Changer d'édition

Le solaire offshore prêt à se jeter à l'eau
Luxembourg 3 min. 14.08.2019

Le solaire offshore prêt à se jeter à l'eau

A défaut des lacs naturels, les panneaux pourraient venir flotter sur des retenues artificielles.

Le solaire offshore prêt à se jeter à l'eau

A défaut des lacs naturels, les panneaux pourraient venir flotter sur des retenues artificielles.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 14.08.2019

Le solaire offshore prêt à se jeter à l'eau

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si le ministre de l'Énergie n'envisage pas l'installation de panneaux solaires sur le lac de la Haute-Sûre, l'idée pourrait bien refaire surface en d'autres sites. Il faut cependant veiller à ne pas perturber les équilibres naturels, à l'ombre de ces structures.

Non, le lac de la Haute-Sûre ne sera pas le premier site à accueillir des panneaux photovoltaïques flottants. Le ministre de l'Énergie Claude Turmes (Déi Gréng) a d'autres visées pour ce mode de production d'électricité. Pourtant, selon la suggestion du député Max Hahn (DP), le lac du nord du pays aurait pu se prêter à pareille installation. 

C'était oublier que le plan d'eau de 48 hectares reste considéré comme « zone rapprochée à vulnérabilité très élevée» aux yeux du règlement grand-ducal de décembre 2011. De fait, ce périmètre est frappé d'une interdiction pour «toute installation pouvant perturber les eaux du lac». 

Dans la réponse à la question parlementaire posée à ce sujet, Claude Turmes ajoute un autre inconvénient. Les éventuels panneaux posés à la surface de l'eau pourraient créer une zone d'ombre et risqueraient de perturber l'écosystème en dessous. 

Claude Turmes veut développer plus encore la part du photovoltaïque dans la production d'énergie luxembourgeoise. Cela peut aussi passer par les «fermes solaires aquatiques».
Claude Turmes veut développer plus encore la part du photovoltaïque dans la production d'énergie luxembourgeoise. Cela peut aussi passer par les «fermes solaires aquatiques».
Photo: Chris Karaba

N'empêche, l'idée que le Luxembourg puisse adopter cette nouvelle méthode de production d'énergie propre ne demande qu'à se concrétiser. Où? Le ministère de l'Énergie ne souhaite pas encore se prononcer. «Le gouvernement favorise d'autres plans d'eau artificiels» se contente de répondre Claude Turmes.

Mais à interroger le ministère, la stratégie se précise. Ainsi, il ne serait pas question d'implanter ce type de panneaux sur des sites permettant l'alimentation en eau potable, par exemple. «Ce qui signifie que cela peut se concevoir sur des bassins de rétention ou des lacs à vocation industrielle», avance Olaf Munichsdorfer, premier conseiller de gouvernement auprès du ministre. 

Pas de volontaires privés

Oublié donc Remerschen mais, qui sait, le Grand-Duché pourrait prendre exemple sur Londres qui a choisi de poser ses panneaux, notamment, sur un réservoir d'eau. Les 23.000 panneaux produisent l'équivalent de la consommation électrique de 1.800 foyers. En France, cet été, pareille implantation a été inaugurée là encore sur une réserve d'eau artificielle. Soit 17.000 panneaux fournissant 17.000 mégawatts.

Pour l'heure, nul acteur privé n'a fait savoir son intention d'être à l'initiative de l'installation de panneaux offshore, mais un acteur public pourrait prendre le projet à son compte.

Usines, commerces, écoles

Cela pourrait participer à la volonté du Grand-Duché d'atteindre les 11% de ses besoins en énergie renouvelable d'ici 2020. «Les derniers chiffres officiels d'Eurostat évoquent 6,38% déjà issus de l'éolien ou du solaire. Disons que nous sommes sur la voie, certainement proche des 8% aujourd'hui», note le premier conseiller. 


Le photovoltaïque en ligne de mire
Le Luxembourg renforce ses aides et incitations en faveur du solaire. Avec un objectif national de 23 % à 25% d’énergies renouvelables à atteindre en 2030 et de 100 % à long terme.

D'ailleurs, à l'automne, le ministère de l'Energie et de l'Aménagement du territoire devrait lancer un appel d'offres. Ceci afin d'accentuer encore un peu le déploiement du photovoltaïque dans le pays. «Actuellement, 20% de l'énergie produite au Luxembourg provient du solaire, mais nous pouvons mieux faire en quantité et en proportion.» 

Après le renforcement des incitations financières proposées aux particuliers, l'idée est de cibler l'industrie et les grandes surfaces pour qu'elles réservent des espaces à l'installation de panneaux. Les toits des usines ou les parkings des magasins pourraient ainsi servir de points de production de centaines de kilowatts verts.

Sachant que l'Administration des bâtiments publics réfléchit aussi à la mise à disposition des toits des écoles ou des lycées dans ce même but.


Sur le même sujet

Le photovoltaïque en ligne de mire
Le Luxembourg renforce ses aides et incitations en faveur du solaire. Avec un objectif national de 23 % à 25% d’énergies renouvelables à atteindre en 2030 et de 100 % à long terme.
Comment favoriser la transition énergétique avec son épargne?
A l'heure où le monde se penche enfin sur la question de la transition énergétique avec entrain, la question des flux d'argent et de leur impact sur la planète commence à germer dans les esprits. Comment favoriser cette transition avec son épargne? Où investir?