Changer d'édition

Le sort de Steve Duarte toujours préoccupant
Luxembourg 2 min. 22.10.2019

Le sort de Steve Duarte toujours préoccupant

Steve Duarte avait rejoint les rangs de l'Etat islamique en 2014, avant d'être fait prisonnier.

Le sort de Steve Duarte toujours préoccupant

Steve Duarte avait rejoint les rangs de l'Etat islamique en 2014, avant d'être fait prisonnier.
Luxembourg 2 min. 22.10.2019

Le sort de Steve Duarte toujours préoccupant

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La reprise des hostilités dans le Kurdistan syrien remet en avant la question du traitement à accorder à ce jeune radicalisé, emprisonné pour djihadisme en Syrie. S'il devait être présenté devant la justice, le Luxembourg préférerait que cela se fasse devant un tribunal international.

Où est Steve Duarte? A l'heure actuelle, ni la nouvelle ministre de la Justice, ni son homologue des Affaires étrangères Jean Asselborn ne le savent. Mais une chose est sûre: son cas préoccupe les autorités. La bataille menée par les militaires turcs au nord de la Syrie relance toutes sortes d'hypothèses sur le sort de cet Européen. Djihadiste, ce Portugais de nationalité mais ayant grandi au Luxembourg, doit en effet être retenu depuis mai dernier dans une prison située dans la zone de combats.

«Pour l'heure, soyons clair: Steve Duarte ne pourrait revenir au Grand-Duché que de façon illégale. Que s'il s'évade, s'il est volontairement libéré et réussit à franchir toutes les frontières et leurs contrôles», tempère Charles Margue (Déi Gréng), président de la commission de la Justice.


«Le Luxembourg n'est pas responsable de Steve Duarte»
Dans le cadre d'un éventuel retour du terroriste de Daech en Europe, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn assure «comprendre les préoccupations des Luxembourgeois».

Avec ses homologues députés, Charles Margue a été «rassuré» par les propos des deux ministres. «Même entre nous, parlementaires, il y a tout de même un quasi-consensus pour dire que même si ce trentenaire n'est pas de nationalité luxembourgeoise, il faut se préoccuper de ce qu'il advient.»

Pour l'heure, pas de nouvelles. Steve Duarte est-il encore derrière les barreaux dans un camp tenu par des Kurdes ou en fuite? Pour le savoir, le Luxembourg s'est rapproché de l'État français afin de partager toute information éventuelle, en provenance de Syrie ou d'ailleurs, sur la situation du prisonnier et ses semblables. «Nous n'avons pas plus de renseignements sur sa femme et leurs enfants.»

Vers un tribunal de justice international

Certitude: le Luxembourg n'entend toujours pas demander -si le cas se présentait- l'extradition de Steve Duarte. Cela malgré des demandes répétées du trentenaire de revenir ici. Laurent Mosar, député CSV, n'a d'ailleurs pas mâché ses mots pour marquer son refus de toute arrivée du prisonnier au Grand-Duché: «C'est quelqu'un de très dangereux qui avait des responsabilités chez Daech.  Nous ne voulons en aucun cas que ce personnage revienne».

La préférence gouvernementale va nettement vers la création d'un tribunal de justice international. Une position partagée avec Paris d'ailleurs. 

«Le cas de Steve Duarte doit nous interroger sur l'efficacité de la surveillance de la radicalisation au Luxembourg et la difficulté du suivi», indique le député Charles Margue (Déi Gréng).
«Le cas de Steve Duarte doit nous interroger sur l'efficacité de la surveillance de la radicalisation au Luxembourg et la difficulté du suivi», indique le député Charles Margue (Déi Gréng).

«Je suis favorable à cette initiative, commente le député LSAP Marc Angel. Si les états s'engage vers la création de ce tribunal, il n'y aura aucune raison que Duarte y échappe dans la mesure où ses droits y seront respectés. Avoir vécu au Luxembourg ne le dédouane de rien. C'est un terroriste qui doit répondre de ses actes sur la terre de ses crimes.»

Il est vrai qu'un éventuel jugement de Steve Duarte devant la juridiction irakienne, par exemple, qui pourrait lui reprocher des exactions et le condamner à la peine capitale. Sur ce point les deux ministres ont exprimé une position commune: «Le Luxembourg n'extrade pas de détenus dans les pays appliquant la peine de mort».


Sur le même sujet

Une main tendue vers les radicalisés
Depuis 2017, le centre Respect.lu accompagne des personnes aux pensées jugées extrêmes. Une expérience qui a déjà été mise au service d’une cinquantaine de résidents luxembourgeois et qui pourrait servir dans le cas de Steve Duarte.
** FILE ** In this Nov. 18, 2008 file photo, reviewed by the U.S. Military, guards escort a detainee carrying a book from the detainee library trailer to the detention facility in an open air common area at Camp Delta 4 on the U.S. Military Base in Guantanamo Bay, Cuba. President Barack Obama began overhauling U.S. treatment of terror suspects, signing orders on Thursday, Jan. 22, 2009, to close the Guantanamo Bay detention center. (AP Photo/Brennan Linsley, File)
«Je pense retourner au Luxembourg»
Steve Duarte, le djihadiste luxembourgeois de Meispelt, qui a rejoint la milice terroriste Etat Islamique en Syrie en 2014 et est actuellement en captivité dans un camp kurde, a donné une interview télévisée.