Changer d'édition

Le restaurant SixSeven devrait ouvrir en juillet
Luxembourg 9 4 min. 02.05.2022
Sur le rooftop du Royal-Hamilius

Le restaurant SixSeven devrait ouvrir en juillet

Le restaurant est toujours à la recherche de personnel.
Sur le rooftop du Royal-Hamilius

Le restaurant SixSeven devrait ouvrir en juillet

Le restaurant est toujours à la recherche de personnel.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 9 4 min. 02.05.2022
Sur le rooftop du Royal-Hamilius

Le restaurant SixSeven devrait ouvrir en juillet

L'orientation du SixSeven est désormais connue, tout comme les exploitants. Mais tous les locaux du centre Royal-Hamilius ne sont pas encore occupés.

(m. m. avec David THINNES) - L'ouverture tant attendue du restaurant sur le toit du Royal-Hamilius approche à grands pas. En tournant vers le boulevard Royal à la fin de la Grand-Rue, on peut voir une grande affiche sur le bâtiment : «Coming soon». Le restaurant SixSeven s'active également sur les réseaux sociaux pour faire sa promotion et publier des offres d'emploi, afin de recruter du personnel.


Ein Mieter für die Gaststätte wurde gefunden.
Une nouvelle adresse à la carte du Royal-Hamilius
Un nouveau restaurant (baptisé le "Six-Seven") devrait ouvrir en juillet 2022. Mais le secret entoure toujours l'identité de l'investisseur qui a choisi de miser sur le rooftop des Galeries Lafayette de Luxembourg-Ville.

Mi-janvier de cette année, le promoteur Codic avait annoncé qu'après des mois de recherche, un locataire avait été trouvé. Le restaurant, qui occupe les deux derniers étages au-dessus des Galeries Lafayette, devrait ouvrir ses portes en juillet et proposera un splendide panorama sur la capitale.

Un directeur a été trouvé

Les premiers détails ont ensuite été dévoilés sur les réseaux sociaux début février de cette année, en collaboration avec une agence de communication, Ierace Dechmann+Partners, basée à Leudelange. «1 restaurant, 2 atmosphères=the Six and the Seven», peut-on y lire. Le premier est un bar-restaurant qui sera ouvert toute la journée. Le Seven est annoncé comme un «restaurant bistronomique pour les amateurs de bonne chère».

Un directeur a déjà été trouvé, en la personne de Thibaut Deltour. Ce dernier a déclaré fin mars dans une interview à «Paperjam» qu'une cinquantaine de personnes seraient recrutées pour les deux étages. Le recrutement se fait également sur Facebook, où l'on cherche par exemple un «chef de rang» ou encore un «second de cuisine».

De l'industrie pharmaceutique à la gastronomie 

En faisant des recherches sur l'exploitant des restaurants, on trouve ce qu'on cherche dans le registre des entreprises. Le 16 avril 2021, la société Top of Liberty a été créée. Ce sont surtout deux noms parmi les administrateurs qui attirent l'attention : Henry Hassid et Maxime Hassid. Le second dirige, avec un autre associé, la société Sport4Lux, qui a ouvert en octobre 2021 un complexe multisports dans la zone industrielle de Munsbach. 

Son père Henry a fondé l'entreprise pharmaceutique H3 Pharma en 1984 et est pilote automobile à ses heures perdues. Avec son fils, ce Français de 62 ans a fondé en 2019 à Versailles le restaurant Bleue Blanche Rouge,  spécialisé dans la viande. C'est d'ailleurs là que Thibaut Deltour, le futur directeur du SixSeven est directeur depuis l'ouverture. 

L'ouverture du restaurant mettrait fin à une longue attente. Fin 2019, les premiers locataires avaient emménagé dans le Royal-Hamilius avec la chaîne de supermarchés Delhaize, le magasin d'électroménager et d'articles de divertissement FNAC ainsi que les Galeries Lafayette. Le restaurant rooftop avait déjà trouvé un locataire, le groupe Momo de Paris. Mais ce dernier s'est retiré en octobre 2020. Depuis, la recherche d'un nouveau locataire était en cours.

A la recherche de locataires 

Les bâtiments du Royal-Hamilius sont en grande partie bien occupés. Au début de cette année, le traiteur Steffen a ouvert un établissement sur deux étages. Celui-ci connaît une belle fréquentation. En face, se trouvent des filiales de la poste et de l'opérateur de téléphonie mobile Tango. Le Royal-Hamilius abrite également quelques magasins de vêtements, comme Helsinki ou Lët'z Refashion de Caritas.

Néanmoins, il reste encore quelques espaces vides au rez-de-chaussée. Un représentant de Firce Capital ne veut pas dire combien il y en a actuellement, si ce n'est que les négociations sont en cours. 

Sur place, on constate qu'environ une demi-douzaine de surfaces sont actuellement inoccupées. Sur un mur de la façade, donnant sur la rue Aldringen, on peut voir un «Coming soon» sur la fenêtre : on y trouvera bientôt de l'«organic coffee» et du «freshly made food». 

1,1 million d'euros pour 67 mètres carrés 

Firce Capital est une société d'asset management par les propriétaires du Royal Hamilius- et d'ailleurs aussi de la place de l'Étoile. Firce Capital s'occupe de la location des surfaces commerciales.

Dans le Royal-Hamilius du boulevard Royal, là où se trouve l'arrêt de bus, il y a un autre local vide, le numéro 51A. En jetant un coup d'œil par les fenêtres, on a l'impression que le plafond est tombé... Selon le permis de construire, des bureaux doivent être construits ici aux étages 1 à 3. Les étages supérieurs sont occupés par des appartements. Mais de l'extérieur, la plupart d'entre eux n'ont pas l'air habité. 

Sur une plateforme de vente connue, un appartement d'une pièce de 67 mètres carrés est par exemple en vente au prix de 1,1 million d'euros... Le Royal-Hamilius continue donc de se remplir de vie, même s'il y a certainement encore une marge de progression.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans la famille, on connaissait le père Frank, le fils Tom voilà maintenant la fille Lisa. C'est elle qui vient de mettre à sa sauce le nouveau restaurant du groupe. Au cœur de la capitale, la "Mezzanine du boulevard" ouvre le 6 janvier.
L'Atelier Steffen ouvrira bientôt un point de vente à emporter, dans la galerie commerciale de la capitale. Une nouvelle adresse pour le groupe qui, l'an passé, ouvrait restaurant et take-away à la gare centrale.
Le rooftop du centre commercial de cœur de ville ne verra pas s'ouvrir Manko, table réputée pour ses saveurs péruviennes. Le contexte actuel a poussé l'enseigne à refuser d'ouvrir ce nouvel établissement.
Chantier Royal Hamilius - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le chantier titanesque du centre-ville s'achève, six mois avant l'ouverture officielle des commerces. Découvrez, en avant-première, l'intérieur des locaux qui surplombent la capitale luxembourgeoise.
Lol, Projet Royal-Hamilius , Straussfeier , Visite , Galerie Lafayette , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le grand projet Royal-Hamilius est encore un immense chantier mais dès le mois de novembre, tous les magasins et le restaurant panoramique pourront accueillir leurs premiers clients.
Avec plus de 550 éléments de verre et d'or, l'espace dans lequel seront installées les Galeries Lafayette et la FNAC, se distingue de loin
Dans l'«irréductible» tour du Royal-Hamilius
Il est resté debout, seul au milieu des ruines. L'immeuble 49 du Boulevard Royal à Luxembourg et ses occupants vivent en plein cœur du titanesque chantier Royal-Hamilius qui va transfigurer le centre de la capitale. Pourquoi ce bâtiment est-il toujours là ? Comment vivent ses locataires, au milieu du bruit et de la poussière ?
Le numéro 49 du boulevard Royal solitaire au milieu du chantier où tout a été démoli.