Changer d'édition

Le site internet de la Chambre se met à la page
Luxembourg 2 min. 27.01.2020

Le site internet de la Chambre se met à la page

A l'avenir, le site de la Chambre des députés pourra être consulté dans quatre langues au moins.

Le site internet de la Chambre se met à la page

A l'avenir, le site de la Chambre des députés pourra être consulté dans quatre langues au moins.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 27.01.2020

Le site internet de la Chambre se met à la page

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Avis aux informaticiens: la Chambre des députés veut (enfin) refaire son site. L'appel à candidatures se termine dans un mois. La société retenue aura jusqu'à 2022 pour assurer le lancement du chd.lu nouvelle version

C'est peu dire que le projet aura été retardé, repoussé. «Travaillé en fait», préfère commenter l'actuel secrétaire général de la Chambre en parlant du nouveau site internet de la Chambre. Mais Claude Frieseisen laissera à son successeur le soin de prendre soin du bébé numérique dans les mois à venir. Lui part en retraite, à Laurent Scheeck de veiller à la naissance de ce service que l'administration souhaite «user friendly».

L'appel à candidatures a été lancé pour ce marché public. Mais pas d'impatience à avoir: il est stipulé que pour réaliser le nouveau site, l'entreprise retenue bénéficiera de deux ans (maximum) de délai. «C'est long mais parce que les changements attendus sont nombreux et parfois complexes.» 


Des messages insolites sont apparus sur l'application de la Chambre des Députés ce mercredi après-midi
L'appli de la Chambre victime de «tests en ligne»
La série de notifications étranges reçues sur smartphone ce mercredi après-midi «n'émanent pas d'un piratage», indique l'institution, qui plaide l'erreur humaine en évoquant des essais malencontreusement diffusés.

En premier lieu, il s'agira de multiplier les langues pour satisfaire plus d'internautes. Limitée au français aujourd'hui, l'adresse chd.lu s'ouvrira à la langue allemande, anglaise et luxembourgeoise. Accessibilité, voilà d'ailleurs le maître-mot de la future version. «Une directive européenne de 2016 impose aux administrations et sites publics de faire un effort en la matière. Nous, nous voulons aller au-delà des obligations.»

Faciliter la lecture

Oui, les malvoyants pourront accéder à des textes en gros caractères. Oui, du son facilitera aussi la consultation des pages dédiées à l'activité parlementaire. Mais plus de facilités seront encore offertes. La Chambre souhaite également que les informations même deviennent plus facilement compréhensibles par les utilisateurs. 

Documentalistes, journalistes, politiques, juristes, avocats, conseillers ou chercheurs ne perdront pas les rubriques nécessaires à leur activité, mais le grand public pourra cliquer sur des résumés du travail des commissions, par exemple, parfaitement compréhensibles. «Déjà nos rédacteurs ont été inscrits à des formations pour adapter le niveau de langage au plus grand nombre de citoyens», assure le chef de l'administration de la première institution du pays.


Les pétitions publiques toujours aussi populaires
Pour la session parlementaire 2018-2019, 189 demandes de pétition ont déjà été validées à la Chambre. Comme depuis le lancement de cette action en 2014, le top 3 des thèmes abordés concerne la mobilité, les conditions de travail et la santé.

Voilà donc quelques-unes des lignes du cahier des charges qui ont donc été «travaillées» depuis des années. Sachant qu'il faudra aussi veiller à faciliter l'accès aux pétitions publiques (dépôt comme signature). 

Instauré depuis 2014, cet accès «plus démocratique» au débat public constitue en effet un des services les plus visités par les internautes. Pour la seule période allant de juillet à mi-décembre 2019, pas moins de 112 demandes de pétition ont ainsi été déposées sur le site.


Sur le même sujet

Un siège de secrétaire général fort convoité
Des 14 candidatures retenues à la succession de Claude Frieseisen à la tête de l'administration de la Chambre des députés, deux noms se détachent. Le choix des députés pourrait se reporter sur Alain Weltz ou Laurent Scheeck. A moins que...
Chambre des Deputes, Foto Lex Kleren