Changer d'édition

Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue
Luxembourg 2 min. 16.01.2021

Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue

Messages clairs pour ces contestataires venus s'exprimer une nouvelle fois au centre de la capitale.

Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue

Messages clairs pour ces contestataires venus s'exprimer une nouvelle fois au centre de la capitale.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 16.01.2021

Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue

Le Knuedler, samedi, a servi de cadre à plusieurs rassemblements. Contre le masque, contre les mesures sanitaires ou contre la fermeture des cafés-restaurants : le virus de la protestation gagne du terrain.

(pj avec Volker BINGENHEIMER) - Un même lieu, deux regroupements. En ce samedi après-midi, le Knuedler a accueilli quelques dizaines de personnes heurtées par la tournure prise par la gestion de la crise covid dans le pays. D'un côté, une marche silencieuse protestant contre la fermeture prolongée des bars et restaurants, de l'autre des opposants à la vaccination comme au port du masque ou au dépistage massif mis en place dans le pays.

Les protestataires contre les mesures gouvernementales étaient facilement reconnaissables : nul ne portait de masque.
Les protestataires contre les mesures gouvernementales étaient facilement reconnaissables : nul ne portait de masque.
Photo : Chris Karaba

Ainsi, onze mois après l'apparition du covid-19 au Grand-Duché, l'expression de certaines colères commence à remonter à la surface et se faire visible. Trop de limitation des libertés pour les uns, coup fatal porté à leur activité professionnelle pour les autres : les motifs peuvent varier mais les réseaux sociaux commencent à en témoigner comme jamais.


Wirtschaft, Restaurants, Cafés: wie ist die Lage? Klage, warum sie erst am 1. Juni öffnen dürfen, Brasserie Relay, foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Je ne veux pas mettre en jeu des vies humaines»
Pour tenter de faire entendre leur voix et exprimer leur désarroi face à la fermeture prolongée des bars et restaurants jusqu'au 31 janvier, certains restaurateurs envisagent une manifestation mi-janvier. Une idée loin de faire l'unanimité au sein de la profession.

Il en est ainsi au sein du secteur hôtellerie-restauration sérieusement malmené par la crise et les fermetures administratives décidées par le gouvernement. Une fermeture prolongée maintenant jusqu'à la fin du mois de janvier, a minima. Place d'Armes, sous une bannière flanquée du slogan «Mir gi vergiess» (trad. «Nous sommes les oubliés»), de nombreux propriétaires de cafés, restaurants et d'hôtels se sont retrouvés. Calmement, tous vêtus de noir comme portant le deuil de leur métier.

Secteur le plus mis à mal, l'HORESCA peine non seulement à s'en sortir économiquement mais à faire entendre ses doléances auprès des dirigeants politiques. Tout comme les représentants de la profession souhaitant faire bouger les choses se multiplient, au risque de créer la cacophonie dans leurs revendications.

Jeudi encore, alors qu'il allait par ailleurs annoncer la fermeture dominicale des commerces les quatre dimanches de soldes, le ministre Lex Delles (DP) a pourtant assuré à ces entrepreneurs que leurs dossiers de chômage partiel allaient être traités au mieux, que l'administration fiscale allait faire montre d'un peu de retenue dans le rappel des arriérés d'impôts à payer ou que l'aide pour les coûts non couverts (frais fixes) allait se montrer plus accessible. Pas de quoi visiblement calmer leurs craintes de mise en faillite possible. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des vaccins pour 1,2 million de personnes
Si l'Europe perçoit bien les commandes passées auprès des différents laboratoires pharmaceutiques, le Luxembourg aura de quoi vacciner non seulement sa population mais plus de monde encore.
A helper waits inside the Erika-Hess ice stadium that serves as the second vaccination center against the novel coronavirus in Berlin, on January 14, 2021. (Photo by Kay Nietfeld / POOL / AFP)
Bientôt des masques FFP2 pour les enseignants
Claude Meisch (DP) a confirmé vendredi que le ministère de l'Education nationale comptait doter les équipes pédagogiques de protections filtrant au moins 94 % des aérosols dans les meilleurs délais.
ARCHIV - 15.12.2020, Bayern, Garmisch-Partenkirchen: Eine Mitarbeiterin (r) gibt in einer Apotheke FFP2 Masken an einen Kunden aus. Durch mehrfaches Tragen gealterte und zerfusselte Einwegmasken können unter Umständen zu gesundheitlichen Problemen führen. (zu dpa «Mehr Fasern aus Masken bei langer Nutzung - Reizungen möglich») Foto: Angelika Warmuth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le mental des adolescents soumis à rude épreuve
Alors que la pandémie sanitaire frappe le pays depuis près d'un an, les jeunes générations sont de plus en plus touchées psychologiquement. Une situation préoccupante que constatent les professionnels de santé au quotidien.
Au Luxembourg, entre 70 et 80 personnes se donnent volontairement la mort chaque année. Le taux des tentatives de suicide serait lui 10 à 20 fois supérieur.
Pour le CSV, le secteur de la santé doit être ausculté
Le parti d'opposition demande à la commission Santé de ne pas se focaliser sur la seule actualité covid. Les élus chrétiens-sociaux veulent que les députés débattent aussi des améliorations à apporter à l'ensemble du système de soins.
IPO,CdP, CSV Martine Hansen & Claude Wiseler.Affaire Gardenhäischen Traversini. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.