Changer d'édition

Le réseau cyclable agrandi de 630 kilomètres
Luxembourg 2 min. 02.10.2018 Cet article est archivé

Le réseau cyclable agrandi de 630 kilomètres

Le réseau cyclable sera complété et plus cohérent, avec des pistes cyclables reliées entre elles, ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui.

Le réseau cyclable agrandi de 630 kilomètres

Le réseau cyclable sera complété et plus cohérent, avec des pistes cyclables reliées entre elles, ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui.
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 2 min. 02.10.2018 Cet article est archivé

Le réseau cyclable agrandi de 630 kilomètres

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Les pistes cyclables luxembourgeoises vont s'étoffer et bon nombre d'entre elles seront séparées du trafic routier. Bonne nouvelle pour le vélo qui devrait obtenir ainsi davantage d'adeptes au quotidien.

Le réseau cyclable au Luxembourg va encore s'étoffer. Le ministre du Développement durable et des Infrastructures a présenté les nouvelles pistes cyclables qui vont sillonner le pays. Elles permettront une meilleure circulation d'une commune à l'autre. De nombreuses pistes seront séparées du trafic routier afin de se déplacer en sécurité. Des mesures qui devraient inciter davantage de personnes à opter pour le vélo. 

Il était temps d'établir "un réseau cyclable plus cohérent", a introduit François Bausch lors de la conférence de presse ce mardi après-midi, pointant du doigt le grand retour du vélo en ces temps troubles de la mobilité (trafic routier saturé aux heures de pointe). Le ministre a rappelé les données recueillies lors de l'enquête Luxmobil, qui révélait que seuls 2% des salariés au Luxembourg empruntaient le vélo et que 56% des trajets en voiture représentaient moins de 5 kilomètres. Des trajets que le vélo pourrait avantageusement remplacer. Mais pour inciter les gens à changer les habitudes, des adaptations et développements sont nécessaires. C'est un projet de loi, complémentaire à celle de 2015, qui sera prochainement débattu à la Chambre des députés.

1.102 km de pistes en tout

Le nouveau réseau cyclable permettra aussi de relier les pistes entre elles. Car de nombreuses parties sont encore en pointillés. Le réseau actuel s'étend sur 630 km. Il devrait quasiment doubler pour atteindre 1.102 km. 360 km sont déjà dessinés et 31 sont actuellement en chantier. Le réseau passera par les pôles d'échanges multimodaux, les gares et les zones d'activités, ainsi que par les établissements d'enseignement secondaire.

100 kilomètres vont être remplacés pour aménager une séparation avec le trafic routier et ainsi améliorer la sécurité. Un changement qui pourrait aussi contribuer à encourager davantage de personnes à opter pour le vélo. L'objectif pour 2025 est que 10% des trajets domicile-travail inférieurs à 5 km soient effectués à vélo, ainsi que 15% des trajets inférieurs à 5 km entre le domicile et l'école.

Le vélotourisme de plus en plus demandé

Autre aspect que le MDDI souhaite mettre en avant: le vélotourisme, de plus en plus demandé par les amateurs de promenades en tout genre au Grand-Duché. François Bausch a rappelé les bienfaits du déplacement à vélo pour la société, car ils permettent finalement d'économiser de l'argent: meilleure santé (la maladie a un coût pour la société), moins de bruit, pas de pollution, meilleur pour le tourisme et moins de trafic routier.

Les pistes luxembourgeoises vont être raccordées au réseau RAVEL et à la frontière belge, le long de la N7 notamment. Une étude est en cours dans la vallée de l'Alzette et dans les zones frontalières entre la France et le Luxembourg afin d'envisager des pistes cyclables transfrontalières qui permettraient de faciliter la mobilité dans ces zones où le trafic routier aux heures de pointe est de plus en plus dense.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Verts préparent l'avenir du vélo à Luxembourg
La section locale des Verts à Luxembourg Ville profite de l'arrivée du tram dans les rues pour rappeler l'importance du vélo au sein de la ville. Ils proposent plusieurs initiatives visant à améliorer la mobilité à bicyclette, et fustigent la stagnation des projets en cours.
Selon Déi Gréng, la ville de Luxembourg comptait seulement 1% de cyclistes en 2005, contre 6% aujourd'hui.