Changer d'édition

Le taux d'absentéisme bondit en raison du covid-19
Luxembourg 3 min. 10.07.2020

Le taux d'absentéisme bondit en raison du covid-19

Selon Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, les conséquences du covid-19 amèneront à une réévaluation des perspectives financières de la CNS.

Le taux d'absentéisme bondit en raison du covid-19

Selon Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, les conséquences du covid-19 amèneront à une réévaluation des perspectives financières de la CNS.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 10.07.2020

Le taux d'absentéisme bondit en raison du covid-19

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si le nombre de salariés non présents à leur poste en raison de maladies est resté stable entre 2018 et 2019, le phénomène a connu un pic inédit en mars 2020, selon les données du ministère de la Sécurité sociale présentées vendredi. Et ce, avant un retour à la normale en mai et juin.

A situation exceptionnelle, comportement exceptionnel. La mise en place du confinement par le gouvernement, mi-mars, aura eu pour conséquence directe une hausse spectaculaire du nombre d'absences pour cause de maladie, selon les données du ministère de la Sécurité sociale présentées vendredi. +48% pour l'ensemble du mois de mars 2020 par rapport à son niveau un an plus tôt. Durant ce mois, le taux d'absentéisme des salariés a atteint 6,3%, contre 4,2% en mars 2019. 

Une donnée qui «illustre concrètement les effets de la crise sanitaire du covid-19», indique Romain Schneider (LSAP), ministre de la Sécurité sociale, en insistant toutefois sur l'effet très sporadique de cette hausse spectaculaire «puisque les chiffres pour les mois suivants sont redescendus pour se rapprocher de la normale en mai et juin». La donne pourrait toutefois être différente pour le mois de juillet, avec le regain enregistré du nombre de nouvelles infections fin juin, liées notamment au non-respect des gestes barrières par certains clients de bars ou lors de fêtes privées. Il est effectivement probable que le taux d'absentéisme reparte à la hausse

Pour expliquer ce boom inédit de l'absentéisme au cours du mois de mars, plusieurs facteurs entreraient en jeu à en croire Thomas Dominique, directeur de l'Inspection générale de la Sécurité sociale. Que ce soit «l'impact des différentes mesures administratives prises pour le confinement au sein des pays voisins, notamment pour les travailleurs frontaliers» ou «l'instauration d'un congé spécial pour raison familiale qui a fortement influé sur les comportements». Un dernier point qui montrerait, selon Romain Schneider, que les salariés «n'ont pas abusé du système». 

Interrogé sur le coût pour la CNS de cette hausse de l'absentéisme, le ministre rappelle qu' «un accord avec le ministre des Finances a été trouvé pour permettre un transfert de budget d'un montant maximal de 500 millions d'euros». Une somme qui vient s'ajouter aux 23 milliards d'euros de réserves de la CNS pour couvrir la branche maladie. Ce qui pousse Romain Schneider à se dire «serein» quant à l'évolution de la situation pour le court et le moyen terme. En ce qui concerne un horizon plus lointain, le locataire de la rue Sainte-Zithe indique d'ores et déjà qu'une «révision des prévisions sera prochainement lancée». Que ce soit pour le financement de la branche maladie ou du système de pensions.

Pour l'année 2019, les différents indicateurs du taux d'absentéisme se révèlent être stables par rapport à 2018. L'an passé, 55% des salariés du Grand-Duché ont été absents au moins une fois pour maladie. La durée moyenne de leur absence s'élevait à huit jours et le taux global d'absentéisme s'élevait à 3,9%. Tendance à la hausse depuis 2006.

A noter enfin que si le nombre d'absences de courte durée liées à la grippe notamment est en baisse, celui des absences supérieures à 21 jours continue de progresser. Liées à ce que le ministère classe sous l'appellation «troubles mentaux et du comportement», ces absences pour dépression, stress ou burn-out constituent un phénomène «généralisé en Europe et qui prend de plus en plus d'ampleur au Grand-Duché», selon Romain Schneider.

Pour y répondre, le ministre de la Sécurité sociale préconise une réponse concertée de plusieurs ministères et qui passera notamment par «le développement du contrôle médical qui ne sert pas seulement à sanctionner, mais aussi éventuellement à orienter les salariés avant qu'il ne soit trop tard».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La perception du risque» influe sur les comportements
Si des chercheurs de l'Uni ont mis en évidence l'impact psychologique du confinement sur les habitants de six pays d'Europe, dont le Luxembourg, ils notent également que l'application des gestes barrières dépend de la perception individuelle. Ce qui peut influer sur l'évolution de la pandémie.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Cette crise est loin d'être finie»
Lors d'une déclaration réalisée mercredi à la Chambre, Xavier Bettel a réaffirmé sa volonté de protéger la population contre un virus «qui continue de faire des victimes». Et pour cela, le Premier ministre compte avant tout sur l'application stricte, par tous, des gestes barrières.
IPO , Chambre des Deputes , Cercle Municipal , Ansprache Xavier Bettel , Covid-19 , Sars -CoV-2 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le confinement, générateur de stress
Selon les chercheurs de l'Uni, les habitants du Grand-Duché seraient davantage préoccupés par la santé de leurs proches que par une éventuelle contamination au covid-19. Mais l'étude publiée lundi souligne aussi que les mesures restrictives prises par le gouvernement ont affecté leur moral.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le recours au congé pour raisons familiales en chiffres
Avec 46,7 millions d'euros versés pour le mois de mars par le Centre commun de la sécurité sociale et une avance de 94 millions en avril, le dispositif dédié aux parents de jeunes enfants pendant le confinement a été sollicité, révèle mercredi le ministère de la Sécurité sociale.
Congé parental,!!!! à utiliser uniquement pour illustrer le congé parental. Foto:Gerry Huberty