Changer d'édition

Le stock national de sécurité sous bonne garde
Luxembourg 3 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Le stock national de sécurité sous bonne garde

Le pays dispose déjà de 4 millions de masques en réserve.Mais l'asbl des "hôpitaux aigus" veillera sur un stock comprenant bien d'autres éléments.

Le stock national de sécurité sous bonne garde

Le pays dispose déjà de 4 millions de masques en réserve.Mais l'asbl des "hôpitaux aigus" veillera sur un stock comprenant bien d'autres éléments.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Le stock national de sécurité sous bonne garde

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Luxembourg dispose d'une réserve de matériels de protections, médicaments et ustensiles médicaux pour faire face à toute sorte de crise. Sa gestion vient d'être confiée à une nouvelle association.

Pas de réserve, pas de réactivité. S'il est une leçon que les autorités ont tirée de la première vague covid, c'est la nécessité de disposer d'un stock médical pouvant être ponctionné en un claquement de doigt. A ce titre, au printemps, le gouvernement via le stock national déjà en place et des achats rapidement menés a pu distribuer quelque 60 millions de masques à la population mais également aux salariés sortant prioritairement du confinement (bâtiment par exemple), et aux professionnels de santé qui pouvaient en manquer cruellement face au covid-19.

Ainsi, brusquement, le ministère de la Santé a dû non seulement penser à réorganiser les services de santé du pays pour prendre en charge les effets de la pandémie naissante mais garder constamment un œil sur le solde des accessoires disponibles pour les hôpitaux comme les services de soins à domicile ou les maisons de retraite. Et il est ici question de réapprovisionnements colossaux effectués dans un contexte d'offres et demandes particulièrement tendu. En quelques mois, le Luxembourg s'est ainsi doté de 90 millions de masques, 34 millions de gants, 2,5 millions de tenues de protection (type Tyvek) supplémentaires.


A warehouse worker wearing a protective mask and a hard hat pushes a hand truck and a stack of boxes in a warehouse stacked with inventory.
Quatre mois de masques en stock disponibles
Le Luxembourg a constitué des réserves de protections buccales. Soit près de 30 millions de masques prêts à être redistribués aux soignants ou à la population si le besoin s'en faisait ressentir.

«Aujourd'hui, nous pouvons estimer avoir des réserves suffisantes pour faire face à quatre mois de crise», jauge le Dr Philippe Turk. C'est lui qui a été choisi pour présider la toute nouvelle asbl dite des «hôpitaux aigus» choisie par la direction de la Santé pour veiller à l'état du stock stratégique de produits de santé. «Le rôle consistant non seulement à veiller aux quantités disponibles à tout moment, mais surtout à la validité de certains de ces accessoires dont la conservation n'est pas éternelle.»

La mission a été confiée au médecin par les quatre centres hospitaliers du pays à l'origine de cette association : CHL, Emile-Mayrisch, Centre hospitalier du Nord et Hôpitaux Robert-Schuman. Présent depuis six mois dans la cellule de crise ministérielle mise en place autour de Paulette Lenert (LSAP), le Dr Turk a dirigé la clinique Zitha à Luxembourg. «Mais là, je me retrouve à gérer quelque chose comme 1.500 palettes de matériels divers, d'équipements de protection individuelle mais également des médicaments ou appareillages.»

Caverne d'Ali Baba

Soit non seulement près de 27 millions de masques mobilisables à tout moment, mais aussi des gants, des blouses sondes ou des respirateurs artificiels. Pour ce dernier matériel, par exemple, 152 modèles supplémentaires ont été commandés les mois passés, et déjà 72 sont venus renforcer les dispositifs en place dans les services de soins intensifs du pays. Et puis il y a aussi limes, pipettes, compresses, consommables divers... Bref, une caverne d'Ali Baba ô combien précieuse actuellement. 

«L'intéressant est de pouvoir utiliser ce stock pour répondre à la fois aux besoins quotidiens actuels de l’ensemble du secteur hospitalier et de la COPAS, tout en mettant de côté suffisamment d'accessoires en cas de nouvelle crise», analyse Philippe Turk qui ne devrait donc pas manquer de travail pour les jours, semaines et mois à venir... 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le secteur hospitalier se dote d’un outil de gestion des équipements de protection individuelle et des dispositifs médicaux grâce au «Groupement des hôpitaux aigus».
Lokales, CHL Centre, Centre Hospitalier de Luxembourg, Coronavirus, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Luxembourg a commandé 900.000 kits de dépistage antigénique du covid. Mais les évaluations du Laboratoire national de santé (LNS) sur ce type d'accessoires invitent à la prudence sur l'exploitation des résultats.
A staff member from the Israeli Sheba Medical Center shows a reagent of rapid test for the coronavirus at the Herzliya Hebrew Gymnasium Hight School in the coastal city of Tel Aviv on November 8, 2020, as part of a special program that could enable students to return to school faster than planned. - The program that was launched today, involves as a first step, the screening of students and staff members with a serological test, in search for antibodies. 
After that, they will be screened three times per week using a rapid antigen test to determine if they are positive for coronavirus. (Photo by JACK GUEZ / AFP)
Rien avant le premier trimestre 2021. Tel est le nouveau délai annoncé par la ministre de la Santé concernant la livraison des 420.000 doses vaccinales promises par l'Europe pour lutter contre la propagation du covid-19.
impfen
La ministre de la Santé a indiqué que les achats groupés de matériels de protection sont terminés et que les stocks vont être écoulés. Le gouvernement compte toutefois constituer «une réserve nationale» en cas de nouveaux coups durs.
La demande et l'offre d'équipements de protection se rencontrent sur la plateforme www.epi-covid19.lu initiée par Luxinnovation.
Alors que la sortie de l'état de crise se profile, le Dr Philippe Turk, directeur médical de la clinique Zitha évoque la situation du secteur hospitalier au Luxembourg. Le praticien tire les premières leçons de la pandémie et esquisse des pistes pour l'avenir.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort