télétravail sans incidence fiscale en temps normal.


Illustration Arbeiten von Zuhause aus, Telearbeit, Télétravail, Coronavirus, Covid-19, Homeoffice, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Une nouvelle étape pour demander plus de télétravail
L'Assemblée nationale française a adopté mercredi la résolution proposant deux jours de télétravail par semaine. Elle propose également une réflexion à l'échelle européenne.

L'accord fiscal liant les deux pays, pris au moment de la crise sanitaire et rendant le télétravail illimité, avait été prolongé jusqu'à la fin du mois de mars, le 31 donc. Jusqu'alors, les frontaliers belges ignoraient si le régime habituel allait redevenir la norme, Xavier Bettel se montrant évasif sur le sujet lors du dernier briefing de presse. 

Toutefois, selon nos confrères de Paperjam, il semblerait que l'on se dirige vers une nouvelle prolongation de l'accord permettant aux Belges de télétravailler sans incidence fiscale. L'agrément serait ainsi prolongé jusqu'en juin prochain.  Contacté par nos soins, le ministère des Finances luxembourgeois nous a expliqué que le Luxembourg ne souhaitait pas rompre l'accord tacite qui existe entre le Grand-Duché et la Belgique. «Idem pour la France. Pour l'Allemagne, le ministère luxembourgeois a envoyé une demande de prolongation jusqu'au 30 juin également», révèle l'administration.


Bientôt le début du cauchemar pour les frontaliers français
Cette fin de semaine marquera le début officiel de ce chantier d'envergure qui amènera à coup sûr son lot d'embarras de circulation.

Benoît Piedboeuf, bourgmestre de la commune de Tintigny en Belgique et président du groupe MR à la Chambre des députés, a également confirmé que les discussions étaient en bonne voie sur son compte LinkedIn. «L'Allemagne et les Pays-Bas cesseront les facilités de télétravail au 31 mars. En ce qui concerne la France et le Luxembourg, on se dirige vers une très probable prolongation jusqu'au 30 juin. Cela signifie que sans demande d'arrêt de ces deux pays, la Belgique va également maintenir cette possibilité.»

Cette information intervient alors que mercredi dernier, l'Assemblée nationale française a adopté une résolution proposant deux jours de télétravail par semaine, tout en proposant une réflexion à l'échelle européenne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Malgré l'accord entre la Belgique et le Luxembourg, d'aucuns craignaient que l'augmentation du seuil fiscal ne soit pas encore entrée en vigueur. Le ministre belge des Finances a mis les choses au clair après cette période d'incertitude.
La pandémie qui perdure affecte la santé mentale des travailleurs, selon le «Quality of Work Index 2021». L'étude montre aussi que le home office a peu d'influence sur la qualité du travail.