Changer d'édition

Le succès du vélo ne se dégonfle pas
Luxembourg 5 min. 03.06.2020

Le succès du vélo ne se dégonfle pas

Paradoxe: il y a moins de Vel'Oh disponibles sur la voie publique, mais ils ont rencontré plus de succès que l'an dernier depuis la mi-mars.

Le succès du vélo ne se dégonfle pas

Paradoxe: il y a moins de Vel'Oh disponibles sur la voie publique, mais ils ont rencontré plus de succès que l'an dernier depuis la mi-mars.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 5 min. 03.06.2020

Le succès du vélo ne se dégonfle pas

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
De mémoire de cyclistes, jamais Luxembourg n'a connu autant de pédaleurs. La tendance avait débuté alors que le confinement n'était pas encore aussi allégé et fait son chemin depuis.

Et si le vélo était le grand gagnant de la crise du covid? En tout cas, force est de constater que la bicyclette a pris un nouvel élan ces derniers temps. A croire que les Luxembourgeois ont pris conscience qu'il n'y avait rien de tel qu'un tour en selle pour circuler librement, au grand air et à l'écart de son voisin. Du bon pour le moral, du bon pour la mobilité, du bon pour le tonus musculaire et, nouveauté, du bon pour se déplacer en ville sans risquer d'être contaminé par ce vilain covid-19...

«Mais ça ne date pas de la reprise des écoles ou de la troisième phase de déconfinement», commente Patrick Goldschmidt (DP). A son grand étonnement, il l'avoue, la tendance a démarré alors que le confinement était encore de rigueur. Et l'échevin à la Mobilité d'en avoir la preuve avec le relevé hebdomadaire de l'utilisation des vélos en libre-service dans la capitale. A chaque fin de semaine, on constatait un boom des locations. Comme si les habitants avaient besoin de prendre une grande respiration, et surtout quitter leur appartement pour aller voir du pays. En l'occurrence, les rues de la capitale sous le soleil et sans leurs encombrements habituels.


Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Une ville fantôme vue du ciel
Depuis trois semaines, l'activité du Luxembourg et de sa capitale a été réduite à sa plus simple expression afin de lutter contre la pandémie de covid-19. Un phénomène d'autant plus frappant avec des images prises avec un drone...

Ainsi, alors même que l'activité était à l'arrêt, les Vel'Oh continuaient de tourner. Chiffres en main, la comparaison entre les mêmes semaines 2019 et 2020 est d'ailleurs impressionnante. Par exemple, pour la dernière semaine d'avril, le nombre de locations a bondi de plus de 38% d'une année à l'autre. «Le beau temps a aidé, mais ça n'explique pas cette hausse. D'autant que dans la même période, très très peu de salariés venaient travailler en Ville et empruntaient un des 750 Vel'Oh à disposition pour se rendre au bureau», souligne l'élu.

Si les particuliers ont pris goût à la bicyclette, ce n'est pas seulement au profit des engins bleus gérés par la Ville et la société Decaux. Des vélos, il en est sorti de partout. La preuve, de la mi-mars à la mi-mai, les 11 compteurs de trafic mis en place sur la capitale ont vu le nombre de pédaleurs progresser comme jamais. Avec des ratios incroyables le week-end: + 107% de cyclistes enregistrés en deux mois les samedis et dimanches. «Pas de pollution, pas de trafic et un réseau à disposition bien sécurisant: les habitants ont vu que le vélo était le bienvenu à Luxembourg», rappelle l'échevin.

N'empêche, à l'heure où d'autres villes de la Grande Région (Metz par exemple) et d'Europe déploient de nouveaux tracés pour cette sortie de crise sanitaire, Patrick Goldschmidt freine tout espoir : «Il n'y aura pas de piste covid chez nous». Moins abruptement, l'élu explique : «La Ville a déjà 190 km de voies ouvertes aux cyclistes, et nous pensons que ce maillage est pour l'heure suffisant sans avoir à se précipiter pour l'ouverture de lignes temporaires». 

D'ailleurs, la capitale a bien l'intention de proposer des itinéraires nouveaux aux amateurs de Petite Reine. Il y aura bien entendu les pistes de l’avenue de la Liberté qui seront ouvertes avec l'arrivée du tram. Mais dans les prochains mois, il faut aussi compter avec de nouveaux axes cyclo vers le Limpertsberg. D'ici début juillet, et l'achèvement de l'aménagement du pont Passerelle, les cyclistes pourront retrouver un accès vers la gare.

Avec François Bausch (Déi Gréng), Patrick Goldschmidt a même avancé tout récemment l'idée de transformer deux rues sises à proximité de lycée en voies cyclables . «J'ai vu que le ministre de la Mobilité était lui aussi motivé par cette initiative.» Y a plus qu'à pédaler au sein des administrations concernées pour que ça marche.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La capitale toujours bien en selle
Avec ses quelque 170 km de pistes cyclables, ses pompes à vélo en libre-service ou ses espaces de stationnement, la Ville de Luxembourg joue la carte de la mobilité douce. Un élément qu'elle a souhaité remettre en avant, mercredi, lors de son traditionnel «city breakfast».
Inauguration de la passerelle pour cyclistes et piétons au ban de Gasperich  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La relance verte frappe à la porte
Le volet écologique du plan de redémarrage "Neistart Lëtzebuerg" passera par l'augmentation des primes accordées pour l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et... les artisans.
Isolation
Les nouvelles pistes cyclables en salle d'attente
Plusieurs municipalités, en Europe comme de l'autre côté de l’Atlantique, ont profité du virus pour accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à la mobilité douce. Si le Luxembourg prône habituellement les alternatives à la voiture, le silence semble toutefois de mise au sein du gouvernement. Du moins, pour le moment.
Radweg Kirchberg, Verkehr, Mobilität, Transport, fahrrad, Mobilité, piste cylable,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Limpertsberg tient sa première piste pour vélos
Bien qu'il se prête topographiquement au trafic des deux-roues, le quartier résidentiel n'a toujours pas de piste cyclable digne de ce nom. Mais ça va changer. Le conseil communal vient d'avaliser le tracé un peu sinueux qui traversera tout le quartier, du nord au sud. Le voici.
Contresens Gegenverkehr 
Limpertsberg Pilotprojekt Tempo-30-Zone 
Langsamverkehr Fahrrad Rad 
Velo 
18. September 2006
Plus de cyclistes mais pas de politique en conséquence
Jamais la capitale n'a compté autant de vélos dans ses rues et pourtant la priorité n'est toujours pas clairement donnée à la mobilité douce, critique la Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ. Elle en veut pour preuve l'aménagement du boulevard Roosevelt.
Fahrrad im Verkehr - Photo : Pierre Matgé