Changer d'édition

Le «Südspidol» verra son champ d'expertise élargi
Luxembourg 3 30.04.2019 Cet article est archivé

Le «Südspidol» verra son champ d'expertise élargi

Le «Südspidol» verra son champ d'expertise élargi

Crédit: Albert Wimmer / Architects Collective
Luxembourg 3 30.04.2019 Cet article est archivé

Le «Südspidol» verra son champ d'expertise élargi

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Adopté en août 2018, le projet de création d'un pôle hospitalier regroupant les centres d'Esch-sur-Alzette, Dudelange et Niederkorn devrait également accueillir un centre pour l'Association Luxembourg Alzheimer (ALA) et une polyclinique, a indiqué lundi soir Dan Biancalana (LSAP), bourgmestre de Dudelange.

Destiné à répondre aux besoins hospitaliers croissants du sud du pays, le Südspidol verra ses compétences étendues. En plus des trois bâtiments qui accueilleront des services d’oncologie de réhabilitation, de gériatrie et de psychiatrie, s'ajouteront un centre dédié à la maladie d'Alzheimer et une polyclinique, selon Dan Biancalana (LSAP), bourgmestre de Dudelange.

Cité par nos confrères de RTL, le député assure avoir eu «un accueil favorable» de la part du ministère de la Santé et de l'ALA. L'ouverture de ces nouveaux centres médicaux ne devrait cependant pas avoir lieu avant 2025, le projet faisait état d'une capacité de 100 lits, répartis entre le centre pour les malades atteints d'Alzheimer et la polyclinique.

Réduire les coûts «à hauteur de 15%»

Pour rappel, le futur Südspidol doit sortir de terre à compter de 2023, le long du rond-point Raemerich, et devrait coûter 542 millions d'euros. Une somme financée pour 80% par l'État - soit  433,5 millions d’euros comme publié dans la loi du 1er août 2018 - et 20% par la CNS. D'une capacité de 583 lits, dont 80% en chambre individuelle, le futur ensemble hospitalier doit regrouper sur un même site 16 salles d'opération et 256 médecins. 

Objectif affiché de ce regroupement entre les sites d'Esch-sur-Alzette, Dudelange et Niederkorn: mettre en place des synergies destinées à réduire les coûts de fonctionnement annuels «à hauteur de 15%», selon les estimations avancées en mars 2018 par Lydia Mutsch (LSAP), alors ministre de la Santé.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Projet gagnant révélé à Esch
Le «Südspidol», le futur centre hospitalier du Sud, sera construit au rond-point Raemerich à Esch-sur-Alzette et doit être opérationnel à l'horizon 2022. C'est le projet du bureau d'architectes autrichien Albert Wimmer ZT-GmH qui a convaincu le conseil d'administration du CHEM.
Le projet gagnant du futur «Südspidol» a été imaginé par le bureau d'architectes autrichien Albert Wimmer ZT-GmH dont le siège est à Vienne.