Changer d'édition

Le solaire gagne en surface et en hauteur
Luxembourg 3 min. 07.10.2019

Le solaire gagne en surface et en hauteur

Au total, 2 800 panneaux solaires ont été installés sur le toit du bâtiment de la Post.

Le solaire gagne en surface et en hauteur

Au total, 2 800 panneaux solaires ont été installés sur le toit du bâtiment de la Post.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 07.10.2019

Le solaire gagne en surface et en hauteur

Mara BILO
Mara BILO
Enovos et Post Luxembourg ont inauguré un nouveau système photovoltaïque au centre de distribution de Bettembourg. De plus en plus d'entreprises franchissent le pas, et bientôt il leur sera possible de vendre leur énergie «fait maison».

Que ce soit via l'eau, le soleil ou le vent, le Grand-Duché s'est fixé l'objectif de tirer 11% de son approvisionnement énergétique de sources renouvelables d'ici 2020. Un objectif ambitieux. A deux ans de l'échéance, l'institut de statistiques Statec estime ainsi que le Luxembourg serait actuellement plus proche des 6,4%. D'où la volonté du gouvernement d'encourager le développement de certaines pratiques, comme le photovoltaïque. En mars 2018, le ministre de l'Économie, Etienne Schneider, a annoncé un appel d'offres pour la construction d'installations photovoltaïques d'une puissance supérieure à 500 kilowatts.  

Enovos a répondu à cet appel, et le fournisseur d'énergie installe actuellement plusieurs systèmes photovoltaïques d'une puissance totale de 13,9 mégawatts. Ce qui correspond à la consommation d'énergie d'environ 3.400 ménages.

Pour 170 foyers

Un premier projet a été présenté, vendredi dernier, dans la zone industrielle de Krakelshaff à Bettembourg. Là, Enovos fait installer 2.800 panneaux solaires sur le toit du centre de distribution du service postal. 

«Cette installation peut produire environ 680 mégawattheures d'électricité», explique Claude Seywert, responsable du groupe Encevo, dont Enovos fait partie. De quoi assurer l'alimentation pour 170 foyers.

Le nouveau système photovoltaïque a été installé sur le toit du centre de distribution postale de Bettembourg.
Le nouveau système photovoltaïque a été installé sur le toit du centre de distribution postale de Bettembourg.
Photo: Post

Comme tous les consommateurs produisant de l'électricité à partir d'une installation photovoltaïque privée, l'électricité produite sur le toit du bâtiment de la poste doit être injectée dans le réseau électrique national. Mais cela ne durera pas.

En effet, en mars 2018, le gouvernement a présenté une proposition législative visant à donner aux consommateurs la possibilité de consommer ou même de partager l'électricité qu'ils produisent eux-mêmes. «Sur ce point, nous attendons encore l'avis du Conseil d'État», a informé Claude Turmes, ministre de l'Énergie.

Un siège exemplaire

Post a mis la surface du toit à disposition du système pour un «prix symbolique», comme l'appelle le directeur de la société. Il était important pour l'entreprise d'améliorer le bilan énergétique du bâtiment de Bettembourg. «Nous attachons une grande importance au fait que nos nouveaux bâtiments soient des bâtiments dits zéro émission», explique M. Strasser.

A titre d'exemple, le futur siège du quartier de la gare de la capitale, dont la première pelletée de terre est prévue pour ce lundi, sera bien dans cette veine. 

Satisfaction partagée pour le chef du groupe Encevo Claude Seywert, le directeur de Post Claude Strasser et le ministre de l'Énergie Claude Turmes (de gauche à droite).
Satisfaction partagée pour le chef du groupe Encevo Claude Seywert, le directeur de Post Claude Strasser et le ministre de l'Énergie Claude Turmes (de gauche à droite).
Photo: Guy Jallay

La construction des panneaux solaires a été confiée à la société Paul Wagner et Fils, récemment reprise par Enovos. Avec ce rachat, une situation de distorsion de concurrence pourrait être crainte. Claude Seywert, directeur du groupe, s'est voulu rassurant sur ce point: «Nous avons annoncé un appel d'offres européen pour chaque projet. Paul Wagner et Fils a gagné certains projets et pas d'autres.»

D'ici quelques semaines, d'autres grands groupes devraient suivre l'exemple de Post. Cactus ou Panelux vont ainsi utiliser leurs toits pour installer des panneaux.


Un appel d'offres pour davantage de photovoltaïque
Le ministère de l'Énergie a annoncé ce mardi matin que des investisseurs privés pouvaient désormais candidater afin de se lancer dans la production d'énergie solaire au Luxembourg.

Suite à l'appel d'offres de l'an dernier, le gouvernement a reçu une dizaine de projets, comme l'explique le ministère de l'Énergie. «L'objectif est de produire 100 mégawatts d'électricité supplémentaires chaque année à partir de l'énergie photovoltaïque», assure Claude Turmes. D'ici 2030, le pays veut atteindre une production annuelle d'énergie photovoltaïque de plus de 1.000 mégawatts.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement a publié en septembre un nouvel appel d'offres pour la construction et l'exploitation de nouvelles centrales photovoltaïques plus grandes, d'une puissance totale de 40 mégawatts.


Sur le même sujet

Cactus complète ses installations photovoltaïques
Les sociétés Cactus et Enovos ont présenté leurs deux nouveaux aménagements sur les sites de Bettembourg et du Windhof. Plus de 18.000 panneaux solaires trônent sur les toits de cinq supermarchés à travers le pays.
Auf dem Dach des Cactus-Supermarktes in Bettemburg wurden 1 662 Solarpaneele installiert.
Le solaire offshore prêt à se jeter à l'eau
Si le ministre de l'Énergie n'envisage pas l'installation de panneaux solaires sur le lac de la Haute-Sûre, l'idée pourrait bien refaire surface en d'autres sites. Il faut cependant veiller à ne pas perturber les équilibres naturels, à l'ombre de ces structures.
Actuellement, 20% de la production d'électricité du pays est lié au solaire.
Le photovoltaïque en ligne de mire
Le Luxembourg renforce ses aides et incitations en faveur du solaire. Avec un objectif national de 23 % à 25% d’énergies renouvelables à atteindre en 2030 et de 100 % à long terme.