Changer d'édition

Le Springbreak joue la carte du développement durable
Luxembourg 23 1 3 min. 15.03.2019

Le Springbreak joue la carte du développement durable

Le grand-duc Henri au stand de l'armée, lors de l'inauguration.

Le Springbreak joue la carte du développement durable

Le grand-duc Henri au stand de l'armée, lors de l'inauguration.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 23 1 3 min. 15.03.2019

Le Springbreak joue la carte du développement durable

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
L'ex-foire de printemps revient ce jeudi pour quatre jours dans la capitale, à Luxexpo The Box. Jusqu'au dimanche 17 mars, écologie, nouvelles habitudes de consommation et cuisine de saison sont au programme.

Consommation écoresponsable, agriculture bio et de proximité, commerce équitable... A la veille de la manifestation des étudiants luxembourgeois pour le climat, le Springbreak de cette année 2019 aborde toutes les questions phares relatives au réchauffement climatique.

L'ex-Foire de printemps revient pour une troisième édition du 14 au 17 mars. Ont répondu présentes à l’événement les entreprises, institutions et organisations qui «cherchent à avoir un impact positif sur les gens et l’environnement», selon les organisateurs.  

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Des «comportements responsables»

Le slogan de cette année «Soyez en avance sur votre temps!» fait la part belle aux nouveaux concepts et promeut de nouvelles habitudes de consommation. Ainsi, le tourisme de proximité, les produits du terroir, les spécialités bio, les vins, ou encore des vélos et scooters électriques (avec piste d’essai) attendent les quelque 35.000 visiteurs de ce salon.


Le Springbreak a lieu sur cinq jours, et offre quatre univers et quatre dimensions différents.
35.000 visiteurs pour Springbreak
Springbreak s'est achevé ce dimanche avec quelque 35.000 visiteurs, selon les organisateurs.

La mode n'est pas en reste puisque le vintage sera à l'honneur, accompagné des articles de maison et d’aménagement afin de repenser son lieu de vie avec des «produits originaux et responsables, détente et bien-être».

Cette année, il y aura aussi une présence renforcée d’institutions, d’ONG et d’associations qui présenteront des initiatives durables et citoyennes. Elles compléteront le programme avec des ateliers et animations autour de ces thématiques.

Les volets divertissement et gastronomie ne sont pas en reste, avec des plateformes ludiques, une vingtaine de foodtrucks, l’espace Spring Kitchen, des restaurants, la possibilité d’emprunter la première navette autonome du pays et même un bar caché qui proposera le «meilleur gin de la ville».

Start-up et petites entreprises sur le devant de la scène

Luxexpo The Box a opéré un recentrage thématique sur le développement durable et l’impact positif. Cela a impliqué une certaine sélectivité dans l’acceptation d’exposants et la revue des offres commerciales pour aider les projets en phase de lancement à venir se présenter.

«Le secteur est en phase de lancement, il manque de moyens financiers, est constitué souvent aussi de très petites entreprises ou s’appuie sur des bénévoles qui ne peuvent pas forcément se libérer sur quatre jours», explique Morgan Gromy, directeur général de Luxexpo The Box, qui poursuit: «Plusieurs de nos exposants ont créé des pavillons permettant l’accueil des petites entreprises et start-up afin de leur donner un coup de pouce et une grande visibilité».

Pas de plastique et une cuisine de saison

Autre défi et d’envergure, celui de repenser méthodes et processus pour obtenir l’événement le plus vert possible à ce stade. Outre l’emploi de matériaux de récupération et réutilisables, de peinture biosourcée, renoncement à la moquette dans les allées et sur les stands équipés, une politique de prévention et de réduction des déchets sera déployée, politique dans laquelle les exposants ont été impliqués.

Il leur a, par exemple, été demandé de ne pas utiliser de vaisselle plastique jetable, de ne pas distribuer de gadgets de tout acabit, de sacs, de stylos... De plus, «nous avons demandé à nos fournisseurs de privilégier une cuisine de saison, d’acheter des produits issus du commerce équitable et en priorité ceux de nos exposants.»

À noter enfin que le Salon du Vintage et Jardirêve auront lieu au même moment: les entrées à ces deux salons sont payantes, mais tous les visiteurs qui s'y rendront bénéficieront d’une entrée gratuite à Springbreak.

Plus d'informations sur le site de l'événement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Nous espérons rassembler 10.000 jeunes au Glacis»
Une vingtaine de lycées, aux quatre coins du pays, participeront à la marche pour le climat qui aura lieu à Luxembourg, le vendredi 15 mars prochain. En attendant le grand jour, les troupes se mobilisent, notamment sur les réseaux sociaux. Et espèrent faire sensation.