Changer d'édition

Le secteur du gardiennage en quête d'un statut légal
Luxembourg 2 min. 26.02.2020

Le secteur du gardiennage en quête d'un statut légal

Pour le LCGB, les métiers de la sécurité et du gardiennage ne devraient être exercés à l'avenir que par «des professionnels aguerris»

Le secteur du gardiennage en quête d'un statut légal

Pour le LCGB, les métiers de la sécurité et du gardiennage ne devraient être exercés à l'avenir que par «des professionnels aguerris»
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 26.02.2020

Le secteur du gardiennage en quête d'un statut légal

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
S'appuyant sur l'exemple du Parlement européen, qui emploiera dès avril 2021 ses propres agents de sécurité payés en dessous du salaire minimum non qualifié, le LCGB sollicite le gouvernement afin d'offrir un cadre législatif propre aux métiers de la sécurité.

A l'heure actuelle au Luxembourg, n'importe qui avec n'importe quelle formation peut postuler comme agent de sécurité. Fort de ce constat, le LCGB part en croisade pour la mise en place «urgente» d'un statut légal propre aux métiers du gardiennage. «Nous avons programmé dans un avenir proche des discussions avec Sam Tanson (Déi Gréng), la ministre de la Justice afin de poursuivre les démarches qui avaient déjà été entamées auparavant avec M. Braz», explique Paul Glouchitski, secrétaire adjoint au syndicat chrétien. Ainsi,  les métiers de la sécurité et du gardiennage ne pourront être exercés à l'avenir que par «des professionnels aguerris, comme cela se pratique dans les pays voisins».

Le LCGB appuie son propos sur la décision du Parlement européen d'internaliser son service de sécurité à partir d'avril 2021. «Le Parlement de l'UE va organiser un concours ouvert à tout le monde pour engager des agents contractuels», relate Paul Glouchitski. Le secrétaire du LCGB s'insurge en particulier contre le salaire de base proposé: «il s'élève à 2074,4 euros mensuels sans les primes, soit en deçà du salaire social minimum non qualifié», qui correspond à 2.141,99 euros mensuels depuis le 1er janvier 2020. Cela alors que «le Parlement européen devrait au contraire montrer l'exemple», poursuit le représentant syndical.

Cette décision de l'institution européenne - vivement regrettée et critiquée par le LCGB - intervient alors que la société Seris Security était en charge du gardiennage depuis mars 2017, après avoir elle-même succédé à G4S. Préoccupé par le sort réservé aux quelque 170 agents concernés, le syndicat chrétien réclame la création de «structures de gestion de sureffectifs», vu qu'il ne s'agit pas en l'espèce d'un simple transfert d'entreprise, mais d'une réelle perte de marché. Ce procédé d'«encadrement de salariés victimes de réorganisations» correspond à «la cellule de reclassement déjà éprouvée naguère dans le secteur de la sidérurgie», explique Paul Glouchitski, qui estime qu'environ «90 personnes devraient perdre leur poste».

Enfin, le LCGB plaide pour la création de «conditions attractives pour les sociétés afin d'engager le personnel concerné», car la plupart peuvent s'appuyer sur une certaine «ancienneté» et on parle donc de «professionnels déjà bien aguerris», conclut Paul Glouchitski.  


Sur le même sujet

Le LCGB rêve d'un nouveau droit de grève
Le syndicat, fort de ses 43.000 adhérents, veut que le Luxembourg facilite les arrêts de travail des salariés en cas de conflit social. Son président, Patrick Dury, se montre aussi critique sur les taxes devant financer les mesures environnementales du gouvernement.
Xavier Bettel, défenseur des fonctionnaires européens
À l'occasion de la première visite de la nouvelle présidente de la Commission européenne, le Premier ministre n'a pas hésité, lundi, à s'opposer à l'idée de réduire la voilure dans la fonction publique. Une idée pourtant accueillie positivement au sein de la plupart des autres pays membres.
Pol, Ursula von der Leyen, Xavier Bettel,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les inégalités grandissent «à une vitesse malsaine»
Ce n'est pas parce que le pays va bien que tous ses habitants vont bien. Le rapporteur du budget, Yves Cruchten, présentera ce mardi après-midi son rapport sur le projet de budget 2020 en mettant l'accent sur le PIB du bien-être.
Politik, Interview Yves Cruchten (Budget 2020), Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Au sommet du plateau du Kirchberg
Le premier gratte-ciel luxembourgeois a été inauguré en 1966. Le «Héichhaus» de 23 étages était le bâtiment le plus haut du pays depuis des décennies. Revue historique de l'évolution de ce géant, en cette journée mondiale des gratte-ciels.
La hauteur du bâtiment n'a pas changé au fil des ans. Aujourd'hui, la galerie du European Convention Center Luxembourg se trouve au pied du gratte-ciel de 23 étages.
Le salaire minimum augmentera bien
Bonne nouvelle pour les 60.000 bénéficiaires du salaire minimum du Grand-Duché : l'augmentation de 100 euros décidée en janvier 2019 est désormais effective. Le montant brut minimum se monte donc à 2.507,70 euros par mois.
La hausse du salaire minimum sera à prendre en compte à partir des salaires versés au 1er janvier 2019.