Changer d'édition

Le sale coût des détritus du long des routes
Luxembourg 11.03.2020 Cet article est archivé

Le sale coût des détritus du long des routes

Chaque année, 216 kg de déchets sont ramassés à chaque kilomètre d'autoroute.

Le sale coût des détritus du long des routes

Chaque année, 216 kg de déchets sont ramassés à chaque kilomètre d'autoroute.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 11.03.2020 Cet article est archivé

Le sale coût des détritus du long des routes

L'Etat luxembourgeois dépense chaque année 1,2 million d'euros pour retirer les déchets jetés par les conducteurs ou déposés au fil des axes de circulation.

(pj avec str) - Un mouchoir par ici, une canette par là, un mégot de cigarette plus loin et encore une bouteille pleine d'urine... Les 2.914 kilomètres de routes luxembourgeoises s'apparentent parfois à un vaste dépotoir. Même si, inlassablement, les services de l'Etat viennent débarrasser bas-côtés et fossés de ces détritus, la pollution gagne du terrain. La ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) le regrette d'autant plus que l'administration injecte 1,2 million d'euros chaque année pour ces opérations de propreté routière.

En réponse à une question du député Jeff Engelen (ADR), la ministre a souligné que 90% de cette somme relevait des dépenses pour frais de personnels et respectivement près de 5% pour le matériel de collecte, le transport et l'élimination de ces déchets. Alors que les résidents sont invités à veiller sur le contenu de leur poubelle grise, il serait bien temps de ne plus négliger ces dépôts qui petit à petit dégradent les abords des routes et autoroutes.

Des amendes plus dissuasives

Les canettes de boisson ajoutées aux bouteilles en verre et en plastique représentent 58% du total des déchets collectés. Pour endiguer le problème, Carole Dieschbourg a lancé une enquête sur cette habitude à changer au plus vite. La dernière étude de ce type, en 2015, montrait que 103 kg/an de déchets étaient collectés par km de route nationale. Un poids grimpant à 216 kg côté autoroutes.

Et la ministre de l'Environnement de rappeler qu'actuellement les contrevenants aux lois environnementales ne risquent pas de trop lourdes sanctions. Par exemple, 49 euros facturés pour avoir jeté un mégot; 149 euros pour l'élimination illégale d'un appareil électroménager. Mais la législation sur les déchets devant être modifiée prochainement, Carole Dieschbourg prévient déjà que les amendes à venir seront plus lourdes à l'avenir.


Sur le même sujet

Le CHEM prêt à revoir la destruction de ses déchets
Le Luxembourg ne dispose toujours pas d'unité de traitement pour les détritus issus des soins. Mais le Centre Emile Mayrisch et un partenaire privé vont, localement, expérimenter une nouvelle technologie d'ici la fin de l'année.
Recycleur en Belgique, pollueur en Lorraine
Après la découverte de plusieurs dépôts sauvages d'ordures en zone frontalière française, les autorités belges viennent de prendre des sanctions à l'encontre d'une entreprise flamande, Snoeys.
wilde Müllhalden im Grenzgebiet - Rédange (F) - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Knauf-Illange sommée de mieux traiter ses déchets
L'Etat français vient d'adresser une mise en demeure à la nouvelle usine de fabrication de panneaux isolants pour qu'elle cesse d'entreposer à l'air libre des tonnes de matériaux produits et non commercialisés.