Changer d'édition

Le soldat Schleck provoque neuf démissions
Luxembourg 05.12.2019 Cet article est archivé

Le soldat Schleck provoque neuf démissions

Le comité du SPAL réuni lors de la dernière assemblée générale

Le soldat Schleck provoque neuf démissions

Le comité du SPAL réuni lors de la dernière assemblée générale
Photo: Frank Weyrich
Luxembourg 05.12.2019 Cet article est archivé

Le soldat Schleck provoque neuf démissions

Maurice FICK
Maurice FICK
Nouveau rebond dans l'affaire Schleck au sein même du Syndicat Professionnel de l'Armée Luxembourgeoise. Selon «Radio 100,7», neuf membres du SPAL, dont son secrétaire général, viennent de démissionner en bloc.

L'ire des syndicats tout juste retombée après l'annonce de Henri Kox, ministre délégué à la Sécurité intérieure (Déi Gréng) devant la Chambre des députés, et revoilà le président du SPAL et vice-président du Syndicat professionnel de la force publique (SPFP), Christian Schleck, a nouveau dans la tourmente.


Dévoilement d’une plaque commémorative en mémoire des personnels de l’armée décédés dans l’exécution du service  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Schleck pourra poursuivre ses activités syndicales
A la suite des critiques exprimées par la CGFP, le ministre délégué à la Sécurité intérieure Henri Kox a indiqué à la Chambre que la mission du vice-président du Syndicat professionnel de la force publique ne serait pas entravée.

Selon les informations de Radio 100,7, neuf membres du comité du syndicat de l'armée ont donné en bloc, leur démission. Parmi eux, Jean-Claude Betz, secrétaire général du SPAL, également membre du comité du SPFP.

Radio 100,7 explique que dans un mail envoyé à des soldats, «les membres démissionnaires du SPAL justifient leur décision par le fait qu'ils ne sont pas d'accord avec la demande de démission d'Alain Duschène et qu'ils n'en ont pas été informés au préalable. Ils disent ne plus avoir confiance dans le président du SPAL, Christian Schleck, et dans ses méthodes». Le général Duschène commande l'armée luxembourgeoise. 


Sur le même sujet

Schleck pourra poursuivre ses activités syndicales
A la suite des critiques exprimées par la CGFP, le ministre délégué à la Sécurité intérieure Henri Kox a indiqué à la Chambre que la mission du vice-président du Syndicat professionnel de la force publique ne serait pas entravée.
Dévoilement d’une plaque commémorative en mémoire des personnels de l’armée décédés dans l’exécution du service  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'affaire du soldat Schleck provoque l'ire des syndicats
Après avoir réclamé la tête du général qui dirige l'armée luxembourgeoise, le Syndicat professionnel de la force publique (SPFP) et la CGFP demandent à François Bausch, ministre de la Défense, de stopper la mutation sanction de Christian Schleck.
Ouverture officielle du bureau d'information de l'armée luxembourgeoise.Foto:Gerry Huberty
La colère gronde dans les rangs
Quand un syndicat en vient à demander la démission du chef d'état-major de l'armée, c'est que la situation est grave. Le SPFP réclame ainsi des têtes mais surtout des mesures pour que les métiers de la force publique retrouvent leur attrait.
Nationalfeiertag 2019. Prises d'Armes, Militärparade, Boulevard JF Kennedy, Militär, Armee, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort