Changer d'édition

Le retour d'expérience autour du cannabis tarde à venir
Luxembourg 2 min. 17.06.2021 Cet article est archivé
Législation au Luxembourg

Le retour d'expérience autour du cannabis tarde à venir

Selon les dernières données disponibles, 630 patients ont, depuis février 2019, bénéficié d'une ordonnance pour du cannabis médical au Luxembourg.
Législation au Luxembourg

Le retour d'expérience autour du cannabis tarde à venir

Selon les dernières données disponibles, 630 patients ont, depuis février 2019, bénéficié d'une ordonnance pour du cannabis médical au Luxembourg.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 17.06.2021 Cet article est archivé
Législation au Luxembourg

Le retour d'expérience autour du cannabis tarde à venir

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Prévu initialement pour le mois de février, le bilan de l'expérimentation réalisée depuis février 2019 sur le recours au chanvre médicinal devrait finalement être dévoilé «à l'automne», indique jeudi le ministère de la Santé.

Si plusieurs centaines de patients ont officiellement recours au cannabis médical pour soigner leurs maux, les effets de cette thérapie restent à ce jour méconnus. Et le resteront encore quelques mois, indique jeudi le ministère de la Santé. Dans une réponse parlementaire, les services de Paulette Lenert (LSAP) indiquent que l'évaluation de la phase pilote lancée en février 2019 «est en cours» et qu'«un rapport sera publié en automne». 


Cannabis
Le cannabis médicinal de plus en plus prescrit
En 2020, 140 kg de sommités fleuries séchées ont été recommandés à des patients luxembourgeois dans le cadre de leur traitement. A charge pour le ministère de la Santé de gérer ce marché si particulier.

Soit un report de plusieurs mois sur le calendrier annoncé, puisque la Villa Louvigny assurait en novembre dernier que ce dernier serait présenté «en février 2021». Interrogé sur les effets des prescriptions réalisées à ce jour, le ministère indique que «d'après une enquête menée auprès des médecins prescripteurs et des pharmaciens hospitaliers après un an de mise à disposition de produits, il y a eu une réduction ou (voire) un arrêt des traitements médicamenteux» dans plus de 50% des cas pour cinq catégories de remède chimique. 

A savoir les antalgiques de palier I (58%), de palier II (78%), de palier III (68%), mais aussi les benzodiazépines (71%) et les antiémétiques (50%). Seuls 46% des patients placés sous antidépresseurs, en revanche, avaient été dans ce cas, selon les données publiées ce jeudi. Le ministère de la Santé précise également qu'un groupe de travail se penche actuellement sur l'identification «d'autres indications potentielles en fonction des besoins et des données de la littérature pouvant corroborer une balance bénéfice-risque favorable». En clair, la possibilité d'élargir la liste des traitements pour lesquels le cannabis médical pourrait également être prescrit.


Le Luxembourg en manque de cannabis médical
En juillet, le pays n'a pas reçu la quantité souhaitée pour le traitement des quelque 440 patients bénéficiant de cette médication. C'était le troisième incident de la sorte depuis février 2019, et l'autorisation d'importation du produit.

Pour mémoire, les derniers chiffres disponibles font état de l'utilisation «au moins une fois» auprès de 441 patients au Luxembourg. Depuis le début de l'expérimentation un total de 630 patients ont été traités avec du cannabis médical. La prescription de cannabis médicinal est, bien entendu, strictement limitée dans la pratique. La loi ne l'autorise que dans trois circonstances: pour les patients atteints de sclérose en plaques - car atténue les crampes liées à la maladie -; pour les maladies graves dans un état avancé et pour les sujets atteints d'un cancer.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En 2020, 140 kg de sommités fleuries séchées ont été recommandés à des patients luxembourgeois dans le cadre de leur traitement. A charge pour le ministère de la Santé de gérer ce marché si particulier.
Cannabis
En juillet, le pays n'a pas reçu la quantité souhaitée pour le traitement des quelque 440 patients bénéficiant de cette médication. C'était le troisième incident de la sorte depuis février 2019, et l'autorisation d'importation du produit.
Le Centre de prévention des toxicomanies (CePT) fête ses 25 ans et s'offre un nouveau nom. Le nouveau Centre national des préventions et des addictions (cnapa) va accompagner le gouvernement dans le processus de légalisation du cannabis.
Cannabis bleibt die meistkonsumierte illegale Droge in Europa.
La plante médicinale, prescrite sur ordonnance au Luxembourg depuis sept mois, est quasiment en rupture de stock, selon le ministère de la Santé, qui appelle les médecins à trouver des solutions alternatives.
Lokales, Cannad’Our, einziger Lieferant von Cannabis in Luxemburg, Norbert Eilenbecker, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le ministre de la Santé, Etienne Schneider, a révélé mercredi quelques données concernant la prescription de chanvre par les médecins luxembourgeois. Sept kilos de plante ont ainsi déjà été prescrits au Luxembourg depuis le 20 janvier dernier.