Changer d'édition

Le secteur des transports toujours plus polluant
Luxembourg 09.03.2020 Cet article est archivé

Le secteur des transports toujours plus polluant

Selon les calculs de l'ACL et de l'ULC les mesures annoncées par le gouvernement engendreraient un surcoût de 450 à 750 euros pour les automobilistes.

Le secteur des transports toujours plus polluant

Selon les calculs de l'ACL et de l'ULC les mesures annoncées par le gouvernement engendreraient un surcoût de 450 à 750 euros pour les automobilistes.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 09.03.2020 Cet article est archivé

Le secteur des transports toujours plus polluant

Le Mouvement écologiste rappelle son attachement au principe du pollueur payeur. L'association s'oppose ainsi fermement aux lobbies des automobilistes et des consommateurs qui s'insurgent notamment contre les nouvelles taxes prévues en matière d'émissions de CO2.

(ota) – Le secteur des transports au Luxembourg est responsable d'environ 65% des émissions de CO2 du pays. Malgré les efforts initiés pour inverser la tendance, selon le Mouvement écologique, la situation ne s'améliore guère.

En 2017, la moyenne des émissions de CO2/km des voitures particulières neuves a augmenté de 0,4 g de CO2/km, après une baisse constante de près de 22 g de CO2/km entre 2010 et 2016. Les données, encore partielles, pour 2018 confirmeraient cette tendance à la hausse, avec 2 g de CO2/km de plus en moyenne. 

Le Meco entend ainsi injecter une petite piqûre de rappel à l'automobile club et à l'Union des consommateurs. Il se dit «étonné» des considérations de l'ACL et de l'ULC sur le plan climat et énergie et en particulier sur la nouvelle norme de consommation et d'émission qui servira de base au calcul de la taxe sur les véhicules.   


Lokales, Illustration, Autos, Park&Ride, Parkplatz, Parkplätze, Mobilität, Auto, Autos, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Un surcoût de 450 à 750 euros pour les automobilistes
Les mesures envisagées par le gouvernement vont faire exploser la facture des propriétaires de voitures estiment, ce vendredi, l'automobile club (ACL) et l'union des consommateurs (ULC). Les deux lobbys regrettent que l'Etat considère les conducteurs comme de véritables «vaches à lait».

Selon le Mouvement, les lobbies des automobilistes et des consommateurs «prétendent être favorables à la protection du climat», mais semblent «considérer qu'ils n'ont pas leur part à jouer». Ils veulent la protection du climat, «mais gratuitement et sans changements sociétaux. Ce genre d'attitude mènera inévitablement dans une impasse», écrit le Meco.

L'association écologiste estime donc qu'il faut faire pression sur l'industrie automobile afin qu'elle produise des véhicules moins polluants et moins gourmands en carburant. «C'est dans l'intérêt de la santé humaine, de la qualité de l'air, de la protection du climat et, en fin de compte, du portefeuille, puisque moins de consommation, ce sont moins de coûts», pense le Meco.


Sur le même sujet

Maintenant que le scandale de la tricherie sur les émissions polluantes de Volkswagen s'est étendu aux émissions de CO2 -supérieures à celles annoncées par le constructeur allemand- l'Etat luxembourgeois ne peut plus rester les bras croisés.
Francois Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures.