Changer d'édition

Le scénario de Beyrouth improbable au Luxembourg
Luxembourg 12 2 min. 10.08.2020

Le scénario de Beyrouth improbable au Luxembourg

Le nitrate d'ammonium, à l'origine des explosions dévastatrices de Beyrouth, est un sel blanc et inodore utilisé comme base d'engrais azotés. Il peut aussi servir d'explosif dans les mines et les carrières.

Le scénario de Beyrouth improbable au Luxembourg

Le nitrate d'ammonium, à l'origine des explosions dévastatrices de Beyrouth, est un sel blanc et inodore utilisé comme base d'engrais azotés. Il peut aussi servir d'explosif dans les mines et les carrières.
Photo: AFP
Luxembourg 12 2 min. 10.08.2020

Le scénario de Beyrouth improbable au Luxembourg

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Les explosions survenues mardi dernier au Liban seraient liées aux conditions de stockage d'une grande quantité de nitrate d'ammonium, un composant très utilisé en agriculture. Mais si de nombreux pays en emploient et en stockent, ce n'est pas le cas du Grand-Duché.

L'explosion du stock de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium dans la capitale libanaise a réveillé des craintes au Luxembourg. Très utilisé en agriculture, ce composant chimique, employé dans la composition d'engrais, se trouverait-il massivement quelque part au Grand-Duché? Non, assure le ministère de l'Agriculture : «zéro kilo». Une affirmation toutefois non confirmée par l'Inspection du Travail et des Mines (ITM).

Mais bien que les cultivateurs locaux n'emploient pas de nitrate d'ammonium, le Luxembourg a toutefois recours à d'autres engrais azotés. «Le plus répandu est le nitrate de calcium-ammonium», précise ainsi Cathy Giorgetti, porte-parole du ministère de l'Agriculture. Et si la composition des deux substances s'avère proche, le nitrate de calcium-ammonium a une propriété fondamentale qui le différencie. «Ce n'est pas un précurseur d'explosif», soulignent les experts de l’Administration des Services Techniques de l’Agriculture (ASTA).   

Reste que le nitrate de calcium-ammonium peut être «converti». Autrement dit, être transformé en nitrate d'ammonium. Or cette dernière substance, mélangée à du fioul, peut se transformer en explosif artisanal. L’extrémiste américain Timothy McVeigh avait ainsi joué les chimistes pour confectionner la bombe qui tua 168 personnes, lors de l'attentat d'Oklahoma City en 1995. 

Toutefois, pour réduire les risques de détournement du produit, le nitrate d'ammonium, comme le nitrate de calcium-ammonium, sont soumis à des règles spécifiques communes aux pays de l'Union européenne. Plus concrètement, cela signifie que malgré sa possible présence sur les étals des magasins (sous forme d'engrais ou de sachets réfrigérants par exemple), les commerces et entreprises ont obligation de signaler tous les achats en grosses quantités, qu'ils soient effectués par un particulier ou un professionnel. 

 Quant au stockage de nitrate d'ammonium en grosse quantité, il est lui aussi soumis à des conditions très strictes en Europe pour éviter les accidents. Il doit ainsi être isolé de tout liquide inflammable, comme de l'essence, des liquides corrosifs ou encore des solides inflammables. 

C'était loin d'être le cas à Beyrouth où le nitrate d'ammonium se trouvait entreposé depuis six ans «sans mesures de précaution», a précisé le Premier ministre libanais Hassan Diab, avant sa démission lundi.  


HANDOUT - 05.08.2020, Libanon, Beirut: Die undatierte Bildkombo zeigt die Docks des Hafens in Beirut vor und nach der gewaltigen Explosion in der libanesischen Hauptstadt. Foto: Copyright (c)cnes 2020, Distribu/PA Media/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++
Meurtrie, Beyrouth panse ses plaies
Des façades éventrées, des vitrines éclatées, la capitale du Liban présente une image apocalyptique à la suite de deux énormes explosions provoquées par 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium.

Pour rappel, l'énorme explosion survenue mardi dans la capitale libanaise a fait plus de 170 morts et 6.000 blessés, alors que des dizaines de personnes sont toujours portées disparues. La déflagration a par ailleurs provoqué un cratère de 43 mètres de profondeur. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg se mobilise pour soutenir le Liban
Deux jours après la terrible catastrophe qui a secoué Beyrouth et sa région, la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire a mis en place ses premières mesures d'aide.
05.08.2020, Libanon, Beirut: Ein Wachmann eines Audi-Autohauses steht vor den zerstörten Ausstellungsräumen, die in Folge einer massiven Explosion im Hafen von Beirut beschädigt wurden. Die gewaltige Detonation am Vortag, die Tote und Verletzte gefordert hat, legte einen Großteil des Hafens lahm und beschädigte Gebäude in der ganzen Stadt. Tausende haben ihre Unterkunft verloren. Foto: Marwan Naamani/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Meurtrie, Beyrouth panse ses plaies
Des façades éventrées, des vitrines éclatées, la capitale du Liban présente une image apocalyptique à la suite de deux énormes explosions provoquées par 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium.
HANDOUT - 05.08.2020, Libanon, Beirut: Die undatierte Bildkombo zeigt die Docks des Hafens in Beirut vor und nach der gewaltigen Explosion in der libanesischen Hauptstadt. Foto: Copyright (c)cnes 2020, Distribu/PA Media/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++
Beyrouth en deuil au lendemain des explosions
Dans les ruines fumantes du port de la capitale du Liban, au milieu des immeubles éventrés, les secouristes tentent encore ce mercredi de retrouver des victimes, au lendemain des deux énormes déflagrations qui ont fait au moins 100 morts et des milliers de blessés.
A view shows the aftermath of yesterday's blast at the port of Lebanon's capital Beirut, on August 5, 2020. - Rescuers worked through the night after two enormous explosions ripped through Beirut's port, killing at least 78 people and injuring thousands, as they wrecked buildings across the Lebanese capital. (Photo by Anwar AMRO / AFP)