Changer d'édition

Le suivi des anticorps en mode drive-in
Luxembourg 6 min. 17.05.2021

Le suivi des anticorps en mode drive-in

Pour le Dr Thomas Dentzer du ministère de la Santé, le test DBS est le moyen le plus simple à mettre en oeuvre pour «estimer le degré d'immunité de la population».

Le suivi des anticorps en mode drive-in

Pour le Dr Thomas Dentzer du ministère de la Santé, le test DBS est le moyen le plus simple à mettre en oeuvre pour «estimer le degré d'immunité de la population».
Photo : Christophe Olinger
Luxembourg 6 min. 17.05.2021

Le suivi des anticorps en mode drive-in

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Combien d'immunisés face au covid parmi la population? Pour avoir la réponse, plus besoin de s'appuyer sur une prise de sang en laboratoire, quelques gouttes sur un buvard suffisent. Et, depuis début mai, tout cela se passe via les stations du Large Scale Testing.

Un an que la campagne de dépistage massif a débuté au Grand-Duché. Mais évolution du contexte sanitaire oblige, le Large Scale Testing ne se contente plus de dépister cas positifs ou négatifs. Le dispositif vise désormais aussi à mesurer l'avancée de la réponse immunitaire face au covid. Autrement dit : savoir combien de résidents ont été en contact avec le virus et quelle dose d'anticorps ils ont développée. «Ce n'est qu'en connaissant l'importance de cette réponse que l'on pourra en finir avec les dernières barrières sanitaires», justifie le Dr Thomas Dentzer.


A woman receives a dose of the Pfizer-BioNTech vaccine against the coronavirus at the Clermont-Tonnerre military hospital (HIA) in Brest, western France, on April 6, 2021, during a vaccination campaign to fight the COVID-19 pandemic. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
L'UE mise sur une immunité collective d'ici l'été
Si aucun des Vingt-Sept n'avait atteint fin mars l'objectif de vacciner 80% des personnes de plus de 80 ans, l'accélération des livraisons de vaccins prévue au deuxième trimestre pourrait néanmoins changer la donne, a estimé mardi la Commission européenne.

Depuis des mois déjà, le coordinateur du ministère de la Santé surveille donc la lente montée de cette immunité collective. «De l'ordre de 2% de la population en mai 2020, 6% en novembre puis 7,7% à la mi-janvier. Aujourd'hui, le Luxembourg doit tourner à 14%», note l'expert.

Mais avec l'avancée de la campagne vaccinale (270.000 doses anti-covid administrées), ce taux devrait grimper bien plus vite désormais. «Et c'est ce que nous allons mesurer via nos nouveaux tests DBS». Trois lettres pleines d'espoirs donc que ce DBS (pour dry blood spot, goutte de sang séché). Quelques gouttes récupérées sur un papier buvard et, 24 heures plus tard, le résultat tombe.

Une belle évolution quand auparavant l'analyse ne se faisait qu'à travers l'analyse d'un flacon nécessitant une prise de sang. «Cela prenait du temps, il fallait se rendre dans un laboratoire et certaines personnes hésitaient devant la seringue, sourit Thomas Dentzer. Là, avec la technique DBS, c'est l'affaire de quelques minutes et d'une petite pique dans le doigt comme pour un contrôle de diabète

Si la technique d'analyse DBS n'a rien de nouveau, sa mise en œuvre via les drive-in du Large Scale Testing est, elle, «unique au monde». Et le Pr Bertrand Weber, directeur général des Laboratoires Réunis qui veillent sur l'organisation du dispositif LST, n'est pas peu fier de la performance. Sachant que d'ici, l'organisation mise en place aura à traiter de l'ordre de 1.000 tests DBS par semaine en plus des milliers de prélèvements PCR qui continueront en parallèle. «Il a fallu former nos équipes, disposer de nouveaux matériels, s'organiser sur les sites pour ajouter ces nouveaux rendez-vous, mais cette phase est particulièrement enthousiasmante», note le virologue. 

Sur invitation

La sérologie permettra en effet de voir comment tel type de personne ou tel autre type a réagi soit au virus, soit au vaccin. D'où le soin méticuleux apporté par le ministère de la Santé dans le choix des personnes invitées par courrier pour ce dépistage DBS. «Nous tenons compte de l'âge, du lieu de vie, de la vaccination ou non mais aussi en faisant bien attention de ne pas convoquer plusieurs personnes d'un même foyer et d'autres critères que gère notre système informatique», liste le Dr Dentzer.

Des résultats obtenus par ce biais dépendent en réalité les prochains épisodes de la gestion de crise, au niveau sanitaire comme politique. «Par exemple, ces DBS vont aussi être proposés en maisons de soins auprès des personnes âgées dont on sait que, par nature, le système immunitaire est plus faible. Cela nous permettra, éventuellement, de voir si auprès de cette population de seniors (vulnérables face au virus) l'injection d'une troisième dose de vaccin serait à recommander», indique Thomas Dentzer. Tout comme les niveaux constatés pourront justifier l'abandon du masque ou la suppression de mesures comme le couvre-feu, sans risquer une nouvelle reprise des contaminations.

Mais l'exercice a aussi ses limites. Ainsi, impossible de dire actuellement quel niveau d'anticorps signifie une protection certaine face au risque de développer l'infection. A ce stade, «le chiffre n'est donc pas un facteur dont le grand public peut tenir compte pour savoir s'il a développé le bon bouclier interne. C'est plus une analyse d'abord utile à la recherche», rappellent les deux scientifiques.

Ce n'est qu'en accumulant les données que les chercheurs tireront des conclusions. «Pour la rubéole par exemple, on connaît ce seuil d'anticorps, rappelle le Dr Weber. Mais ce n'est pas venu d'un claquement de doigt. Là, je dirai que la crise est encore trop jeune pour que nous puissions tirer des conclusions sur la quantité d'anticorps indispensable pour la sécurité sanitaire de chacun et de la société en général.» 

Quantifier aussi simplement qu'avec les buvards DBS reste toutefois un élément appréciable pour le Grand-Duché. Pays qui, dans sa gestion de crise, s'est bien plus appuyé sur le testing que nombre d'Etats européens. Ainsi, déjà plus de 2,76 millions de tests PCR ont été officiellement analysés, c'est une performance pour un pays de 626.000 habitants.

Et cela sans même parler du déploiement par millions maintenant des autotests qui entrent dans le quotidien des scolaires comme des clients de bars-restaurants, des fonctionnaires, des salariés volontaires en entreprises ou encore des spectateurs de concerts

  • Vidéos : Christophe Olinger 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face à la progression de la vaccination au Luxembourg, les experts de la direction de la Santé estiment qu'un changement de stratégie sanitaire est nécessaire face à la pandémie. Cette dernière pourrait perdre de sa superbe dans les prochains mois, en cas d'absence de nouveau(x) variant(s).
La bourgmestre de Luxembourg souhaite monter ce dispositif pour soulager les restaurateurs du testing obligatoire des clients qui souhaitent consommer en intérieur. Un acte obligatoire, à défaut de certificat, à compter de dimanche.
12.05.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Corona-Testzentrum der SG Dynamo Dresden wertet einen Antigen-Schnelltest auf das Coronavirus aus. Die SG Dynamo Dresden hat im Rahmen eines Pilotprojektes das Corona-Testzentrum eröffnet. Dort können sich ab sofort nicht nur Dynamo-Fans, sondern Nachwuchssportler und auch alle anderen Menschen auf das Corona-Virus testen lassen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le nombre d'infections covid est en baisse. Sous la barre des mille cas détectés par semaine même, selon le dernier bilan hebdomadaire du ministère de la Santé. Mais ce qui ne recule pas, c'est la souche brésilienne du virus.
(FILES) In this file photo an employee makes a chip at a factory of Jiejie Semiconductor Company in Nantong, in eastern China's Jiangsu province on March 17, 2021. - A newly formed coalition of technology firms called on May 11, 2021 for $50 billion in US government aid to boost incentives for domestic semiconductor manufacturing in the face of a deepening chip shortage. The Semiconductors in America Coalition urged Congress to allocate funds for research and manufacturing, calling the effort essential for economic and national security. (Photo by STR / AFP) / China OUT
En ouvrant une liste de vaccination anti-covid last minute, le gouvernement a voulu bien faire pour ne pas gâcher de doses. Sauf que la formule est victime de son succès : énormément d'inscriptions pour quelques maigres possibilités.
03.05.2021, Nordrhein-Westfalen, Köln: Ein Arzt zieht Stadtteil Chorweiler eine Spritze mit dem Impfstoff von Moderna auf. Die Stadt Köln hat im Stadtteil Chorweiler mit Impungen in sozialen Brennpunkten begonnen. Foto: Oliver Berg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)